Frédéric Le Mouillour Mémorial national des marins morts pour la France

Gustave Zédé - Sous-marin

Photo Gustave-Zédé-75

A la suite du concours de 1909, la décision est prise, le 28 septembre 1910, de construire deux sous-marins, à double coque, de « haute mer », sur le budget de 1911, d’après des plans Simonot.

Le premier est baptisé Gustave Zédé (Q-92), le second le sera Néréide (Q-93). Construit par l’arsenal maritime de Cherbourg, commencé le 14 février 1911, mis à flot le 20 mai 1913, il sera mis en service le 10 octobre 1914.

 

Ses caractéristiques : Déplacement : 849/1098 t : Dim. : 74 X 6 X 34 m : Armement : 4 tubes lance torpilles, 4 appareils lance torpilles type Simonot, torpilles de 450 ; 2 canons de 65 avaient été prévus, ils seront remplacés par des canons de 47 et de 75

A l’origine, ces sous-marins devaient être à propulsion diésel ; la décision fut prise au début de 1912, de donner la propulsion à vapeur  au Gustave Zédé : 2 chaudières du Temple à retour de flamme, 2 alternateurs à 3 cylindres Delaunay-Belleville X 2000 cv.

 

En 1921/22, les machines à vapeur seront remplacées par 2 diésels MAN (1200 cv).

En essais de Cherbourg à Brest jusqu’en mars 1915, le Gustave Zédé quitte Brest pour la Méditerranée en compagnie du sous-main Archimède. Il effectue des raids entre Brindisi et le nord de l’Adriatique en 1915, puis rallie Cherbourg et la 1ère escadrille de sous-marins de la Manche en janvier 1916. Il sera affecté à l’escadrille de sous-marins du Maroc, mais ne rallie pas. En 1918, il navigue de Cherbourg à Brest, puis à Toulon où il est désarmé. Mis en réserve en 1937, il sera rayé en 1938 et vendu à Brest.

 

Gustave Zédé est un ingénieur du Génie Maritime (1825 – 1891) qui fut Directeur des Constructions Navales et inventeur du sous-marin Gymnote, premier sous-marin torpilleur opérationnel français. Il a donné son nom, outre au sous-marin Gustave Zédé (1914 – 1937) dont il est ici question, à un bateau d’attaque torpilleur garde-côte (1900 – 1909), à un bâtiment (ex allemand) d’intervention sous la mer (1948 – 1986) et à un ravitailleur (ex allemand) de sous-marins (1949 - 1970).

Sources :

Sources : « Les sous-marins français des origines (1863) à nos jours » d’Henri Le Masson (éditions de la cité) - « Dictionnaire de la flotte de guerre française de 1671 à nos jours » du lieutenant de vaisseau Jean Michel Roche

 

Sous-marin