Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Louis Michel Bellotti

est né le 18 août 1921 à Oran (Algérie)

C’est à Oran en Algérie que vivent Antoine Jean Bellotti et son épouse Isabelle Martinez quand naît leur fils Louis Michel.

A 17 ans, en décembre 1938, Louis s’engage, pour une durée de 5 ans, dans la marine nationale à Mostaganem (Algérie). A partir de janvier 1939 et pendant 7 mois, il suivra une formation de radiotélégraphiste sur le cuirassé "Océan".

En juillet 1939, matelot breveté il rejoint la 4e escadrille de sous-marins avant d’embarquer, en novembre de la même année, sur le sous-marin "Poncelet". Le 7 novembre 1940, alors que le sous-marin doit partir en patrouille pour intercepter un convoi anglais, Louis et une partie de l’équipage restent à Port-Gentil au Gabon, tout juste rallié à la France Libre.

Le 13 janvier 1941, après s’être porté volontaire pour servir dans les Forces Navales Françaises Libres, il est affecté sur le sous-marin "Surcouf"

Louis  disparaît en mer le 18 février 1942 lors de la perte du sous-marin "Surcouf".

 

Il était Quartier-maître de 2e cl. Radiotélégraphiste.
Son unité : Surcouf
  • Médaille Militaire
Il est décédé le 18 février 1942.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Cherbourg
Document portant la mention MPLF : Acte de décès

Surcouf

63

Le croiseur sous-marin Surcouf, 4218 tonnes en plongée, fleuron de la flotte sous-marine française du moment, construit par l'arsenal maritime de Cherbourg, est mis en service le 16 avril 1934.

En 1940, pour éviter d'être capturé par les Allemands, il quitte Brest et rallie Plymouth en Angleterre, où il va être saisi par les Britanniques, à l'instar d'autres bâtiments français stationnés dans les ports anglais. Cette prise occ...

Surcouf
7477
Bellotti
Oran
Algérie
GG
175616,175617
Il a été décoré : Médaille Militaire
396/1946
C 12x17