Frédéric Le Mouillour Mémorial national des marins morts pour la France

Alain Pierre Jean BERTONCELLO

est né le 19 janvier 1991 à Annecy (Haute-Savoie (74))

Alain est le fils de Jean-Luc BERTONCELLO, et de Danièle Marie MOULIN, son épouse, tous deux retraités de l'éducation nationale. Il est le cadet d'une fratrie de trois enfants : Aude, Lucie et Alain. Alain fait sa scolarité à Montagny-les-Lanches, commune où sont domiciliés ses parents, à environ 10 km d'Annecy (Hautes Savoie). Il poursuit ses études secondaires au lycée Baudelaire de Cran-Gevrier, commune déléguée rattachée à la ville d'Annecy depuis 2017. En janvier 2020, Alain est marié à titre posthume avec Léa LATOURTE.

Le 14 février 2011, il est incorporé dans la Marine nationale en rejoignant l’"École de maistrance", implanté au "Centre d'instruction naval" (CIN) à Brest dans le Finistère. Ce centre d'instruction forme l’ossature des équipages de la Marine nationale en transmettant non seulement des compétences professionnelles mais également les valeurs qui fondent la Marine d’hier et d’aujourd’hui exigence personnelle, disponibilité pour le service du pays, capacité de résilience, esprit d’équipage.

A l'issue du cours de Maistrance, le 1er juillet 2011, il choisit la spécialité de fusilier. Il va suivre le cours de spécialité à l'"École des fusiliers marins" à Lorient dans le Morbihan. Puis, il réussit les épreuves très sélectives pour être admis à suivre de stage commando. En mars 2012, il est promu second maître, premier grade d'officier marinier. Il s'agit d'une promotion d'office réservée aux marins d'élite formés à l'"École de Maistrance", après seulement une année d'ancienneté au grade de quartier-maître. Certifié commando, il rejoint le commando "Jaubert", au sein duquel il participe à des missions de défense des intérêts maritimes français aux Seychelles (protection des thoniers) et à plusieurs opérations extérieures au Qatar, au Levant, etc...

Après cinq années d'actions offensives dans des "opérations spéciales", il obtient le brevet de nageur de combat, puis en 2017, il rejoint le commando "Hubert" basé à Saint-Mandrier dans le Var. Au sein de cette unité d'élites, il prend part à des opérations en milieu terrestre, maritime, ou par les airs, dans le cadre du contre-terrorisme, ou d'actions de contre-espionnage. Le 1er juillet 2018, Alain est promu au grade de maître.

Depuis mars 2019, il intervient au sein de son commando à l'"Opération Sabre" au Sahel. En mai 2019, des groupes de volontaires du commando reçoivent la mission de se porter au Burkina-Faso pour libérer quatre otages enlevés au Bénin et séquestrés par des Djihadistes dans un lieu isolé, mais repéré au nord du pays. Les groupes sont parachutés au cours de la nuit du 9 au 10 mai à grande altitude pour atterrir sous voile discrètement près du lieu de détention. Les otages sont libérés, et les preneurs d'otages sont neutralisés, en quelques minutes ; mais les libérateurs ont perdu deux de leurs meilleurs éléments, le maître Cédric de PIERREFONT et le maître Alain BERTONCELLO.

Les membres du commando et les otages rentrent au camp de base au Mali avec les corps des marins décédés. Après les hommages rendus le 12 mai 2019 au camp de base à Gao, les corps sont rapatriés en France.

Le maître Alain BERTONCELLO du Commando "Hubert" est cité à l'Ordre de la Marine nationale par décision de la Ministre des Armées en ces termes :

"Engagé du 30 mars au 10 mai 2019 comme équipier au sein des Forces spéciales, dans le cadre de l'"Opération Sabre" au Sahel, a fait preuve de belles qualités militaires.

S'est particulièrement distingué le 15 avril au cours de l'"Opération Malachite 241" visant un groupe armé terroriste détecté dans un oued de la région de Tin Bidene. Après une mise à terre héliporté à proximité de l'objectif, sur un terrain cloisonné par la végétation, a progressé résolument au-devant de l'ennemi déterminé et installé en défense ferme sur des positions préparés. Pris à partie à courte distance, est monté à l'assaut en effectuant des tirs de marquage puis de neutralisation, permettant ainsi de reprendre l'ascendant et de s'emparer de la position. Par son action, a contribué à mettre hors d'état de nuire six terroristes, à capturer trois autres djihadistes, à détruire un pick-up contenant une cargaison de munitions et à récupérer neuf motos, de l'armement et des renseignements d'intérêt pour la suite de la manœuvre.

S'est également illustré le 10 mai lors de l'"Opération Onyx 242" ayant pour but la libération de deux otages français dans un campement adverse. Inséré en zone hostile par un saut opérationnel à grande hauteur et une dérive sous voile, s'est infiltré en totale discrétion jusqu'au abords immédiats du lieu de rétention des captifs tenu par un groupe de cinq djihadistes armés. En tête d'une équipe d'assaut, a manœuvré courageusement pour commencer l'investigation de l'une des tentes, face à l'ennemi qu'il savait alerté et qui a immédiatement ouvert le feu sur lui, le blessant mortellement. Par cette ultime action, a contribué, avec la plus grande bravoure, à libérer les deux otages français recherchés ainsi que deux autres otages étrangers découverts sur les lieux et à mettre hors d'état de nuire un groupe terroriste impliqué dans les enlèvements au Burkina-Faso.

Pour son sacrifice au service de la France, mérite tout particulièrement d'être cité en exemple."

Cette citation comporte l'attribution de la Croix de valeur militaire, avec palme.

Après un hommage national rendu aux Invalides à Paris le 14 mai 2019, en présence du Président de la République, les corps sont rendus aux familles.

Une cérémonie d'obsèques d'Alain est célébrée le 18 mai 2019 à Montagny-les-Lanches. Après l'incinération, les cendres d'Alain sont transportées pour être déposées dans le caveau de la famille BERTONCELLO, au cimetière de Rochemaure (Ardèche), près de Montélimar (Drôme).

Le nom d'Alain BERTONCELLO est inscrit au Mémorial national, érigé à Paris, en hommage aux Morts pour la France dans les opérations extérieures.

Une stèle est érigée sur la commune de Montagny-les-Lanches, en hommage à Alain BERTONCELLO, habitant de cette commune, Mort pour la France. Elle a été inaugurée le 10 novembre 2019.

Deux ronds-points des villes de Montélimar dans la Drôme, et Viviers en Ardèche, chères aux grands-parents paternels d'Alain, portant les noms "Rond-Point Premier maître Alain Bertoncello", ont été inaugurés le 30 novembre 2019, en hommage à ce héros.


Le maître BERTONCELLO Alain, est promu au grade de premier maître, à titre posthume.

Il était Premier maître.
Son unité : Commando Hubert
  • Légion d'Honneur (chev.)
  • Ordre National du Mérite (chev.)
  • Croix de la Valeur militaire avec palme
Il est décédé le 10 mai 2019.
Son corps repose au cimetière de Rochemaure (Ardèche)
Son décès est inscrit à la commune de Montagny-les--Lanches
Document portant la mention MPLF : Certificat de décès

Commando Hubert

Commando Hubert
184750
BERTONCELLO
Annecy
Haute-Savoie (74)
19 janvier 1991
H1
NULL
Il a été décoré : Croix de la Valeur militaire avec palme,Légion d'Honneur (chev.),Ordre National du Mérite (chev.)
2019/03
B 15x21
Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
Analytique
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner
Unknown
Unknown
Accepter
Décliner