Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France

Auguste Marie Donval

est né le 01 janvier 1878 à Brélevenez (Lannion) (Côte d'Armor (22))

Auguste est le fils de Louis Donval, cultivateur, et de Marie Le Quenven, son épouse. Il est le 4ème d'une famille de 6 enfants. A la fin de ses études, Auguste, comme son frère Ludovic, s'engage dans la Marine de commerce.

 

En mars 1898, il est incorporé dans la Marine nationale, au 2ème dépôt des équipages à Brest, pour faire son service militaire. A l'issue de sa formation maritime, il est affecté, avec le grade de matelot sans spécialité, sur le bâtiment central de la réserve "Sémiramis". En mars 1899, il est libéré de ses obligations militaires, et retourne à la vie civile.

 

En octobre de la même année, il embarque à Saint-Nazaire, sur le paquebot "France", comme matelot soutier. L'année suivante, il obtient un embarquement, au Havre, sur le paquebot "Normandie", comme matelot chauffeur. Puis il fait de nombreux embarquements, tant en long courrier, au départ de Saint Nazaire, ou du Havre, qu'au cabotage, au départ du Saint Malo, ou de Dieppe.


Auguste se marie le 8 octobre 1905, à Ploumilliau (Côte d'Armor), avec Marie Joséphine Le Moullec. La famille est alors domiciliée à Dieppe (Seine-Maritime). De cette union naissent cinq enfants entre 1906 et 1913, dans cette ville, où la famille a élu domicile.

En 1914, lors de la mobilisation générale, Auguste continue à naviguer au commerce. Mais en octobre 1916, il est volontaire pour embarquer sur le cargo à vapeur "Maine", de la Société des chemins de fer français, loué à la Royal Navy, pour effectuer le ravitaillement de la France en charbon, en munitions, en médicaments, et autres provisions, en provenance de Grande Bretagne, à destination des forces armées alliées. Entre 1915, et 1917, le bâtiment, armé par un équipage dieppois, dont tous les membres sont volontaires pour cette mission périlleuse, fait la navette entre les ports de Grande Bretagne et de France, sous la menace permanente des sous-marins ennemis.


Après de nombreuses traversées de nuit sans alerte, le "Maine" appareille de Newhaven, le 21 novembre 1917, vers 17 heures, à destination de Dieppe, avec sa cargaison de munitions, de médicaments, de matériels médicals, et de marchandises diverses, et cinq passagers. A la nuit tombée, vers  22 heures, la cargo est pris pour cible par le sous-marin allemand UB 56, qui lui tire une torpille. Une première explosion, entraîne la destruction de la partie arrière du navire, et provoque, quelques instants plus tard, l'explosion du stock de munitions, et la perte du navire, qui disparait en mer, emportant avec lui les passagers, et l'ensemble de l'équipage, à l'exception du maître d’équipage, seul rescapé. Le bilan des pertes est lourd, il s’élève à 24 membres de l’équipage, 5 marins militaires français, et 5 passagers anglais.


Un jugement, rendu le 19 juin 1918, par le tribunal civil de Dieppe (Seine-Maritime), déclare constant le décès des 29 membres d’équipage du cargo "Maine", disparus en mer, lors de la perte du navire, le 21 novembre 1917, "Mort pour la France", dont le dénommé Donval, Auguste Marie, premier chauffeur. Le jugement est transcrit le 22 juillet 1918, à la mairie de la ville de Dieppe.

Auguste est inscrit à titre posthume au tableau spécial de la médaille militaire, par arrêté du ministre de la Marine du 20 mars 1922. Il est cité à l’ordre de la brigade (croix de guerre, étoile de bronze).


Trois plaques commémoratives sont apposées à la mémoire des glorieux marins du transport français  "Maine", disparus en mer lors de la perte du navire torpillé. L’une des plaques est apposée sur le mur de la "Tour Aux Crabes", quai Henri IV, sur le port de Dieppe, une autre est apposée dans le chapelle de "Bonsecours" à Dieppe, et une autre sur la façade de la chapelle romaine, dans la rue du Fort, à Newhaven, en Grande Bretagne.

Il était Premier chauffeur.
Son unité : Maine
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 14-18 avec étoile (s)
Il est décédé le 21 novembre 1917.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Dieppe (Seine-Maritime)
Document portant la mention MPLF : Jugement TC de Dieppe du 27/06/1918

Maine

mainen

Le Maine était un cargo charbonnier de la Compagnie des Chemins de Fer de l’Etat ( 793 tjb* ). Il était entré en service le 4 septembre 1914 au tout début de la guerre, il fut ensuite réquisitionné à Dieppe .
Le 21 novembre 1917 le Maine naviguant de Newhaven à Dieppe avec notamment des munitions, est torpillé à 21 milles NW pointe d'Ailly par le sous marin allemand UB-56
On comptera  25 victimes et un seul survi...

Maine
9290
Donval
Brélevenez (Lannion)
Côte d'Armor (22)
GF
180416
Il a été décoré : Médaille Militaire,Croix de Guerre 14-18 avec étoile (s)
Transcription du 22/07/1918
C 12x17