Frédéric Le Mouillour Mémorial national des marins morts pour la France

Charles Nicolas

est né le 19 juin 1913 à Bénodet (Finistère (29))

Charles Noël Louis-Marie voit le jour au Foyer de Charles Achille Marie, et d’Anna Marie Héloret, domiciliés à Bénodet petit port situé au cœur de la riviera bretonne, au bord de la rivière de l’Odet.

Guillaume Apollinaire de passage à Bénodet en 1917, nous laisse sa perception du pays à travers son beau poème "Bénodet".

Charles passe son enfance à Bénodet, avec son jeune frère, il fréquente l’école primaire.

A l’âge de 19 ans, le 11 janvier 1932, Charles est recruté à sa demande au "2e Dépôt" à Brest, comme matelot de 2e classe sans spécialité, et signe un engagement de 5 ans.

Il embarque sur le champ à bord du "Le Rhin" qui sert de bâtiment école pour les timoniers. Durand cette même période, il est promu matelot de 2e classe breveté timonier le 1er octobre 1932.

Il embarque sur le bâtiment école "Armorique" pour une durée de 3 ans. Pendant cette longue période il est nommé successivement matelot de 1re classe le 1er juillet 1933 et quartier-maître le 1er avril 1934.

Le 1er janvier 1936 il est maintenu en subsistance sur le bâtiment école "Armorique", avant de rejoindre le 30 janvier 1936 la "3e Flottille des sous-marins" à Toulon. Il est affecté sur le sous-marin "Espoir" appartenant à la "5e Division de Sous-Marins" au sein de la "3e Escadrille".

Il est promu quartier-maître de 1re classe le 16 septembre 1936.

Il signe un nouvel engagement de 3 ans le 11 janvier 1937, Charles passe quelques jours au "2e Dépôt" à Brest, quand il apprend qu’il est affecté sur le contre-torpilleur l’"Audacieux".

Le 28 décembre1937 à Rosporden, Charles se marie avec Odette Déru. La famille s’établit à Rosporden (Finistère).Charles embarque du 20 janvier 1938 au 26 janvier 1940 sur le contre-torpilleur "Le Terrible". Ce bâtiment forme avec Le "Fantasque" et "l’Audacieux", la "10e Division Contre-Torpilleur" basée à Brest.

Il signe un nouvel engagement de 3 ans et apprend qu’il est affecté à compter du 3 juin 1940 sur le d’"Iberville" port base Toulon. La famille rejoint La Ciotat (Bouches-du-Rhône), et va s’agrandir en 1940 avec la naissance de leur fille unique Annick.

Le d’"Iberville" rejoint Dakar et est aux nombres des unités confrontées à l’"Opération Menace", qui opposa du 23 au 25 septembre 1940 les Forces Françaises Libres commandées personnellement par le général De Gaulle conjointement avec les forces navales britanniques et les Forces navales françaises. En Juin 1941, son bâtiment participe au ravitaillement de Djibouti lors du blocus britannique institué de juin 1941 à mai 1942.

Charles est promu second maître le 1er avril 1940.

Au retour de la campagne d’Afrique Charles Nicolas contracte une méningite. Il est transporté dans le coma à l’hôpital militaire de Marseille et y décède le 16 août 1942.

Annick la fille de Charles sera pupille de la nation.

Le nom de Charles Nicolas est inscrit au monument aux morts de Bénodet dans le Finistère.

Il était Second maître Timonier.
Son unité : D'Iberville
  • Médaille du mérite de l'Afrique noire Française
Il est décédé le 16 août 1942.
Son corps repose au cimetière de Marseille (13)
Son décès est inscrit à la commune de Marseille (13)
Document portant la mention MPLF : Certificat secrédariat d'état à la mer du 22/02/1943

D'Iberville

84
// Evènements // Appartenant à la flotte du gouvernement de Vichy, il est basé à Madagascar en 1941, puis participe au blocus de Djibouti de juin à mai 1942, avant de remonter sur la France. Le D'Iberville a été sabordé à Toulon dans la darse Vauban le 27/11/1942. Epave livrée à la démolition après la guerre.
D'Iberville
6871
Nicolas
Bénodet
Finistère (29)
19 juin 1913
CG
174033,174034,174035
Il a été décoré : Médaille du mérite de l'Afrique noire Française
D 11x15