Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France

François Jules Désiré Alfred Lepoittevin

est né le 04 mars 1921 à Tourlaville (Manche ( 50 ))

Fils de François Lepoittevin et de son épouse Aimée Augustine, François Lepoittevin naît le 4 mars 1921 à Tourlaville, commune d'Octeville dans le département de la Manche ; ses parents sont domiciliés rue Thiers, chasse de la Bouteillerie.

Engagé volontaire , François signe un contrat de cinq ans le 15/06/1938 au BRM de Cherbourg. Il obtient le brevet élémentaire d'arrimeur le 01/01/1939 et celui de mitrailleur bombardier le 01/05/1940. Affecté successivement aux B.A.N de Rochefort, de Cherbourg puis d'Hourtin, il rejoint la base de Casablanca où il fait partie de l'escadrille 4B du 26/06/1940 au 01/09/1940.

Il est ensuite affecté à l'unité marine d'Alger dans la même escadrille  jusqu'au 19/12/1941 comme quartier maître mitrailleur bombardier. De 1941 à 1943, il fait partie de la 1re escadrille à la B.A.N. de Dakar. Il participe à une mission en Angleterre du 10/03/1943 au 26/07/1943.

De nouveau affecté à la B.A.N. de Dakar Ouakam, il disparaît à bord  d'un Vickers Wellington le 2 février 1944.

Dans une lettre à la mère de François Lepoittevin, le L.V. Caillaud, commandant de l'escadrille 5B à laquelle appartient l'appareil, évoque ainsi la disparition de son fils : " Dans la soirée du 2 février, il est parti avec deux officiers et quatre hommes d'équipage pour faire la protection d'un convoi à 200 kilomètres au nord de Dakar. Vers neuf heures du soir, l'avion signale qu'il rentre à la base à cause d'une avarie de moteur. L'accident dont on ignore la cause a dû se produire immédiatement après le signal. Cela résulte du témoignage du commandant d'un escorteur anglais qui accompagne le convoi. Cet escorteur qui tient le contact de l'avion l'a perdu juste après le signal. Ses recherches commencées aussitôt sont restées vaines."

Il ajoute : " Votre fils était sous mes ordres depuis son retour d'Angleterre, mais je l'avais connu auparavant à l'escadrille 4BR à Blida où j'avais pu apprécier ses qualités. Je l'estimais beaucoup car travailleur, discipliné et très sérieux  en toutes choses. En le perdant je perds un des meilleurs éléments de mon escadrille. Sa disparition a été douloureusement ressentie par ses chefs et ses camarades parmi lesquels il ne comptait que des amis".

Il était Quartier maître de 1re classe mitrailleur.
Son unité : Base aéronavale Dakar (Ouakam-Bel Air)
  • Médaille Militaire
Il est décédé le 02 février 1944.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Dakar
Document portant la mention MPLF : Acte de décès

Base aéronavale Dakar (Ouakam-Bel Air)

Carte-Ban-Dakar

La BAN Dakar-Ouakam était située à 20 km environ au nord-ouest de Dakar, sur la pointe de la presqu’île du Cap Vert, près des Almadies. Avant la seconde guerre mondiale ces terrains servaient aux appareils d’Air France, l’armée de l’air s’y installa en juillet 1940 en même temps que l’aéronautique navale.

Les « Martin 167F » de la flottille 3F furent les premiers hôtes de la base, relevés par  ceux de la 2F à co...

Base aéronavale Dakar (Ouakam-Bel Air)
9110
Lepoittevin
Tourlaville
Manche ( 50 )
04 mars 1921
CF
NULL
Il a été décoré : Médaille Militaire
Acte de décès 1945/14
E 10x13