Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Charles Adolphe Ballande

est né le 03 juin 1878 à Etaules (Charente-maritime (17))

C'est à Etaules, commune du canton de la Tremblade, dans le département de la Charente inférieure (maritime), que Charles Adolphe Ballande pousse son premier cri. Il est le fils de Jean, Pasteur de 29 ans, et de Léa Duzou, sa jeune épouse.

Entré dans la Marine nationale en 1896, à 18 ans, il est nommé aspirant le 5 octobre 1899, et embarque au 1er janvier 1900 sur le cuirassé "Charles Martel", intégré à l'escadre de Méditerranée. Un an plus tard, on le retrouve sur le rôle du croiseur "Friant", d'Extrême-Orient.
Il donnera d'ailleurs, en tant que membre de la Société de géographie de Rochefort, une conférence "six mois sur les rivières du Pè-Tchéli", édité en 1903 dans le bulletin de cette société.
Le 5 octobre 1901, il est promu Enseigne de Vaisseau, puis, après 15 mois passés au port de Rochefort, embarque sur le contre-torpilleur "Rapière", de l'escadre de Méditerranée.


Nommé officier d'Académie et décoré de la médaille de Chine, il entre le 1er janvier 1906 à l'école des officiers torpilleurs : il en sort officier breveté torpilleur.
En 1907, il participe à bord du croiseur "Galilée", au débarquement victorieux de Casablanca, consécutif à l'insurrection du mois de juillet, ce qui lui vaut l'attribution de la Légion d'Honneur, le 31 août 1907, et la promotion au grade de Lieutenant de Vaisseau, le 1er septembre 1907, ainsi que la citation suivante :
"S'est particulièrement distingué et a été blessé au cours des opérations qui ont précédé l'occupation de Casablanca".
Il totalise à cette date près de 11 ans de service actif.

Du 1er juillet 1908 à la fin de l'année 1910, il commande un groupe de torpilleurs armés de la 1ère flottille de torpilleurs de la Méditerranée à Toulon, et est breveté officier fusilier. Il embarque ensuite sur le croiseur "Duguay-Trouin", école d'application des aspirants à Brest.
Le 1er janvier 1914, il devient officier-élève à l'école supérieure de la marine, à Paris. La guerre éclate à l'issue de sa formation, et il embarque sur le croiseur cuirassé "Léon-Gambetta".

Victime du torpillage, il est, dans un premier temps, porté disparu.
Plus tard, les Italiens retrouveront son corps dans le golfe de Tarente, et, il sera inhumé à Nardo, dans les Pouilles méridionales. Par la suite, il sera rapatrié à Chaillevette, la commune de résidence de Louise Alexandrine Henriette Dupuy, qu'il a épousée à Paris (16ème) le 30 septembre 1908.
C'est d'ailleurs grâce à son alliance qu'il sera identifié.


Le couple a eu un seul enfant, une fille prénommée Laurence, née en 1909, qui sera elle-même mère de 4 enfants.
Il a été cité à l'ordre de l'Armée navale en avril 1915 :
"Pendant l'engloutissement du "Léon-Gambetta", a éclairé les échelles inférieures avec des lampes de poche ou des allumettes, permettant ainsi à l'équipage de monter sur le pont et de se sauver. A travaillé ensuite à mettre les embarcations à la mer, a contribué par ses paroles et son exemple à maintenir l'ordre sur le pont ; a été jeté à la mer par le chavirement du navire et y a trouvé la mort."

Depuis, on a donné son nom à une place de la commune de Chaillevette (17)

L'association recherche la famille ou toute personne susceptible de fournir des informations (lettres, photos...) concernant ce marin.

Il était Lieutenant de vaisseau.
Son unité : Léon Gambetta
  • Légion d'Honneur (chev.)
Il est décédé le 27 avril 1915.
Son corps repose au cimetière de Chaillevette (17)
Son décès est inscrit à la commune de brest (29)
Document portant la mention MPLF : acte de décès 1916

Léon Gambetta

835452gambetta0

Le "Léon Gambetta", construit à l'arsenal de Brest (29), était un navire d’une longueur de 146,50m, une largeur de 21,40 m au maître-bau, un tirant d’eau de 8,20 m, il avait un déplacement de 12600 tonnes. La propulsion était assurée par 3 machines à vapeur regroupant 28 chaudières qui assuraient une puissance de 28500 cv.

Le "Léon Gambetta...

Léon Gambetta
9423
Ballande
Etaules
Charente-maritime (17)
HF
NULL
Il a été décoré : Légion d'Honneur (chev.)
acte de décès 1916
E 10x13