Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France

Pierre Corfmat

est né le 13 septembre 1898 à Lorient (Morbihan)

Pierre Corfmat naît le 13 septembre 1898 au n° 7 rue Carnot à Lorient. Il est le fils de Edouard Victor Henri Corfmat, négociant et ancien industriel de la rue Carnot, yachtman distingué, qui fut pendant de longues années l’animateur des régates de Lorient et des sociétés nautiques, et de Nanine Joséphine Mutschler.

Dès son plus jeune âge, il manifeste un amour profond pour la mer et son plus grand plaisir est d’embarquer sur le yacht de son père où, rapidement, il fait preuve de réelles qualités de marin, remportant plusieurs prix aux régates de la côte bretonne tout en suivant les cours de « navale » au lycée Dupuy-de-Lôme.

Il est admis à l’école navale en 1918 et est incorporé sur le navire-école « Borda » puis effectue, en 1919-1920, la campagne d’application sur le croiseur-école « Jeanne d’Arc ». Il est ensuite affecté, en qualité d’adjoint navigation, entre le 10 septembre 1920 et le 30 avril 1921, sur les avisos « Somme », « Ancre », « Aisne », « Verdun» et « Oise ». Le 30 avril 1921, il rejoint l'aviso « Marne » puis est muté pour le service à terre du 3e arrondissement maritime (1er janvier 1923) avant d’être muté pour le torpilleur « Arabe » (24 février 1923), le cuirassé « Condorcet » (6 mars 1923).

Le 1er janvier 1924, il débute sa formation au centre d’aéronautique de la Marine à Rochefort où il obtient le brevet de pilote d’aéronautique puis rejoint le centre d’aéronautique de la Marine à Berre le 1er octobre 1924 où il obtient le brevet de pilote d’hydravion en 1925. Commence alors une brillante carrière : commandant de l’escadrille 4 C I, chef du service « aviation » du croiseur « Tourville » puis du croiseur « Suffren », commandant de l’escadrille 7 S I, chef de la section liaison et entraînement d’Orly, commandant de la section d’entraînement du porte-avions « Béarn » et, enfin, commandant de la flottille d’aviation du porte-avions « Béarn » de 1938 à 1940. Après l’arrêt des hostilités, il siège dans des commissions d’armistice en Algérie et en Allemagne, avant d’être désigné comme commandant en second du croiseur « Primauguet ».

Lors du débarquement américain en Afrique du nord, l’escadre française de Casablanca est écrasée par des forces supérieures. Le capitaine de frégate Pierre Corfmat, pionnier de l’aviation d’escadre en France et « as » de l’aviation maritime, trouve la mort le 8 novembre 1942, victime, ironie du destin, des bombes de l’aviation embarquée américaine.

L'association recherche la famille ou toute personne susceptible de fournir des informations (lettres, photos...) concernant ce marin.

Il était Capitaine de frégate.
Son unité : Primauguet
  • Légion d'Honneur (chev.)
Il est décédé le 08 novembre 1942.
Document portant la mention MPLF : Décision président "Aux marins"

Primauguet

77

Croiseur construit à Brest en 1927... Casablanca, débarquement américain en Afrique du Nord le 8 novembre 1942... à 9 heures : la 2e escadre de petits torpilleurs sortit du port à 18 nœuds. Elle était dirigée par l’amiral Gervais de Lafond. "Les 7 navires étaient condamnés".

Primauguet
8587
Corfmat
Lorient
Morbihan
13 septembre 1898
CG
176885
Il a été décoré : Légion d'Honneur (chev.)
E 10x13