Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Régiment Blindé de Fusiliers Marins (RBFM) - Unité

RBFM Ecusson

Suite à l'opération TORCH, le 8 novembre 1942, les troupes américaines débarquent en Afrique du Nord. Par conséquence, des marins (45 officiers - 333 officiers mariniers, quartiers-maîtres et matelots) emprisonnés en Grand Bretagne demandent à rejoindre Alger pour se mettre aux ordres des Alliés. Ces marins français s’engagent alors dans les Forces Françaises Libres (FFL). Le capitaine de corvette Maggiar, qui était le commandant en second sur le croiseur auxiliaire "Bougainville" à Madagascar et qui dirige cette nouvelle unité, arrive à Alger le 1er février 1943. Il y rencontre l’amiral Lemonnier dans le but de créer un bataillon de fusiliers marins pour la prise et la tenue de la base militaire de Bizerte en Tunisie, avec un effectif d’environ 550 hommes. Le 19 avril 1943, cette unité nommée "Bataillon de Bizerte" est incorporée dans les "Corps Francs d’Afrique" et prend part au combat pour libérer la base de Bizerte (Tunisie).

Par décision 97 EMG/3 du 19 septembre 1943 le "Bataillon de Bizerte" est renommé "Régiment blindé de fusiliers marins" (RBFM). Il est envoyé à Casablanca, et ses effectifs sont renforcés : 109 officiers, 601 quartiers-maîtres et matelots, 6 sous-officiers et 200 supplétifs nord-africains. Le régiment, équipé de chars type TD 10 (Tank Destroyers), suit une formation au combat. En avril 1944, le "RBFM" se déplace vers Oran en vue d’embarquer pour l'Angleterre.

Le 12 avril 1944, le "RBFM" est officiellement intégré dans la "2e Division blindée" du général Leclerc; il est composé de cinq escadrons. Le 03 août 1944, la "2e DB" débarque en Normandie. Le 12 août, il enregistre sa première victoire : le 3e escadron détruit un char ennemi, près de Carrouges (Orne). L’ordre donné le 24 août à la "2e DB" est le suivant : "s’emparer de Paris, et tenir la capitale".

En septembre, la "2e DB" reçoit l’ordre de neutraliser une brigade de chars ennemis déployée dans la vallée de la Gitte dans les Vosges qui gène la progression de la "3e Armée" des Etats–Unis. Le "2e Régiment de marche du Tchad" et le "Régiment blindé de fusiliers marins" prennent part à la bataille de Dompaire qui se termine par une victoire française.

En novembre, les troupes de la "2e DB" entre à Strasbourg après de durs combats, et libère la ville. En avril 1945, alors que les alliés déclenchent une grande offensive sur le Rhin, le "RBFM" reçoit l’ordre de rejoindre au plus vite le front de l’ouest en Charente, et prend part aux combats pour libérer la ville fortifiée de Royan. Une fois la ville libérée, le "RBFM" rejoint en Allemagne la "2e DB" qui a pour objectif d’atteindre Berchtesgaden, la résidence d’Hitler. Les forces alliées atteignent leur objectif rapidement.

Transformé en unité amphibie, le régiment prend part à la campagne d’Indochine en 1946 et 1947.

Le "Régiment blindé de fusiliers marins" est cité quatre fois à l'ordre de l'armée pour les combats glorieux de la libération des villes de Paris, Dompaire, Strasbourg et Royan. Ces citations comportent l'attribution de la Croix de guerre avec palmes. Le régiment est nommé chevalier de la Légion d'honneur.

Le drapeau du "Régiment blindé de fusiliers marins" est confié à la garde du commandement de la Marine à Paris. Il est décoré de la Légion d’honneur et de la Croix de guerre avec palmes. Les batailles de Paris 1944, Dompaire 1944, Strasbourg 1944, Royan 1945 sont mentionnées sur le drapeau. 

Sources :

Sources :

Le livre "Les fusiliers marins de Leclerc" du CA Maggiar

Le site internet "RBFM-Régiment Blindé de Fusiliers Marins"

RBFM-Inspection-devant-les-chars-RBFM-SM-Moncorg-Char-du-RBFM--ParisDrapeau-dployRBFM-Dcoration-du-drapeau-RBFM-Gal-Le-Clerc-et-CF-Maggiar-RBFM--Strasbourg-Dc-1944-Remise-drapeau-RBFM--Paris
Unité