Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Alexandre Antoine Louis Delaumenie

est né le 05 juillet 1899 à Périgueux ()

Alexandre Delaumenie est le fils d’Auguste, Martial, Louis Delaumenie, âgé de 23 ans, cultivateur et de Marie Gauthier âgée de 21 ans.

Né en 1899, sa classe de recrutement est donc de 1919 mais la guerre n’étant pas encore finie, il décide courageusement de s’engager dans la Marine Nationale pour trois ans le 9 janvier 1918.

Il incorpore, le 3e dépôt situé à Lorient en tant que Matelot de 2e classe et fait ses classes militaires jusqu’au 6 mars 1918. Il ne suit pas de formation professionnelle car il a déjà une compétence qui lui permet d'obtenir la spécialité de mécanicien dès sa date d'incorporation.

Il rejoint donc directement le 6 mars 1918 pour une durée de sept mois les "Patrouilles de la Loire" constituées de bâtiments civils de type chalutier militarisés et de petites unités militaires.

La guerre pratiquement terminée, il est affecté à la 1re escadre d'escorte (Loire) le 17 octobre 1918 sur le dragueur-canonnière de 2500 cv "Ardent" jusqu’au 5 novembre 1920.

A l’issue de ces quelques deux ans de services sur ce bâtiment, il rejoint pour deux mois le 1er dépôt (Cherbourg) jusqu’au 6 janvier 1921 puis effectue ses formalités de départ de la Marine Nationale au 3e dépôt (Lorient) pour rejoindre la vie civile le 9 janvier 1921.

Il est placé en réserve de l’armée de mer.

Etant inscrit maritime, il poursuit ensuite une carrière en tant que chauffeur sur des chalutiers de grande pêche tels que "Jules Elby", bâtiment de 64 m et 46 hommes d'équipage.

Pendant cette période d'embarquements multiples sur des bâtiments civils, il se marie avec Marie Ragot à la mairie de Limoges le 18 avril 1925.

En 1929, il rejoint la Marine marchande. Il est alors affecté sur des navires aux activités très différentes comme le cargo "Cévennes" transportant notamment du charbon, le "Kindia", cargo réfrigéré spécialisé dans le transport de bananes venant de l'Afrique Occidentale Française (AOF) ou encore en 1930 le paquebot "Pellerin de Latouche" appartenant à la Compagnie Générale Transatlantique.

L'expérience maritime d'Alexandre Delaumenie lui permettant d'être polyvalent, il assure pendant toute cette période des fonctions de matelot, de chauffeur ou de graisseur selon la taille des bâtiments.

La guerre de 1939-1945 ayant été précédée de plusieurs mobilisations partielles dont la première en 1936 lors de remilitarisation de la Rhénanie par Hitler, dans le but notamment d'armer la ligne Maginot, Alexandre Delaumenie est quant à lui rappelé en réserve militaire le 9 janvier 1938 pour rejoindre le cargo à vapeur "Loire" affrété par la Compagnie Générale Transatlantique.

Le bâtiment, parti d'Oran pour rejoindre un convoi britannique, est torpillé par un sous-marin allemand U 26  dans la nuit du 12 au 13 novembre 1939. Seuls quelques restes tels que des bouées ont été retrouvés.

La disparition du vapeur "Loire" ayant pour origine "un fait de guerre", Alexandre Delaumenie obtient la mention "Mort pour la France" par avis ministériel du 6 octobre 1941.

Il était Chauffeur.
Son unité : Loire
Il est décédé le 13 novembre 1939.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Périgueux
Document portant la mention MPLF : Avis ministériel du 06/10/1941

Loire

97

 

Ex-Irrawady de la Cie British Burmese SN acquis en 1938 par la C.G.T et renommé Loire, disparu en mer en 1939. Le cargo a appareillé d'Oran le 12/11 1939, à destination de Gibraltar où il devait être incorporé au convoi britannique HG7 pour remonter sur Nantes puis Dunkerque. Equipage : 35 hommes commandés par le CLC René Decrop et de 5 canonniers de l'AMBC (2 pièces de 90 mm) Il était chargé de 5 588t de pyrite et 416 tonnes de...
Loire
7005
Delaumenie
Périgueux
DE
174378,174379
Il a été décoré : Aucune médaille
N°14
E 10x13