Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

3e Régiment d'infanterie coloniale - Régiment

site-so-fr-3-d-infanterie-coloniale-entre-caserne

Le 3e régiment d'infanterie de marine (couramment abrégé 3e RIMa) est une unité de l'armée de terre des forces françaises. C'est l'un des régiments les plus anciens des troupes de marine. Ce régiment fait partie des « Quatre Grands » également appelés « Quatre Vieux » de l'infanterie de marine qui tenaient autrefois garnison dans chacun des quatre ports militaires français, prêts à embarquer : le « Grand Un » à Cherbourg, le « Grand Deux » à Brest, le « Grand Trois » à Rochefort et le « Grand Quatre » à Toulon. Le « Grand Trois » a participé activement aux expéditions lointaines du XIXe siècle en Afrique, en Amérique, en Océanie et en Orient. Surnommé aussi «3e de marine », il a fait partie de la « Division Bleue » qui s'illustra à la bataille de Bazeilles les 31 août et 1er septembre 1870. Le sous-lieutenant Joseph Gallieni fut blessé dans ses rangs lors de ces combats.

Historique du 3eme régiment d’infanterie coloniale

  • 1854: Le 3e régiment d'infanterie marine est stationné à Rochefort
  • 1869: Le 3e régiment d'infanterie marine est réparti entre Rochefort, la Cochinchine, La Réunion, la Nouvelle-Calédonie et Tahiti
  • 1870: Le 3e régiment de marche d'infanterie marine
  • 1890: Le 3e régiment d'infanterie marine est dédoublé et il donne naissance au 7e régiment d'infanterie de marine
  • 1900: Le 3e régiment d'infanterie de marine prend l'appellation de 3e régiment d'infanterie coloniale, il ne dispose plus de compagnies ou bataillons dans les colonies
  • 1914: Le 3e régiment d'infanterie coloniale est toujours caserné à Rochefort. Il appartient à la 3e brigade coloniale ; 3e division d'infanterie coloniale
  • 1946: 3e bataillon d'infanterie coloniale
  • 1958: Centre d'instruction du 3e RIC
  • 1958: Centre d'instruction du 3e RIMa
  • 1963: 3e régiment d'infanterie de marine

Les origines des régiments d'infanterie de marine sont celles de l'ancienne infanterie coloniale, qui trouve elle-même sa source dans l'infanterie de marine du xixe siècle, et dans les « compagnies de la mer » créées par Richelieu en 1622. Après leur dissolution à la chute de l'Empire en 1815, réapparaissent sous la Restauration, respectivement en 1818 et 1822, l’artillerie de marine et l’infanterie de marine (surnommées respectivement les « bigors » et les « marsouins». Alors que sous l'Empire les troupes de marine avaient été employées comme unité de lignes, la Restauration les réemploya au sein de la Marine. Puis une ordonnance de Louis-Philippe reconstitua en 1831 deux régiments d'infanterie de marine, les dissociant à nouveau des marins, à l'aide des 45e et 51e régiment d'infanterie de ligne, ainsi que du 16e régiment d'infanterie légère, qui tenaient à cette époque garnison aux colonies ; une nouvelle ordonnance portant la date du 20 novembre 1838 créa un troisième régiment de l'arme. Chaque régiment dut compter 30 compagnies actives, dont 4 de grenadiers, 4 de voltigeurs et 22 du centre, un état-major et une compagnie hors rang. Le 1er régiment reçut comme garnisons Brest, Cherbourg et la Guadeloupe; le 2e Brest, Rochefort et la Martinique ; le 3e Toulon, Cayenne, le Sénégal et l'île Bourbon (île de la Réunion actuelle).

Au cours de la 1ere guerre mondiale le 3e RIC est rattaché à la 3eme division d’infanterie coloniale, puis en février 1916 à la 17e division d’infanterie coloniale. Il participe notamment à la bataille de la Marne, puis de Champagne avant d’être engagé sur le front d’Orient jusqu’à la fin de la guerre. Le 26 février 1916, plus de la moitié du régiment périt en mer après le torpillage du paquebot Provence II qui ralliait Salonique. Le 3e RIC intervient en Serbie en affaiblissant l’armé bulgare. A la fin de la grande guerre le 3e RIC comptera 4617 morts au champ d’honneur.

1914

  • Opérations des IIIeet IVe armées
  • bataille des Frontières,
  • 22 août: bataille de Rossignol
  • 24 août : Saint-Vincent
  • 26 au 29 août : combats dans le secteur Luzy-Saint-Martin- Cesse avec le 21e RAC
  • 6-7 septembre : Bataille de la Marne (1914): Écriennes, Vauclerc

1915

  • 16-23 février : Champagne: fortin de Beauséjour
  • 15 mai : Ville-sur-Tourbe
  • 25 septembre : bataille de Champagne: Main-de-Massiges, Côte 191, Bois de l'Oreille

1916

 

  • 26 février vers 15h00 : plus de la moitié du régiment (5 compagnies) périt en mer, après le torpillage du Provence 2, à destination de Salonique.

1917

armée d'Orient

  • Avril-mai : Attaques de la boucle de la Cerna.

1918

  • Serbie: Le Sokol, Dobropolje, Kravitza. Action qui vise à couper en deux l'armée bulgare dans la vallée de Dobropolje puis à exploiter cette percée (Manœuvre d'Uskub) vers Prilep et la vallée de la Strumitza. Attaque massive du 3e RIC qui a surpris l'ennemi dans tous les points forts du terrain, Citation à l'ordre de l'armée. Durant ces 5 années de guerre, le 3e a perdu 4 750 hommes.
  • 15-18 septembre : Vetrenik
  • 23-24 septembre : Gradsko

Sources :

source:  wikipedia.infanterie_de_marine

 

photo: web

obced798dsc00988
Régiment