Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France

Prairial - Sous-marin

Pririal-1

"Prairial" (Q 55) sous-marin de Type "Pluviôse".

Année de construction : 1905

Mise en service : 1909

Chantier : Arsenal de Cherbourg (50)

Lieu du naufrage : Baie de Seine (le Havre)

Date du naufrage : 29 avril 1918

Coulé dans l’accès au chenal du Havre suite à un abordage avec le cargo à vapeur anglais "Tropic"

 

Circonstances de l’événement

En 1914, lorsque la 1re guerre mondiale éclate, la France dispose d'une flotte de 40 sous-marins et submersibles aptes au combat. 28 autres sont en construction, dont 22 seront livrés entre 1916 et 1918.

La flotte est divisée en 3 escadres basées à Cherbourg, Calais, et Brest. En compagnie des sous-marins anglais, ils surveillent la Manche et protègent les convois de transports de troupes dans le Channel. Vers la fin de la guerre, la flotte de sous-marins rejoint le Havre.

La "Division des Patrouilles de Normandie" (DPN) créée en avril 1917 comprend une composante sous-marine basée au Havre. Le "Prairial" fait partie de ce dispositif au sein de la "l’Escadrille des sous-marins de Normandie ".

(Voir extrait du rapport du L. V. Huré (Ecole de guerre navale 1924).

 

Depuis 19l5, la guerre sous-marine est intense dans la manche et en particulier dans la baie de la Seine.

 Les commandants de sous-marins allemands s’aventurent jusqu’en plein port du Havre pour torpiller les navires alliés. (Bundesarchiv-voir photo). Un certain nombre d'entre seront détruits ou capturés (comme les U.B.19 U.B.37, U.B.18, U.B.46, U.B.39, U.B.26 devenu le "Roland Morillot").

L'activité des sous-marins français basés au Havre depuis 1915 n'est pour sa part, pas couronnée de succès et les patrouilles se succèdent sans résultat. L’amirauté française emploie alors les grands moyens : un grand filet sous-marin fixe (le Grand Barrage) est posé pour barrer l’accès du port du Havre aux sous-marins ennemis. Ce barrage mesurait 25 kilomètres et constituait une toile d’araignée sous-marine étonnante.  Les sous-marins français continuent à assurer la protection des convois.

Mais une tragédie est sur le point d'endeuiller la "Division des Patrouilles de la Manche":

Dans la nuit du 29 avril 1918 à 2 h 35, le sous-marin "Prairial" sort du Havre pour y effectuer une plongée de 15 heures dans une zone dont les limites ont été communiquées à tous les bâtiments en mer et aux convois britanniques. Son équipage est sous les ordres du Lieutenant de vaisseau Le Moullec et comprend 26 hommes. Une heure plus tard, il franchit la passe du Grand Barrage (25 km) en compagnie de son escorteur, le "Chasseur II" (Commandant premier maître Riou).Ils font route au N.E. à la vitesse de 9 nœuds. Le vent est fort et des lames de plus de 2 mètres balaient le pont du sous-marin. Déjà plusieurs feux verts sont en vue, il s’agit d'un important convoi qui navigue à grande vitesse au S.E. vers la passe du Barrage, à 3 h 25, apparaissent les feux d'un transport britannique, Le "Topic" venant de Spithead (grande Bretagne) et convoyé par deux destroyers. De l'escorteur, on pense que le bâtiment britannique va passer entre le "Prairial" et le "Chasseur II", ce dernier lance 2 coups de sifflets pour mettre en garde. Le "Prairial" dans la houle paraît très proche du "Topic". Le "Chasseur II" manœuvre aussitôt pour se rapprocher du sous-marin qui semble faire route au S.E. et commence à signaler en Scott (avec un projecteur) " Nous venons de…." brutalement toutes les lumières du sous-marin s'éteignent et le message n'est pas achevé. Sur le "Chasseur II", qui est alors à environ 10 mètres du Prairial, on entend crier "Au secours ! ". Il est alors 4 h 00 du matin, le sous-marin a été éperonné par tribord avant, à moins de 5 mètres de l'étrave. Le Premier Lieutenant du "Topic" a la présence d'esprit de lancer des amarres et des échelles sur le pont du sous-marin, mais elles sont emportées par les vagues. Les ballasts tribord du "Prairial" sont crevés et l'eau s'engouffre. L'officier en second tente vainement de mettre en route les pompes d'assèchement mais le sous-marin s'enfonce déjà. Le commandant resté à son poste dans la baignoire crie à ses hommes " Prenez vos bouées ! - Sauvez-vous ! ".

Deux hommes apparaîtront encore par le kiosque et seront emportés par les vagues. Brusquement le sous- marin pique du nez et coule avec son commandant resté à la passerelle.

Le "Chasseur II" sauvera 7 hommes, il y aura 19 disparus.

Le 1er mai l'épave est repérée à cause du mazout qui s'en échappe. Le 2 mai, un scaphandrier de Cherbourg descend sur l'épave. Le Prairial repose droit sur le fond et paraît peu endommagé. Le scaphandrier a une forte émotion en découvrant le cadavre d'un marin cramponné à l'échelle du kiosque. Les malheurs du sous-marin ne sont pas encore terminés.

Le 15 mai, l'épave signalée par une bouée, est bombardée par un dirigeable qui confond la bouée avec le sillage d'un sous-marin. Des patrouilleurs qui se trouvent à proximité lancent des grenades avant de reconnaître la bouée. Un scaphandrier descend de nouveau sur l'épave et constate que l'arrière du "Prairial" a été endommagé par les grenades et que le sous-marin est couché à 45° sur tribord. Toute tentative de renflouement doit être abandonnée.

Le rapport officiel conclu avec sécheresse : "L'épave ne présente plus qu'un intérêt d'ordre moral". Le "Prairial" repose encore aujourd'hui à douze milles au large du port du Havre, dans le Nord-Ouest par 21m de profondeur.

Pendant la guerre 1914-1918 les sous-marins français étaient 40 en ligne. Quatorze sont restés au fond de l’eau : "Curie", "Monge", "Circé", "Bernoulli", "Foucault", "Fresnel" dans l’Adriatique ; "Saphir", "Joule", "Mariotte", "Turquoise" aux Dardanelles ; "Floréal" dans la Mer Egée ; "Ariane" devant Bizerte ; "Diane" dans l’Atlantique et "Prairial" dans la Manche.

Liste des disparus

Lieutenant de vaisseau Le Moullec Jean Marie

Matelot Adam Hyacinthe

Quartier-maître Bastien Joseph

Second maître Busson Théophile

Quartier-maître Chuquet Alexandre

Matelot Delasalle Gustave

Quartier-maître Dumas Marius

Lieutenant de vaisseau Ferey Auguste

Quartier-maître Ferlier Henri

Maître Fossey Jean-Baptiste

Quartier-maître Fournier Auguste

Quartier-maitre Lalanne Eloi

Second maître Leberre Corentin

Quartier-maître Leroux Jean

Quartier-maître Martelot Jean

Matelot Michel Jean

Maître Prigent Jean

Matelot Queron Joseph

Matelot Treffel Marcel

Sources :

Sources : sites internet

Rapport-Hur
Sous-marin