Frédéric Le Mouillour Mémorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Michel Cerasa

est né le 14 mai 1911 à Coggia (Corse-du-Sud (2A))

Fils de Pierre Paul Cérasa, agriculteur, et de Joséphine Paoli, Michel Cérasa naît en Corse du Sud (20160) dans le village de Coggia où il grandit avec sa soeur aînée et son frère cadet.
Après ses études à l’école communale de Coggia, Michel suit une formation de tourneur.
Le 1er avril 1927 il s’engage dans la marine Nationale pour 5 ans et rejoint l’ "École des apprentis mécaniciens " à Lorient.
1er avril 1929, matelot de 2e classe breveté élémentaire mécanicien, il rallie l’"Escadrille de sous- marins" de Bizerte (Tunisie) et embarque sur le sous-marin " Carissan", ex unité allemande livrée aux Alliés en application de la convention d'armistice du 11 novembre 1918.
Le 1er janvier 1930, il est promu quartier-maître mécanicien.
Du 29 juin 1930 au 1er janvier 1934 il enchaîne les embarquements à bord de différents sous-marins appartenant aux deux escadrilles de sous-marins de Bizerte.
Le 12 janvier 1931 il est promu quartier-maître de 1ere classe mécanicien.
Le 2 février 1934, au terme de son engagement de 5 ans, il retourne dans ses foyers à Tunis.
Le 22 août 1935 il obtient un rengagement de 3 ans et rallie le "Centre de formation des indigènes" (CFI) de Bizerte.
Le 1er octobre 1935 il rejoint la "Flottille des sous-marins" de la "4e Région maritime" à Bizerte.
le 22 août 1938 il obtient un rengagement de 2 ans.
Le 1er avril 1939 il est promu second maître mécanicien.
Le 1er octobre 1940 il est affecté à la "Défense du littoral" de Bizerte.
Le 16 février 1941, il embarque sur le sous-marin "Souffleur " au sein de la "6e Escadrille de sous-marins" de Bizerte.
Le 1er Avril 1941 le "Souffleur", ainsi que le "Caïman" et le "Marsouin", sont affectés à la "9e Division de sous-marins" au sein de la "Division navale du Levant". Le 8 du même mois les sous-marins rejoignent Beyrouth pour y être stationnés.
Le 8 Juin 1941 débute l’attaque des Alliés contre le Liban et la Syrie sous mandat français. Du 8 au 25 le "Souffleur" effectue des missions de surveillance et d’attaque contre des forces navales britanniques supérieures en nombre, au cours desquelles il est chassé à diverses reprises et subit des attaques par grenades. Le 10 juin il effectue, dans des conditions difficiles, deux attaques sur un croiseur anglais, probablement le "Phoebe". Le 25 juin 1941 à 09h55, le "Souffleur" est en surface à 2 ou 3 milles de la côte, entre le Ras Damour et le Ras Beyrouth. Contraint de charger ses batteries, il fait route à 7 nœuds. Quatre sillages de torpilles, lancées par le sous-marin anglais " Parthian", sont aperçus à bâbord. Malgré les manœuvres d’évitement, l’une des torpilles frappe le bâtiment à la hauteur du canon. Le sous-marin, coupé en deux, coule instantanément. Cinquante-deux victimes, dont Michel Cérasa, disparaissent avec leur bâtiment.
Michel Cérasa est Mort pour la France.
Il est titulaire de la Médaille Militaire et de la Croix de guerre 39/45 avec étoile d’argent.
Il est cité à l’ordre de la Division en ces termes "Embarqué sur un sous-marin, a participé à de nombreuses opérations de guerre. A glorieusement disparu avec son bâtiment, torpillé par un sous-marin adverse".
Le nom de Michel Cérasa est inscrit sur le monument aux morts de Coggia, il figure également parmi les marins cités sur une des plaques du Monument National des Sous-Mariniers à Toulon.

Il était Second-maître mécanicien.
Son unité : Souffleur
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 39-45 avec étoile (s)
Il est décédé le 25 juin 1941.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Coggia
Document portant la mention MPLF : Acte de naissance

État signalétique et des services de Michel Cérasa 
Le Sous-Marin "SOUFFLEUR" de l’Amiral(R) Ph. D. SAMIR EL_KHADEM 
Site : http://ecole.nav.traditions.free.fr ( › officiers_lejay_benoit (commandant du "Souffleur").

Souffleur

76

Sous-marin construit en 1926, il opère en Tunisie, aux Canaries puis au levant où il est coulé par le HMS Parthian le 25 juin 1941. Le Souffleur était en plein jour occupé à recharger ses batteries en surface devant Khaldé, selon son habitude. Le Parthian l'aperçut entre Beyrouth et Damour, il n'eut aucun mal à s'approcher, il tira 3 torpilles, 2 furent perdues à la côte, la 3e toucha le Souffleur à l'aplomb du kiosque, le sous-marin coula ent...

Souffleur
9039
Cerasa
Coggia
Corse-du-Sud (2A)
14 mai 1911
Aucune
NULL
Il a été décoré : Croix de Guerre 39-45 avec étoile (s),Médaille Militaire
Acte de naissance n°8 du 15 mai 1911