Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Fusiliers marins 1914-1918-Moulin de Laffaux - Unité

01-Moulin-de-Laffaux-1200

Les combats au Moulin de Laffaux :

 

Au mois de novembre 1915, la brigade de fusiliers marins mise sous les ordres de l’amiral Ronarc’h,en manœuvre sur les frontières du nord de la France, est dissoute. Conservant aux Armées son drapeau à la fourragère, la décision est prise de garder sur le front, en décembre 1915, un bataillon de marins. Ainsi, le bataillon de fusiliers marins, longtemps maintenu dans la région de Nieuport où il obtient sa cinquième citation à l’ordre de l’Armée, reçoit le 25 août 1918 l’ordre de repartir au combat; il est alors rattaché au 1er corps d’Armée qui attaque en direction de l’Est la charnière de la ligne Hindenburg.
Le site du mont de Laffaux est constitué par un système de tranchées en excellent état d’entretien, et présente une position extrêmement forte, tenue par la 1re division prussienne dont la consigne est de tenir à tout prix.


Le 14 septembre 1918, à 5h30, le "Bataillon de fusiliers marins" qui est en première ligne depuis le 9 septembre, opérant avec la 29e division d’infanterie, encadrée à droite par la 128e division et à gauche par la 1e division marocaine, reçoit l’ordre d’attaquer. Alors qu’il fait encore nuit, un passage est ouvert à travers les réseaux de défense. A 5h58, le bataillon, triomphant de la résistance ennemie, atteint le lieu-dit "Moulin de Laffaux", franchit les lignes de tranchées et, emporté par son élan, dépasse même son objectif. Les tranchées sont vidées de leurs occupants et un petit bois sur les pentes du"ravin d’Allemant" est enlevé à la baïonnette et ses défenseurs faits prisonniers.
L’ennemi réagira vigoureusement, le bataillon le poursuivra néanmoins, pas à pas, jusqu’aux "rives de l’Ailette", mais ne pourra le forcer à lui seul, tant celui-ci dispose de moyens en personnel et en matériel considérables.


C’est sous la pression du 1er corps d’Armée que les Allemands abandonneront enfin cette ligne. Les couleurs françaises flotteront surLaon. Le bataillon épuisé sera mis au repos. Ses pertes auront été lourdes : 18 officiers, 430 officiers-mariniers, quartiers-maitres et marins mis hors combat, soit les trois-quarts de ses officiers et plus de la moitié de son effectif.

 

Élevé en 1938, un monument est dédiée au bataillon de fusiliers marins qui a combattu au moulin de Laffaux le 14 septembre 1918, et ce au prix de lourdes pertes. Quelques mètres derrière ce monument, se trouve l'entrée de la carrière de Fruty qui porte encore les marques des combats du 14 septembre 1918.

 

Sources :

Sources: Texte emprunté à la FAMMAC               

                 Le livre "Les demoiselles aux pompons rouges" de Benjamin Massieu

                Site internet : Les fusiliers Marins dans la "Grande Guerre"

 



02-fiche-Laffaux-203-Fusiliers-en-couleur04-Scond-Maitre-191405-Portraits06-baionette-au-canon07-Moulins-de-06-Laffaux08-la-faux09-laffaux-2510-Laffaux-311-LieuxMonumentMoulinDeLaffaux
Unité