Frédéric Le Mouillour Mémorial national des marins morts pour la France

151e Régiment d'Infanterie -

Drapeau-151e-RI001

Le 151e régiment d'infanterie (151e RI) est un régiment d'infanterie de l'Armée de terre française créé sous le Premier Empire à partir de quatre cohortes du premier ban de la garde nationale.

12 janvier 1813 : création du 151e régiment d’infanterie de ligne; 24 août 1814 : dissolution, alors que ses effectifs sont réduits à 70 officiers et 1 000 hommes ; 1887 : 151e régiment d'infanterie ; 1888 : Recréé en le 25 janvier à Belfort, il s'établit la même année à Verdun quartier "Miribel", le 15 avril 1888 ; 1914 : À la mobilisation, il met sur pied son régiment de réserve, le 351e régiment d'infanterie ; 1919 : 151e régiment d'infanterie (il est en occupation dans différentes régions d'Allemagne) ; 1930 : 151e régiment d'infanterie. Il prend ses nouveaux quartiers dans la ville de Metz, caserne Raffenel, où il restera durant une période de 9 ans ; 1940 : Disloqué ; 1945 : 151e régiment d'infanterie ; 1946 : 151e bataillon d'infanterie ; 1949 : 151e régiment d'infanterie ; 1963 : 151e régiment d'infanterie mécanisée ; 1997 : dissolution le 30 juin ; 2019 : centre de formation initiale des militaires du rang du renseignement - 151e régiment d'infanterie.

1887 à 1914

Le 151e RI, est formé le 1er octobre 1887 à 3 bataillons provenant des 44e régiment d'infanterie, 90e régiment d'infanterie et 131e régiment d'infanterie, à Belfort

Le 151e est en garnison dans la place fortifiée de Belfort.

Première Guerre mondiale

Casernement : Verdun, État-major à Reims

Rattachements: À la mobilisation : 84e brigade d'infanterie ; 42e division d'infanterie ; 6e corps d'armée. Décembre 1916 : 69e division d'infanterie jusqu'en novembre 1918

1914 Vers Charleroi (21 –23 août) Bataille de la Marne (6 – 13 septembre) : engagé dans la bataille des Marais de Saint-Gond vers Soizy aux Bois et Villeneuve les Charleville (6 septembre), Château de Mondemont (9 septembre). Bataille des Flandres : Zneiuport, Dixmude, Steenstraate (début novembre).

1915 Opérations en Argonne (mai –novembre) : La Gruerie, Four-de-Paris. 25 septembre-6 octobre : seconde bataille de Champagne, Auberive (25 – 30 septembre).

1916 Bataille de Verdun : Carrières d'Haudremont (février), Mort-Homme (février – avril), Bataille de la Somme : Rancourt, Sailly – Saillisel (6 octobre), bois de Saint Pierre Vaast.

1917 Aisne : attaque sur Berry-au-Bac (16 avril), Verdun : Bois le Chaume (8 septembre) « Régiment d'élite qui vient d'affirmer à nouveau sa réputation. » Citation, 1917.

C'est durant la Première Guerre mondiale que la 3e compagnie a gagné son surnom des LIONS. Elle le doit au général Pershing, qui assistant à un assaut auquel la 3 prenait part, l'a comparé au roi des animaux. On imagine l'âpreté du combat, la ténacité et la rage des soldats à arracher la victoire. Si l'on n'a pas retrouvé de traces écrites de cet événement, il semble néanmoins que les paroles du général Pershing aient été relatées par un officier d'état-major qui l'accompagnait. Elles seraient donc consignées sur un JMO de grande unité. Le théâtre de cette action n'est pas non plus connu avec exactitude, mais des témoignages d'anciens permettent de la situer : dans les années 1920, les soldats ayant servi à la 3 recevaient comme récompense une sorte de diplôme de fin de service sur lequel était représenté la dite bataille ainsi que la phrase prononcée par le général Pershing. De plus l'événement est situé en 1917. On peut donc conclure que cela s'est passé après le 13 juin 1917, date de l'arrivée du général Pershing à Paris, et avant le premier engagement des américains, le 20 octobre 1917.

1918 Aisne : L'Aronde (9–12 juin), Soissons (28 août), Laffaux (5 septembre) « Très belle tenue au feu. » Citation, 1918.

Entre-deux-guerres De juillet 1919 à juillet 1930, il est en occupation dans différentes régions d'Allemagne. En 1930, le 15.1 prend ses nouveaux quartiers dans la ville de Metz, casernes Raffenel et Grandmaison, où il restera durant une période de 9 ans. Entre 1935 et 1937, il est commandé par le colonel de Lattre de Tassigny. En 1937, le régiment passe sous les ordres du colonel Olivier Thierry d'Argenlieu. En 1939, après avoir défilé dans Metz, les hommes sont prêts. Le 2 septembre, la drole de guerre commence.

De 1945 à nos jours

À l'issue de la Seconde Guerre mondiale, il est basé à Metz. Puis à partir de 1990 à Verdun. 1967 : le régiment s'initie aux joies de la mécanisation. 1976 : transformations des brigades en divisions. Le 15.1 passe à la 4e division (PC Verdun). Le 14 juillet 1981, il défile à Paris sous les ordres du Colonel René Bouillet (commandant du 15.1 de 1980 à 1982). 1985 : le 15.1 devient régiment d'infanterie de la 10e DB (PC Châlons). 1986 : le 15.1 voit l'arrivée de la CAC de la 10e DB 1990 : le 15.1 renoue avec son passé mécanisé et son historique, dissout à Metz le 30 juin pour être aussitôt recréé le 1er juillet à Verdun. 1992 : le 15.1 envoie son chef de corps, son état-major, la 1re compagnie de commandement et de logistique en ex-Yougoslavie pour une durée de 6 mois. 1995 : 1re section de la 3e Cie du 15.1 est envoyée au Liban pour 6 mois. 1996 : la 1re compagnie (professionnels) et la 3e compagnie (appelés) partent toutes les deux pour 4 mois en ex Yougoslavie. 1997 : le 23 mai, le régiment est dissous. Le colonel Lafontaine, chef de corps du Beau 15.1, rend le drapeau du régiment tournant ainsi une nouvelle page de l'histoire du 151e régiment d'infanterie.

2019 : le centre de formation initiale des militaires du rang de Verdun — auparavant rattaché à la 7e brigade blindée — change d’appellation et de subordination et devient le CFIM du renseignement - 151e régiment d'infanterie.

Il est chargé de la formation initiale des engagés volontaires des régiments du commandement du renseignement.

Faits d'armes faisant particulièrement honneur au régiment

De la campagne de 1813, il gagne l'inscription sur son drapeau des batailles de Weissig et Wurschen.

D'octobre à décembre 1914, il combat sur le front de l'Yser ce qui lui valut une inscription à son drapeau.

De février à mai 1916, il participe à la bataille de Verdun ce qui lui vaut une nouvelle inscription à son drapeau, ainsi que sa devise « On ne passe pas ».

Entre septembre et octobre 1916, la bataille de la Somme lui permet d'inscrire sa troisième inscription sur le drapeau depuis le début de la Grande Guerre.

Puis il s'illustre sur le front de l'Aisne en avril 1917, et gagne une nouvelle inscription à son drapeau.

Sa dernière inscription au fanion de la Première Guerre mondiale sera obtenue en août 1918 dans le Soissonnais.

En mars 1945, le régiment franchît le Rhin à Germersheim bataille inscrite au drapeau.

La campagne d'Indochine, où il est réorganisé en bataillon de marche, et perd 200 hommes. Lui vaut une nouvelle inscription à son drapeau : Indochine 1947 – 1950

Puis en Afrique du Nord de 1952 à 1962.

Son drapeau porte donc, brodées en lettres d'or, les inscriptions

Devise

De février à mai 1916, il participe à la bataille de Verdun ce qui lui vaut une nouvelle inscription à son drapeau ainsi que sa devise "ON NE PASSE PAS". Le régiment aura perdu 12 000 hommes en 1914 – 1918.

Décorations

Sa conduite pendant la guerre de 14-18, lui vaut la Croix de guerre 1914-1918 avec 4 palmes et une étoile de vermeil et le droit de porter la fourragère aux couleurs du ruban de la Médaille militaire. De la Croix de guerre 1939-1945 avec une palme.

Engagé en 1947 en Indochine, son fanion est décoré de la croix de guerre TOE avec palme. Décoré de la Croix de guerre 1939-1945, il reçoit par la suite la Croix du combattant volontaire, la Médaille des évadés et la Médaille de la Résistance.

Sources :

source: wikipédia

Insigne-151e-RI001Insigne-151e-RI002
Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner
Unknown
Unknown
Accepter
Décliner