Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Jean Jules René Audry

est né le 09 février 1884 à Surgères (Charente maritime (17))

Jean, Jules, René fils de René, Jules, Camille 44 ans, docteur en médecine, et de Marguerite, Marie Aubarbier 28 ans, sans profession, naît à Surgères, Avenue Saint Pierre, où il effectue de brillantes études avant d'intégrer l'école navale en 1901.

Aspirant le 5 octobre 1904, sa carrière est très prometteuse, il embarque le 1er janvier 1906 sur le croiseur cuirassé "Montcalm" à l'Escadre d'Extrême-Orient et est promu Enseigne de vaisseau le 5 octobre de cette même année.

Puis le 1er janvier 1908, il rejoint le contre-torpilleur "Arbalète" à l'Escadre de la Méditerranée afin de parfaire sa jeune expérience avant d'être affecté sur le contre-torpilleur "Hussard" à la 1re Escadre.

Reconnu pour ses excellentes dispositions, Jean est mis sur la liste spéciale des enseignes de vaisseau aptes à exercer les fonctions d'officier en second de sous-marin, c'est ainsi que le 28 mai 1912 Jean se voit désigné dans cette fonction sur le sous-marin "Coulomb".

C'est durant cette période, le 20 septembre 1913, que Jean convole en justes noces avec Louise, Marie Escande à Ollouilles (83).

Mais très vite ils vont être séparés car au 1er janvier 1914 son bateau est affecté à la 2e escadrille de sous-marins de la 1re Armée navale basée à Bizerte. Ses brillants états de service sont récompensés par une promotion au grade de Lieutenant de vaisseau le 12 août 1915 et le 08 mai 1916, alors commandant du sous-marin "Bernoulli", il est cité à l'ordre de l'Armée navale: " A fait preuve des plus belles qualités de commandement en attaquant et en détruisant un contre-torpilleur ennemi ".

Ce fait d'armes lui vaut aussi un rapport de son chef de division : "Ce succès si honorable pour nos armes est dû au sang-froid et à l'audace admirables du commandant qui a réussi avec un rare bonheur dans des conditions particulièrement difficiles" ainsi que d'être décoré de la médaille de l'ordre des Saints Maurice et Lazare par le roi d'Italie.

 

Le 13 février 1918, il disparaît avec le bâtiment perdu au large des Bouches de Cattaro et qui, probablement saute sur une mine. Il totalise alors 14 ans de service effectif.

Son nom figure sur la stèle commémorative des sous-mariniers disparus à Toulon.

Il était Lieutenant de vaisseau.
Son unité : Bernoulli
  • Légion d'Honneur (chev.)
  • Croix de Guerre 14-18
  • Croix d'Officier de l'ordre des Saints Maurice et Lazare
  • Citation à l'Ordre de l'Armée de Mer
Il est décédé le 10 février 1918.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Toulon (83)
Document portant la mention MPLF : Mémoire des hommes

Bernoulli

Le sous-marin Bernouilli dans l'arsenal de Toulon (18 octobre 1916)-11

Sous-marin de 400 t. "parti en croisière le 10 février le Bernouilli ne revient pas le 13 du secteur à l'ouest de Cattaro entre les parallèles 42 15 et 42 25, et les méridiens 17 50 et 18. les recherches faites les 13, 14 et 15 par les torpilleurs et les avions n'en trouvent aucune trace. Il a dû sauter sur une mine devant Durazzo. A noter que le secteur de patrouille était au large de Cattaro et accessible au départ de Brindisi en faisant rou...

Bernoulli
9434
Audry
Surgères
Charente maritime (17)
HF
180918,180919
Il a été décoré : Légion d'Honneur (chev.),Croix de Guerre 14-18,Croix d'Officier de l'ordre des Saints Maurice et Lazare,Citation à l'Ordre de l'Armée de Mer
E 10x13