Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France

Gaston Loiseau

est né le 05 juin 1893 à Paris 6 ème (Paris (75))

Gaston Loiseau est né le 5 juin 1893 à Paris, dans le sixième arrondissement. C'est l'unique enfant de Pierre et de Marie,Mélanie Lascoux, son épouse. A t-il applaudi les marionnettes au jardin du Luxembourg, arpenté avec ses parents le boulevard Saint Michel ?

Il est encore bien jeune lorsque la famille traverse la Seine, pour habiter rue des moines, près de l'église Sainte Marie des Batignolles, où son nom est actuellement gravé en lettres d'or sur le tableau des  "morts pour la France".

Le couple tient un magasin de meubles dans le quartier des Batignolles, un quartier plaisant et animé, et l'enfant peut profiter du square tout proche.

Le jeune Gaston est un enfant studieux, et il réussit son certificat d'études à l'issue de sa scolarité primaire. Il communique à ses cousines, auxquelles il est très attaché, la joie qu'il en éprouve.

Esprit curieux, il s'intéresse beaucoup aux nouvelles techniques (l'exposition universelle n'est pas loin), et suit avec succès une formation de mécanicien, discipline nouvelle. Il a 17 ans, l'âge de tous les possibles.

Il veut découvrir le monde, d'autres civilisations, affiner ses connaissances en mécanique : le 6 février 1911, il s'engage dans la Marine nationale, et est incorporé le 8 mars au centre de Cherbourg.

Il y reste peu de temps. Ses compétences en mécanique lui valent d'entrer à l'"Ecole de mécaniciens de Brest", pour une formation de six mois, débutée le 1er juin.

C'est l'occasion pour lui de découvrir "en bonne compagnie" la pointe du Finistère. Il partage avec ses cousines à qui il adresse souvent des cartes postales l'émerveillement que lui procurent les costumes colorés et les rubans brodés de Plougastel-Daoulas.

Pour s'y rendre, a t-il emprunté le bac à vapeur, dont les passages étaient trop rares au gré de la population, ou l'expédition a-t-elle nécessité le passage par Landerneau ?

Bien des souvenirs, en tout cas, à partager en famille lors des deux semaines de permission octroyées à partir du 1er décembre.

Adieu Brest, bonjour Toulon. Il y passe Noël et le nouvel an, en attente d'embarquement.

Ce navire, c'est le croiseur cuirassé "Léon-Gambetta": le 1er février 1912, il est inscrit au rôle d'équipage, en tant que matelot de 2ème classe.

Cette fois, c'est sur la Méditerranée qu'il navigue, et les cartes postales rythment les escales du navire : Toulon, bien sûr, mais aussi Bizerte et Tunis, et surtout Constantinople, où le "Léon-Gambetta" assure la présence française lors de la guerre turco-balkanique, du 31 octobre 1912 au 12 avril 1913, avant de rejoindre son port d'attache, Toulon.

Devenu matelot mécanicien, le jeune Gaston fête ses 20 ans sur le "Léon-Gambetta" mais regagne Paris pour les fêtes de fin d'année, pour dix jours de permission à compter du 21 décembre.

L'année 1914 lui semble bien débuter : le 3 janvier il a la satisfaction de se savoir matelot de 1ère classe, et le 12 avril, il peut à nouveau embrasser les siens au cours d'une permission de 10 jours.

Le croiseur continue ses déplacements en Méditerranée, et, en juillet 1914, participe aux manœuvres associées. Il mène la seconde division légère.

Le 3 août 1914, l'Armée navale quitte Toulon pour Bizerte, et, de là, pour l'Adriatique : c'est la guerre.

Gaston Loiseau, qui a obtenu le brevet élémentaire de mécanicien, est quartier maître depuis le 28 septembre.

Bon camarade, Gaston n'oublie pas ses cousines, à qui il écrit de Malte, où le "Léon-Gambetta"est en réparation.

On est en décembre 1914.

Quatre mois plus tard, dans la nuit du 26 au 27 avril 1915, deux torpilles autrichiennes brisent net sa jeune vie, laissant dans le désarroi sa famille effondrée.

Son corps ne sera jamais retrouvé.

Il n'avait pas 22 ans.

Il était Quartier-maître.
Son unité : Léon Gambetta
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 14-18 avec étoile (s)
Il est décédé le 27 avril 1915.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Brest (29)
Document portant la mention MPLF : Fiche Mémoire des hommes

Léon Gambetta

835452gambetta0

Le "Léon Gambetta", construit à l'arsenal de Brest (29), était un navire d’une longueur de 146,50m, une largeur de 21,40 m au maître-bau, un tirant d’eau de 8,20 m, il avait un déplacement de 12600 tonnes. La propulsion était assurée par 3 machines à vapeur regroupant 28 chaudières qui assuraient une puissance de 28500 cv.

Le "Léon Gambetta" pou...

Léon Gambetta
9579
Loiseau
Paris 6 ème
Paris (75)
05 juin 1893
HF
181385,181386,181387,181388
Il a été décoré : Médaille Militaire,Croix de Guerre 14-18 avec étoile (s)
Acte de décès collectif Gambetta
B 15x21