Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France

Georges Leygues - Croiseur

Georges Leygues_001

Le Georges Leygues était le dernier bâtiment de la classe La Galissonnière commandé au titre de la tranche 1932 du programme naval. Initialement ce croiseur devait s’appeler Chateaurenault mais au moment de sa mise sur cale en septembre 1933, aux chantiers et ateliers de Saint Nazaire-Penhoet, Georges Leygues, ministre de la marine en exercice vint à décéder et le bateau fut rebaptisé du nom de cet homme politique qui fut à l’origine de la renaissance de la marine française.

Lancé le 24 mars 1936, il entra en service le 4 décembre 1937 et fut incorporé à la 4eme escadre de croiseurs basée à Brest.
Ses caractéristiques étaient les suivantes :

Déplacement : 7600 t (10850 t à pleine charge)
Dimensions   : Long 179 m – larg 17,50 m – Tirant d’eau 5,35 m
Propulsion :     

2 turbines Parsons ou Rateau-Bretagne – 4 chaudières Indret
84000 cv – 2hélices – 31 nœuds ( 34 nds aux essais )

Equipage : 554 hommes

Armement :  

9 pièces de 152 mm  en 3 tourelles triples

8 pièces de 90 mm (par 2)                     
8 mitrailleuses de 13 mm AA
4 tubes lance-torpilles de 550 mm (par 2)
1 catapulte – 2 hydravions Loire 130 (1 chasse 1 surveillance)


En  1943 il sera modernisé  aux Etats-Unis par renforcement de la DCA : 24 canons de 40 mm – 18 oerlikons de 20 mm – débarquement de l’aviation. En France durant l’été 1945 : installation d’un grand mât radar et débarquement des tubes lance-torpilles.
A l'ouverture des hostilités contre l'Allemagne, le 2 septembre 1939, le Georges Leygues est incorporé à la Force de Raid constituée de six contre-torpilleurs de type Malin, de trois divisions de contre-torpilleurs, des navires de ligne Strasbourg et Dunkerque et des trois croiseurs Gloire, Montcalm et Georges Leygues. Cette force, basée à Brest, n'avait alors, e part son équivalent au monde.

Le 24 avril 1940, la Force de Raid quitte Brest pour Mers-El-Kébir où elle arrive le 27. Le Georges Leygues se trouve à Toulon au moment de l'armistice franco-allemand. Au lendemain  du ralliement du Tchad à la France Libre, l'amirauté française fait passer le Georges Leygues en Atlantique avec la Gloire et le Montcalm ainsi que la 10e division de contre-torpilleurs. Après avoir appareillé de Toulon le 9 septembre 1940, et après maintes péripéties avec la flotte britannique en Atlantique, le Georges Leygues rallie Dakar où il participe aux combats fratricides et tragiques contre les forces anglaises et celles de la France libre.  Après le débarquement anglo-américain du 8 novembre 1942, le Georges Leygues reprend la lutte auprès des alliés et patrouille en Atlantique. Dans la nuit du 12 au 13 avril 1943, il enverra par le fond le ravitailleur allemand Portland, recueillant 90 membres de l'équipage allemand. Il rallie Philadelphie aux Etas Unis pour modernisation au cours de l’été 1943
Le 6 juin 1944, lors du débarquement de Normandie, le Georges Leygues, le Montcalm et le croiseur américain Arkansas, mouillés à 3 milles de Port en Bessin appuyèrent de leur feu les troupes d'invasion. En quelques heures le tir efficace des croiseurs  permirent aux troupes de débarquer et de progresser rapidement. Le 9 juin 1944 à 14h33 des marins du Georges Leygues hissaient le drapeau français sur le clocher de Port en Bessin. Après avoir complètement vidé ses soutes à munitions sur les côtes normandes, le Georges Leygues regagna l’Angleterre pour se préparer à un transit vers la Méditerranée en vue du débarquement de Provence du 15 août 1944. Après plusieurs journées de combats acharnés, au cours desquelles le croiseur reçut un obus sur le pont arrière et un autre qui coupa un des supports d’antenne, blessant les servants d’une pièce de 40 mm, le Georges Leygues, arborant la marque du contre amiral Lemonnier, entra le premier en rade de Toulon le 13 septembre 1944 à 11 heures. A partir du 4 novembre 1944 jusqu’à la fin de la guerre  le Georges Leygues participera au sein de la Flank force, aux opérations en Italie du nord. Il subit une importante refonte à Casablanca entre mai 1945 et fin janvier 1946, puis sera basé à Toulon où il portera à partir du 19 avril 1949, la marque de l’Amiral commandant l’escadre de la Méditerranée. De janvier 1953 à Avril 1954 il subira des travaux à Bizerte puis sera désarmé quelques années plus tard.
Il reprit du service en 1954 comme appui feu en Indochine, puis lors de l’affaire de Suez il sera le navire amiral de la force d’intervention. Le 1er novembre 1956, le Georges Leygues effectuera, au profit des israéliens, un bombardement sur Rafah et couvrira ensuite le débarquement franco-anglais du 6 novembre sur Port Saïd.
Condamné le 17 novembre 1959, il sera utilisé  comme cible  en juillet 1960 au sud de l’île du Levant pour le tir de 8 missiles AS20. Le Georges Leygues sera vendu à la démolition en 1961.

 

Sources :

Sources :

« Cols Bleus n°1318 » du 23/02/1974

« Les croiseurs français en images » de Jean Moulin – Marines éditions

Photo : web

Croiseur