Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France

Jean Doussin

est né le 06 avril 1908 à Basse-Goulaine (Loire-Atlantique)

Jean Germain Doussin naît le 6 avril 1908 à Basse-Goulaine dans la banlieue nantaise (Loire- Atlantique) au foyer de Jean-Marie Doussin, maçon, et de Marie Martin, couturière et femme au foyer.

Les membres de la famille Doussin habitent Basse-Goulaine depuis plusieurs siècles. Ils sont cultivateurs, maçons ou meuniers.

Jean fréquente l'école catholique du village. Il obtient son certificat d'études en 1920, classé 1er du canton, ce qui fait la fierté de toute la famille. La même année, il entre en apprentissage chez le charpentier menuisier local puis part faire son service militaire.

 

 Il est incorporé dans la Marine  le 12 novembre 1928. Après un court séjour au "3e dépôt", il embarque sur le navire-école "Bretagne" jusqu’au 15 avril 1930. Ses capacités, son comportement exemplaire, comme l’atteste un certificat de bonne conduite, lui permettent d’acquérir rapidement, dès juin 1929, le brevet élémentaire de chauffeur et d’être promu quartier-maître en septembre 1929. Il est versé à terre le 15 avril 1930 mais doit rester à la disposition de l’armée de Mer.

Il se retire à Basse-Lande et se marie le 12 octobre 1936 avec Alphonsine Morinière qui lui donne un fils, Jean Pierre Alphonse Marie le 23 décembre 1938.

Entre temps, vers 1933, il reprend à Vertou, le chef-lieu de canton, l'entreprise de charpente menuiserie de la veuve d'un de ses anciens patrons et lui donne rapidement de l'importance. Il propose à son frère, au moment de leur mariage, de devenir son associé, sans aucune contrepartie financière et l'affaire prend encore plus d'importance. L'entreprise devient en particulier la spécialiste de la restauration et de l'entretien des pressoirs en bois dits "au long fût", activité importante dans cette région viticole.

 

Mais les évènements tragiques qui se préparent vont interrompre ce bonheur familial. La seconde guerre mondiale éclate et Jean est mobilisé dès le 22 septembre 1939. Deux mois plus tard, il embarque sur le contre-torpilleur "Bison" avec le grade de quartier-maître chauffeur. Sa dernière lettre datée du 24 avril 1940 et envoyée de Glasgow (Ecosse), juste avant l’appareillage du bâtiment pour  la Norvège montre à quel point la présence de sa famille lui manque. Il ne va pas survivre à l’attaque du « Bison » par  la Luftwaffe au large de Namsos (Norvège). Un de ses amis raconte, quelques années plus tard, à son fils les circonstances de sa mort : « Une des bombes allemandes fait exploser la chaudière près de laquelle se trouvait Jean Doussin, provoquant un dégagement de vapeur surchauffée, le malheureux a la force de remonter sur le pont mais, les poumons brûlés, il fait signe à son ami de le laisser là. Un  télégramme daté du 6 mai 1940 apprend à sa femme la triste nouvelle. »

 

Il faudra attendre le 21 février 1946 pour que sa veuve reçoive notification d’une pension pour assurer l’avenir de son fils, il n’est pas difficile d’imaginer dans quelle précarité a vécu la famille durant cette période si difficile. Elle retourne vivre chez ses parents cultivateurs et élève seule son fils.

Il reçoit une citation à l’ordre du corps d’Armée à titre posthume : « Tombé glorieusement pour la France à son poste de combat. » qui lui vaut la croix de guerre 1939-1945 avec étoile de vermeil et la médaille militaire.

Il avait 32 ans.

Son nom figure sur le monument aux morts de Basse-Goulaine sous la forme d’une plaque commémorative sur laquelle est gravée «  La classe 1928 en souvenir de leur camarade Jean Doussin mort pour la France. »

Il était Quartier-maître chauffeur.
Son unité : Bison
Il est décédé le 03 mai 1940.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Basse-Goulaine (44)
Document portant la mention MPLF : Acte de décès

Bison

Contre-torpilleur Bison

Le contre-torpilleur Bison

Du type Guépard/Valmy (1930-1940), le contre-torpilleur Bison (2.700 tonnes), construit par l’arsenal maritime de Lorient, a été mis en service le 24 octobre 1930. Capable d’atteindre la vitesse record de 40 nds, il a d’abord été affecté à Brest en 1932.

Dans la nuit du 7 au 8 février 1939, les croiseurs de la 2e escadre de Brest servent de but aux flottil...

Bison
6491
Doussin
Basse-Goulaine
Loire-Atlantique
06 avril 1908
CD
181324,181325
Il a été décoré : Aucune médaille
Acte de décès
C 12x17