Frédéric Le Mouillour Mémorial national des marins morts pour la France

Paul Marie Mondiegt

est né le 26 septembre 1910 à Plobannalec (Finistère (29))

Paul naît le 26 septembre 1910 à Plobannalec-Lesconil, une charmante commune du Sud-Finistère - très représentative du pays bigouden. Elle est constituée de deux agglomérations voisines : le bourg de Plobannalec à l’intérieur des terres, à vocation rurale et le port de pêche de Lesconil, plus au sud, de tradition maritime. L’activité de la pêche s’est développée au milieu du 19e siècle et a contribué au développement économique de la commune. Des usines se sont implantées sur le port et ont permis de créer de nouveaux emplois, tout particulièrement pour les femmes.

Il est le fils de Laurent Mondiegt, employé de commerce et de Jeanne Puchavant qui s’occupe du foyer. Il se marie le 25 septembre 1933 à Landerneau avec Simone, Ambroise, Augustine Le Rouge de Rusunan, originaire de cette commune. De cette union naîtront deux filles : Monique et Marie-Paule.

Paul s’engage dans la Marine nationale le 5 avril 1927, à l’âge de 17 ans, sous le matricule 1805-27.2 et il intègre l’"Ecole des apprentis mécaniciens" de Lorient. Cette école forme des mécaniciens dans les spécialités d’ajusteurs, tourneurs, forgerons, chaudronniers et, à partir de 1924, des armuriers. Les élèves, après deux années d’instruction, embarquent sur des bâtiments de la Marine nationale.

Le 1er avril 1929, Paul est affecté sur le croiseur "Tourville". Ce navire, après avoir terminé une période d’entraînement intensive, entreprend une croisière d’endurance de neuf mois autour du monde, puis, après ce long périple, rejoint l’arsenal de Lorient. Le 1er juillet 1930, Paul suit une nouvelle formation à l’"Ecole des apprentis mécaniciens" de Toulon ". Un an plus tard, le 1er juillet 1931, il est affecté au "2e Dépôtde Brest " puis, le 5 avril 1935 à la "BAM de Cherbourg " et successivement à la " Flottille des sous-marins de la 3e Région ", à la " 5e escadrille de sous-marins ", sur le transport d’aviation " Commandant Teste ", à la " Défense littorale de Toulon ", à la " 5e escadrille de sous-marins " puis au " Centre des sous-marins de Bizerte " le 1er décembre 1940. Il embarque alors sur le sous-marin " Souffleur " avec le grade de maître mécanicien.

Ce navire était l’un des neuf sous-marins du type " Requin " mis en service de 1926 à 1928. Il est refondu en 1936 aux chantiers de Penhoët à Saint Nazaire et réarmé en 1937. A partir de 1939, il est affecté à la " 9e Division de sous-marins" de Bizerte et opère en Tunisie, aux Canaries puis au Levant où il est coulé par le " HMS Le Parthian " le 25 juin 1941.

Le " Souffleur " est, en plein jour, occupé à recharger ses batteries en surface devant Khaldé selon son habitude. Le " Parthian ", sous-marin britannique l’aperçoit entre Beyrouth et Damour et il s’en approche. Il tire trois torpilles : deux sont perdues à la côte, la troisième touche le "Souffleur " à l’aplomb du kiosque. Le sous-marin, coupé en deux, coule instantanément. Cinquante- deux hommes d’équipage disparaissent avec le bâtiment, dont Paul Mondiegt à l’âge de 30 ans.

Six hommes cependant se trouvent sur la passerelle et quatre d’entre eux réussissent à regagner le rivage à la nage.

L’épave du "Souffleur " a été retrouvée en 1994 en face de Beyrouth.

Lors d’une escale au Liban, en mars 2001, le porte-hélicoptères " Jeanne d’Arc " de la Marine nationale française a organisé une cérémonie en mémoire des disparus en effectuant un lancer de gerbe à la verticale du " Souffleur ".

Le 27 janvier 2015, l’Association aux marins organise une cérémonie en mémoire des marins du " Souffleur " au Mémorial national des marins Morts pour la France de la Pointe Saint Mathieu en Plougonvelin en présence de cinq familles des marins disparus et de l’amiral Samir El-Khadem, ancien commandant de la Marine au Liban et auteur d’un ouvrage relatant la tragédie du sous-marin " Souffleur ".

Le 28 juillet 2020, une cérémonie de mise en terre des marins du " Souffleur " au cimetière militaire de Beyrouth a réuni une délégation d’anciens combattants français au Liban ainsi qu’une délégation de l’association aux marins menée par l’amiral Samir El-Khadem, son représentant au Liban. Cette cérémonie empreinte de simplicité et d’émotion a permis de donner enfin une sépulture digne à ces marins qui reposent au milieu de leurs camarades tombés au champ d’honneur.

 

Il était Maître mécanicien.
Son unité : Souffleur
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 39-45 avec étoile (s)
  • Citation à l'Ordre du Corps d'Armée
  • Citation à l'Ordre de la Division
Il est décédé le 25 juin 1941.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Landerneau
Document portant la mention MPLF : Acte de décès (transcription)

Sources : Association AGASM

Souffleur

76

Sous-marin construit en 1926, il opère en Tunisie, aux Canaries puis au levant où il est coulé par le HMS Parthian le 25 juin 1941. Le Souffleur était en plein jour occupé à recharger ses batteries en surface devant Khaldé, selon son habitude. Le Parthian l'aperçut entre Beyrouth et Damour, il n'eut aucun mal à s'approcher, il tira 3 torpilles, 2 furent perdues à la côte, la 3e toucha le Souffleur à l'aplomb du kiosque, le sous-marin coula ent...

Souffleur
9210
Mondiegt
Plobannalec
Finistère (29)
26 septembre 1910
HG
180105
Il a été décoré : Citation à l'Ordre de la Division,Citation à l'Ordre du Corps d'Armée,Croix de Guerre 39-45 avec étoile (s),Médaille Militaire
Acte de décès 1946/62
B 15x21