Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Flottille 27F - Aéronavale

Short-Sunderland-Flo-27F-1

En 1958, la Marine, qui se trouvait en)

pleine Guerre d’Algérie, disposait d’une base permanente d’hydravions à Dakar en Afrique Occidentale Française. Cette base abritait la Flottille 7F, équipée à l’époque de vieux Dornier Do-24 allemands et Short Sunderland britanniques, deux types d’appareil datant des années 30. Le 20 juin 1953, dans le cadre d'une réorganisation de l'Aéronautique navale, la 7.F devient la 27.F, mais seule l'étiquette change, équipages, hydravions, insigne et traditions demeurent.

Dakar : de la Flottille 7.F à la Flottille 27.F (1951-1953)

               Les nouveaux Sunderland arrivent à l'hydrobase de Dakar-Bel-Air tout au long de l'été 1951 pour réarmer la 7.F. Il était temps : la flottille volait sur Mark III depuis sept ans, et le renouvellement du parc était indispensable. Au premier trimestre 1950, la formation n'avait pu cumuler que 287 heures de vol, et au troisième trimestre était descendue à moins de 140 heures. Officiellement, elle arme encore 5 hydravions. Mais dans la pratique, ce sont des aéronefs à bout de bord.

La nouvelle version Mk. V qui arrive au printemps 1951 (avec un peu de retard sur le programme prévu) a délaissé les moteurs Bristol Hercules pour des Pratt & Whitney Twin Wasp R-1830 bien plus sûrs, et les hélices peuvent être mises en drapeau, ce qui n'est pas pour déplaire aux équipages en cas de problème avec un moteur durant une mission en haute mer.

Dès septembre de la même année, la flottille "remonte" en métropole au grand complet pour y accomplir le premier de nombreux stages G.A.S.M (Groupe d'Action Anti-sous-marine) qui seront effectués au large de Toulon.

         

 

La Flottille 27.F sur Sunderland V (1953-1959

              

Outre l'entraînement régulier, la surveillance maritime, et la mission de lutte ASM depuis l'A.O.F., les Sunderland de la flottille effectuent de très nombreuses liaisons à grande distance sur le continent africain. On peut notamment retenir l'apparition de la 27.F dans le ciel de Madagascar avec un posé hydravion sur le lac Anony. A cela il faut ajouter les très nombreux exercices purement nationaux ou interalliés (une soixantaine en six ans) et un déplacement généralement annuel vers la métropole, pour le stage d'entraînement G.A.S.M. effectué depuis Saint-Mandrier.

Initialement dotée de 10 puis 9 hydravions, la flottille doit, dès 1955, condamner trois appareils parce qu'ils sont trop corrodés, problème inhérent aux opérations en milieu marin. En 1956, le plan d'armement est réduit de 8 à 6 Sunderland. Puis la 27.F perd successivement deux appareils dans des accidents à Port-Etienne, en Mauritanie. Celui du SZ576 survenu le 23 octobre 1957 est lourd en pertes humaines, avec cinq victimes parmi le personnel à bord de l'hydravion. L'armement de la formation décline progressivement de 6 à 3 Sunderland au printemps 1957 avant de remonter à sept appareils en fin d'année. Comme indiqué précédemment, les appareils en réserve sont stockés à la B.A.N. de Berre, sur l'étang du même nom, proche de l'aéroport de Marignane.

La flottille est à nouveau endeuillée en juillet 1958 avec l'accident du ML778 qui capote à l'amerrissage lors d'un vol de nuit. Sur les quatorze personnes à bord, quatre membres d'équipage périssent dans l'accident.

Les hydravions sont hélas bien vieillis à présent, moins sûrs donc. Une livraison supplémentaire de quelques appareils effectuée en 1957, via le constructeur Short Bros, qui a acquis quatre appareils pour revente à la France, suffit tout juste à pallier les insuffisances du parc et du matériel.

          Depuis le début de l'année 1956 le Service Central étudie le problème du remplacement du Sunderland à l’horizon 1959. Or, le Nord 1402 Noroît a été retiré du service, et le Catalina doit être rapidement mis en extinction. Le Département demande donc à l’attaché naval à Washington d’étudier le remplacement des Sunderland par un appareil américain. C'est le Martin P5M-2 Marlin qui est retenu. Les Sunderland, hydravions britanniques d'origine Union occidentale seront donc remplacés par des hydravions américains d'origine OTAN (Pacte d'Assistance mutuelle).

En 1958-59, près de onze mille heures de vol ont été effectuées sur Sunderland par les équipages de la 27.F, mais la relève des 3 Sunderland en service à la 27.F est assurée. Les premiers personnels débutent leur instruction sur P5M-2 aux Etats-Unis en mars 1959, et les 4 premiers hydravions Martin arriveront à Dakar en mai 1959, le dixième et dernier ralliant Saint-Mandrier en octobre. Une nouvelle histoire commence, qui sera, notons-le, le chant du cygne des grands hydravions de l'Aéronautique navale.

Remerciements à Robert Feuilloy, de l'A.R.D.H.A.N., qui a bien voulu relire le texte initial et apporter quelques rectifications et précisions.

Sources :

source : Jean-Pierre Dubois

photo : web

insigne27F01Sunderland-Mk5-COLOR-2-
Aéronavale