Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Jean Klein

est né le 06 novembre 1907 à Colmen (Moselle (57))

Jean voit le jour au foyer de Pierre, aubergiste, et de Marguerite Kalmès épicière.

Jean passe son enfance dans sa commune de naissance rue principale à Colmen (57) petit village du nord-est de la France en région Lorraine. Il fréquente l’école communale, après sa scolarité, il exerce le métier de mécanicien.

Appelé à 20 ans pour effectuer son service national, Jean est incorporé le 10 mai 1928 au "1er Dépôt des équipages de la flotte" à Cherbourg. Il embarque sur le porte-avions "Béarn" le 24 juin suivant. Ce navire officiellement admis au service actif depuis le 1er mai 1928 est intégré à la "1re Escadre" avec Toulon (83) comme port d’attache.

A bord de ce porte-avions il obtient son brevet élémentaire de mécanicien le 28 décembre 1928 avec le grade de matelot de 2e classe. Sa compétence est telle qu’il est promu quartier-maître en avril 1929.             Il est libéré de ses obligations militaires en novembre, de la même année, avec un certificat de bonne conduite, mention "exemplaire". Les mots du commandant du Bureau Maritime de Recrutement (BRM) de Cherbourg sont élogieux : "a tenu une conduite exemplaire pendant tout le temps qu'il est resté sous les drapeaux, et qu'il y a constamment servi avec honneur et fidélité".

Le 5 janvier 1937 il épouse Marie Schmit à Kirschnaumen (57).Ils auront deux enfants, Jeanne née en 1938 et Marguerite née en 1940.

Mobilisé à Boulogne sur mer au début la seconde guerre mondiale, il est embarqué sur le dragueur auxiliaire AD10 "Yma", yatch dont le port d'attache est Le Havre. Ce navire, réquisitionné à Auray (56), opère dans le secteur de Boulogne (62).

Le "Yma" est déréquisitionné en mai 1940.  Jean rejoint la "caserne Gambettta"  de la ville le 10 mai 1940.

L’armée allemande arrive près de Boulogne. Le siège de la ville, opposant Franco-Britanniques aux Allemands avec victoire de ces derniers, est livré pour le contrôle de la commune et du port de Boulogne-sur-Mer du 22 au 25 mai 1940 .

Non loin de là, bon nombre de soldats et marins résistent encore dans la poche de Dunkerque. Leur évacuation vers la Grande Bretagne, opération "Dynamo", débute le 26 mai 1940.

Dans cette période de repli des forces franco-britanniques, Jean Klein  réussit à gagner la Grande Bretagne. Mais comme la plupart des marins français, Jean est interné.

Le rapatriement vers la France de tous les soldats, marins, aviateurs, doit être entrepris en vue de leur démobilisation. C'est ainsi que le mercredi 24 juillet 1940, 1179 officiers et marins embarquent à Southampton sur le paquebot français "Meknès" pour rallier Toulon. Vers 23h 00 ce même jour, au large de l’ile de Portland, le "Meknès" est torpillé par une vedette allemande. Plus de 400 hommes disparaissent lors de cette attaque, dont Jean Klein, 33 ans. La mer rejette durant les semaines suivantes sur les côtes normandes plus de 200 corps.

Celui de Jean est retrouvé le 12 septembre 1940 sur la plage de Quiberville, près de Dieppe. Il est identifié grâce à ses papiers.

Il laisse deux orphelines et une épouse inconsolable, Marie est restée veuve durant toute sa vie, et a élevé ses deux filles avec amour et dignité.

Le 05 mars 1941 son épouse reçoit une lettre de la mairie de qu’Iberville lui indiquant que le corps de son mari a été découvert par les autorités allemandes sur le bord de la côte où la mer l’avait rejeté. Il a été inhumé au cimetière communal à côté d’un de ses camarades trouvé le même jour.

Aujourd'hui, son corps repose au cimetière communal de Kirshnaumen (57).

Son nom est inscrit au monument aux morts de Colmen (57), sa ville natale, et  sur la stèle commémorative du Meknès à Saint-Martin-en-Campagne (76).

Il était Quartier-maître.
Son unité : Meknès
Il est décédé le 24 juillet 1940.
Son corps repose au cimetière de Kirschnaumen (57)
Son décès est inscrit à la commune de Hinckange (57)
Document portant la mention MPLF : Etat signalétique et des services

Meknès

33

Le Meknès était un ancien paquebot de la Compagnie Générale Transatlantique construit par les Chantiers de Normandie du Grand-Quevilly, de 132 mètres de long et jaugeant 6127 tonneaux, mis en service en 1914 sur la ligne le Havre-Haïti sous le nom de Poerto Rico. Renommé Meknès, il est placé sur la ligne Bordeaux-Casablanca en 1929, puis le Havre-La Baltique en 1936. Suite aux événements de la guerre mondiale, il est transformé en transport de...

Meknès
184365
Klein
Colmen
Moselle (57)
HE
NULL
Il a été décoré : Aucune médaille
Etat signalétique et des services
D 11x15