Frédéric Le Mouillour Mémorial national des marins morts pour la France

Espérance - Chalutier à vapeur

Espérance la vraie
1899
Société anonyme de construction maritime Baheux Frères, Boulogne/mer
15 milles au large de Berneval-le-Grand
17 août 1917

Le vendredi 17 août 1917, le temps est très beau, il souffle une petite brise d'W.S-W., la mer est belle. Le service de surveillance de pêche est assuré par la "Mouette" et l'"Henriette". Le chalutier à vapeur "Espérance" appartient à une flottille de 41 navires, 30 au chalut, 11 au maquereau. A 18 h 20, il saute sur une mine allemande déposée par un sous-marin à 15 milles au large de Dieppe. L'étrave est disloquée par l'explosion. Le navire, long de 27 mètres, coule comme une pierre, entraînant avec lui son équipage. Immédiatement la "Mouette" et l"Henriette" se portent sur les lieux de l'accident.

Sur les onze hommes à bord, seul Alfred Féron, dit "Turkot" survit. Blessé légèrement à la jambe, il ne doit son salut qu'à Nazzaro, un chien terre-neuve appartenant à Joseph Gournay, le patron du chalutier. Ne sachant pas nager, il s'agrippe à la queue du chien du bord qui le sauve d'une mort certaine en attendant le secours du "Pierre-François" qui chalute à proximité. "L'Henriette" recueille le cadavre du capitaine et rentre au port. La "Mouette" pose une bouée de pêche au point approximatif du champ de mines. Il est 20 heures.

Les autres marins qui constituent l'équipage périssent noyés. Tous ces hommes sont Dieppois. Le plus jeune, Gabriel Jazé, 12 ans, est mousse et son père est à bord de l'"Espérance" lui aussi.

Les marins disparus sont, pour certains, pères de familles très nombreuses : Ce drame laisse six veuves et vingt neuf orphelins.

L'"Espérance" était l'un des deux chalutiers à vapeur, sur les vingt immatriculés à Dieppe, qui n'avaient pas été réquisitionnés par la marine nationale.

L'épave du chalutier a été formellement identifiée récemment par les plongeurs normands du Grieme (Groupe de recherche et d'indentification des épaves en Manche Est) à 15 milles au large de Berneval-le-Grand.

Une plaque commémorative, sous-marine, en hommage à l'équipage disparu, a été scellée sur l'épave  le vendredi 4 juillet 2014.

 

Chalutier à vapeur
Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner
Unknown
Unknown
Accepter
Décliner