Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Charles Pierre Marcel Fenoulière

est né le 06 mai 1923 à Maupertus-sur-Mer (Manche (50))

Charles Pierre Albert Fenoulière est le fils de Pierre Auguste Fenoulière, ouvrier agricole et de Marie Louise Florence Michel son épouse. Les parents de Charles sont domiciliés à Maupertus-sur-Mer (Manche).

Le petit Charles n’a qu’un an quand sa mère décède en 1924. Il sera alors élevé par la seconde épouse de son père Clémentine Le Brun. Suite au décès de son père, alors qu’il n’a que 11 ans, Charles est adopté par la nation le 30 octobre 1934.

Il passe son enfance dans le Val de Saire (communes de Maupertus-sur-Mer et de Bretteville-en-Saire). A 18 ans, en 1941, il devient marin pêcheur, inscrit maritime au quartier de Cherbourg, et embarque sur le chalutier "Quo Vadis".

Le 16 mars 1942, il épouse à Saint-Vaast-la Hougue, Marie-Thérèse Galopin. De cette union naîtront six enfants, dont Marie-Paule, petite dernière, qui ne connaîtra jamais son père.

 

A l’âge de 22 ans en mai 1945, Charles rejoint le" 1er Dépôt" à Cherbourg afin d’y effectuer son service militaire et sera affecté, comme matelot sans spécialité, dans les Bases de l'Aéronautique Navale (BAN) suivantes : "BAN d’Arzew"  et "BAN Lartigue" en Algérie.

Démobilisé en mars 1946, il regagne Cherbourg où son épouse et ses enfants l’attendent et reprend son activité de marin pêcheur. Suivent divers embarquements, puis deux années à terre à s’occuper des engins portuaires. A partir de juin 1949, Charles repart naviguer, à tour de rôle sur les chalutiers "Jeanne d’Arc", "Bellatrix" et "Cachalot".

 

Le 13 novembre 1949, Charles participe à une opération de sauvetage dans des conditions extrêmement difficiles comme l'indique la citation collective de la marine marchande :

"Le 13 novembre 1949, ont participé à l'armement d'une vedette afin de se porter au secours d'un chasseur de canards qui s'était imprudemment aventuré sur la balise Tromer (grande rade de Cherbourg) et ont risqué leur vie, la mer étant très grosse et le vent soufflant en tempête".

 

Charles est embarqué à bord du "Cachalot" comme matelot mécanicien depuis octobre 1950, quand, il disparaît,  dans la nuit du 3 au 4 février 1951.

Le "Cachalot" a entraîné avec lui, à jamais dans les flots, Charles Pierre Albert Fenoulière ainsi que les six autres membres de l’équipage. Charles avait 27 ans.

Seule une bouée est retrouvée sur la plage de Chesil en Angleterre.

 

Le naufrage du chalutier "Cachalot" laisse dans une très grande détresse 7 veuves et 27 orphelins.

Il était Marin pêcheur.
Son unité : Cachalot
Il est décédé le 03 février 1951.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Cherbourg
Document portant la mention MPLF : Transcription de décès

Cachalot

Cachalot-1200

Le "Cachalot" a été construit à Arcachon pour remplacer le chalutier "Jolie Rosa Effeuillée" qui sauta sur une mine, au large d'Ouistreham (Calvados) le 5 juillet 1945.

Robuste embarcation de 30 tonneaux, il est équipé d'un moteur de 150 CV.

Appelé à l'origine "Christiane Gérard", il fut ensuite baptisé "Cachalot" sur le dési...

Cachalot
8720
Fenoulière
Maupertus-sur-Mer
Manche (50)
CG
178469
Il a été décoré : Aucune médaille
Transcription de décès 1951/482
D 11x15