Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France

Michel- Albert- François Bosson

est né le 19 mai 1932 à Le Châtelet-en-Brie (Seine-et-Marne(77))

Michel Albert François Bosson naît le 19 mai 1932 à Le Châtelet-en- Brie, petite commune de la Seine-et-Marne. Son père Albert est employé à l’administration pénitentiaire et sa mère, Denise Gontier, s’occupe du foyer familial.

Michel est le second d’une fratrie de 7 enfants, 5 garçons et 2 filles ;

Paul (1930-2003), Michel (1932-1961), Jean-Pierre (1937), Anne-Marie (1940), Daniel (1943), Françoise (1947), Philippe (1948).

Il suit l’école primaire de son village. Après son certificat d’études, il entre en apprentissage pour apprendre le métier de mécanicien ajusteur. Sa scolarité terminée, il travaille comme ajusteur.

 

Le 25 décembre 1950, à 18 ans, Michel s’engage dans la Marine nationale pour une durée de 4 ans, portée à 5 ans par avenant. Il est incorporé au "centre de formation maritime (CFM) d’Hourtin" (Landes) en qualité de matelot de 3e classe sans spécialité jusqu’au 01 mai 1951.

Au bout de six mois, affecté à "Marine Paris", il est promu le 15 novembre 1951, matelot de 2e classe, et obtient le brevet élémentaire (BE) d’équipage.

 

Très motivé, il se destine au métier de pilote de l’aéronavale et entre à l’école de pilotage aux USA en novembre 1951, pour une durée de 18 mois. Pendant ce stage, il est promu quartier-maître de 2e classe, le 1er octobre 1952.

 

Le 27 février 1953, il est nommé pilote d’aéronavale avec aptitude à l’appontage et promu second-maître de 2e classe.

Après un passage au "5e dépôt" de Toulon, il rejoint la "flottille 6 F" à la BPAN (base principale de l’aéronavale) de Lartigue (Algérie) le 11 mai 1953. Il est affecté à la "flottille 9 F" sur la BPAN de Hyères le 11 juin 1954 pour une année.

Le 1er janvier 1955 il obtient le brevet supérieur technique (BST).

Du 7 juin 1955 au 1er juillet 1956, il intègre la "flottille 15 S", à la BAN de Lartigue. Pendant cette période il obtient un nouvel engagement de trois ans le 26 décembre 1955.

 

En juillet 1956 son escadrille est transférée à la BAN d’Alger (maison blanche).

Michel Bosson est muté le 1er octobre 1956 à la "flottille 9 F", présente sur la BAN d’Aspretto en Corse de 1955 à 1960.

La crise du canal de Suez, parfois appelée expédition de Suez, éclate en octobre 1956. Le conflit oppose l'Égypte et une alliance de trois pays, France, Royaume Uni et Israël, suite à la nationalisation du canal de Suez par l'Égypte.

 

La "flottille 9 F", dès fin octobre 1956, participe à l’opération "Mousquetaire" du canal de Suez. Elle a pour mission la sûreté anti sous-marine : deux porte-avions sont retenus pour l'opération, l'Arromanches et le La Fayette.

Michel est admis au cadre de maistrance le 26 décembre 1956 et promu Maître pilote le 1er janvier 1957.

En mai 1957 il est à bord du porte-avions "Bois Belleau" pendant deux mois. Ce bâtiment participe alors à larevue navale célébrant le bicentenaire de la Marine des États-Unis (Hampton Roads).

 

Les événements insurrectionnels augmentent en Algérie. Le porte-avions "Lafayette", sur lequel il est pendant 3 mois à l’été 1957, assure la surveillance des 1.500 km des côtes algériennes, tunisiennes et marocaines et est en appui aérien des troupes françaises engagées dans des opérations militaires.

Le 3 mars 1958, la "flottille 9 F" est déplacée sur la BAN d’Alger (maison blanche) et revient le 12 avril 1959, sur la BAN d’Aspretto.

 

Il épouse Jacqueline à Besançon le 1er février 1960

 

Le 1er juillet 1960, il est nommé instructeur à "l’escadrille 51 S" sur la base école de Khouribga (Maroc).

Le 10 janvier 1961, Michel Bosson aux commandes d’un Morane Saulnier 733 n° 166-ZF, de retour d’une mission de nuit entre Casablanca et Khouribga, rencontre un gros problème en vol.

Gardant son sang-froid il fait sauter en parachute son élève, l’enseigne de vaisseau Savry. Il prend le temps d’émettre le message de détresse en gardant les commandes de son appareil afin que celui-ci ne s’écrase pas dans un village.

 

Quand il saute à son tour, il est à une altitude trop basse pour que son parachute s’ouvre totalement.

Son corps est retrouvé à une vingtaine de mètres des débris de son appareil, évacué vers l’hôpital de Casablanca, il meurt quelques heures après son arrivée. Ses obsèques ont lieu le vendredi 13 janvier 1961 à Casablanca. Il est inhumé dans le petit cimetière de Boutigny (77) le 22 mars 1961 où reposent plusieurs membres de sa famille.

 

La lettre émouvante du lieutenant de vaisseau Henri Martini, commandant de l’escadrille, adressée à son épouse, reflète toute l’amitié et toute la sympathie vouées à son regretté mari. Le maître pilote Michel Bosson est arrivé à "l’escadrille 51 S" avec les appréciations les plus flatteuses de ses précédents commandants qui le considèrent comme un pilote excellent et un officier-marinier de très grande valeur.

 

Michel Bosson, considéré comme l’un des meilleurs moniteurs de "l’escadrille 51 S", est mort à 29 ans.

Il était Maître.
Son unité : Escadrille 51 S
  • Médaille Militaire
  • Croix de la Valeur militaire avec étoile de bronze
  • Médaille commémorative Moyen Orient
  • Médaille commémorative des opérations de sécurité et de MO AFN
Il est décédé le 10 janvier 1961.
Son corps repose au cimetière de Boutigny (77)
Son décès est inscrit à la commune de Casablanca (Maroc)
Document portant la mention MPLF : Etat signalétique des Services

Escadrille 51 S

51s-0110 (1)

Crée le 1er Janvier 1946 à Khouribga (Maroc), elle assurait les missions d'entraînement basiques jusqu'en 1961, quand elle fut dissoute.

Entre 1958-1961, elle est exclusivement équipée de Morane-Saulnier MS.733 AlcyonMS-733 et SNJ-4. Cette escadrille assurait le tronc commun de la formation de tous les futurs pilotes de l'aéronavale.

 

Durant ces longues années d’utilisation intensive en école, il n’y a que deux ac...

Escadrille 51 S
9557
Bosson
Le Châtelet-en-Brie
Seine-et-Marne(77)
19 mai 1932
HF
181329,181330
Il a été décoré : Médaille Militaire,Médaille commémorative des opérations de sécurité et de MO AFN,Croix de la Valeur militaire avec étoile de bronze,Médaille commémorative Moyen Orient
Avis décès PM/BCMEC 1961/67
B 15x21