Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France

Gilbert Maurice Fernand Georges Bouille

est né le 09 mars 1920 à Boissey (Calvados)

Bien que Gilbert soit né à Boissey, c’est dans la commune de Colombelles, toujours dans le département du Calvados, que résident ses parents, François Marie Bouille et Marie Louise Durand.

En 1930, à l’âge de 10 ans, le jeune garçon part, seul, vivre chez Germaine et Guillaume Bouille, ses grands-parents qui tiennent une boucherie à Rostrenen dans les Cotes d’Armor. Inscrit à l’école publique du bourg, il y finit sa scolarité en 1934 et travaille ensuite dans la boucherie.

Le 4 mai 1938, Gilbert contracte un engagement de 3 ans dans la Marine Nationale et c’est avec le matricule, 453 C 38, qu’il intègre, à Toulon, l’Ecole d’application du Tir en Mer (ETAM) installée sur le croiseur mouilleur de mines « Pluton ». En novembre 1938, il est breveté matelot 2ème classe opticien-télémétriste et embarque sur le sous-marin « Surcouf ».

En juillet 1939, pendant que le submersible navigue entre Dakar et les  Caraïbes, il est promu quartier-maître de 2ème classe.

Eté 1940, Gilbert, toujours embarqué sur le sous-marin « Surcouf », suit et subit toutes les vicissitudes  liées à l’entrée en guerre de la France. Il est à son poste quand, dans l’après midi du 18 juin, avec un seul moteur, le sous-marin appareille de Brest pour rejoindre Plymouth puis, lorsque les anglais prennent possession du bâtiment et qu’il se retrouve prisonnier et conduit, avec le reste de l’équipage, dans le camp de Raleigh pour ensuite être transféré à Liverpool.

En octobre 1940, il fait le choix de rester en Angleterre pour s’engager des les Forces Française Navale Libres, obtient le grade de quartier-maître de 1ère classe et retourne à bord du sous-marin « Surcouf », restitué, entre temps, à la marine française. Il participe à son réarmement et à toutes les missions qui incombent au sous-marin jusqu’à février 1942.

Gilbert, disparaît  en mer le 18 février 1942 lors de la perte du sous-marin « Surcouf ».

 

Il était Quartier-maître de 1re cl. opticien télémétriste.
Son unité : Surcouf
Il est décédé le 18 février 1942.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Colombelles
Document portant la mention MPLF : Acte de décès

Surcouf

63

Le croiseur sous-marin Surcouf, 4218 tonnes en plongée, fleuron de la flotte sous-marine française du moment, construit par l'arsenal maritime de Cherbourg, est mis en service le 16 avril 1934.

En 1940, pour éviter d'être capturé par les Allemands, il quitte Brest et rallie Plymouth en Angleterre, où il va être saisi par les Britanniques, à l'instar d'autres bâtiments français stationnés dans les ports anglais. Cette prise occ...

Surcouf
7480
Bouille
Boissey
Calvados
CD
179015,179014,175625,175626
Il a été décoré : Aucune médaille
22/1946
C 12x17 paysage