Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France

6e bataillon FFI du Morbihan - Résistance

notice01_burban_brassard-des-ffi-saint-marcel

Les Forces Françaises de l'Intérieur (FFI) créées début 1944 par le Comité Français de Libération Nationale (CFLN), sont le résultat du regroupement, amorcé dès 1943 par Jean Moulin, des principales organisations de résistance en France. Ce mouvement est destiné, non seulement à unifier les forces, mais aussi à leur donner un cadre « légal » et des structures militaires. Elles sont alors placées sous le commandement du général Koenig, avec un état-major situé à Londres.

Cette organisation est souvent restée théorique. En effet, les chefs désignés, lorsqu'ils parviennent à leur unité, ne connaissent pas le terrain, et voient leur rôle réduit à une activité de coordination. Le pouvoir opérationnel reste le plus souvent entre les mains des chefs de réseaux locaux et des maquis, résistants de la 1re heure pour beaucoup d'entre eux.

Le rôle des FFI lors des opérations du débarquement allié en Normandie est important : le général Eisenhower n'estime-t-il pas l'aide apportée à l'équivalent de 15 divisions ? Les effectifs évalués en janvier 1944 sont de 100 000 personnes, en juin ils ont doublé et en octobre quadruplé.

En cette année 1944, le colonel Morice (capitaine de frégate Paul Chenailler) est confirmé en qualité de commandant départemental des F.F.I., il étend son autorité à la région de Redon.

Les forces morbihannaises des F.F.I. sous ses ordres comprennent une dizaine de bataillons.

La capacité opérationnelle des forces morbihannaises est reconnue et des missions de plus en plus précises leur sont confiées : sabotages de voies de chemin de fer, destruction de lignes téléphoniques, etc. L'impact de la bataille de Saint Marcel (dans les landes de Lanvaux – Morbihan), le 18 juin 1944, est déterminant. Dès le débarquement, les F.F.I. ouvrent la voie aux troupes de libération et participent à toutes les réductions de place fortes, telles la poche de Lorient.

De nombreux FFI rejoignent la 1re armée du général de Lattre de Tassigny après la libération de leur secteur.

Les annales ne nous ont pas encore révélé les activités particulières du 6e bataillon du Morbihan, toutefois un témoignage familial évoque les sabotages de voies ferrées

 

Sources :

sources internet :

fondationresistance.org

39-45.fr

wikipedia.org

sansculottes1944.blogspot.fr)

Résistance