Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Yves Louis Joseph Le Gouic

est né le 13 décembre 1934 à Port Louis (Morbihan (56))

Yves Louis Joseph Le Gouic est le fils de Joseph Louis Marie, électricien à E D F, sa mère Suzanne le Roch commerçante à Port Louis, ville citadelle, sentinelle de pierre, qui veille sur la ville et sur les eaux à la nuance de nacre de la rade de Lorient (Morbihan 56). La famille s’installe plus tard au Pellerin (44) où sa mère tiendra un hôtel-restaurant nommé l’Ancre d’Or.

Yves passe son enfance à Port Louis (56). Dès l’enfance, il apparaît comme un travailleur acharné, doté d’une vive intelligence. Il commence ses études à l’école primaire où il devient un brillant élève : c’est avec peine que son maître doit s’en séparer pour lui permettre de poursuivre son chemin. Il rejoint alors le pensionnat et externat des Anges à Pontivy de 1943 à 1944.

Sa petite sœur Josiane née le 4 juin 1946 a très peu connu son grand frère.

Il revient à l’école de Port Louis, obtient son certificat d’études primaires en 1947.

Cependant, il ne se contente pas de cela, il est animé par la noble ambition de toujours faire mieux ; il veut mettre en valeur tous les dons qu’il a reçus. Après un travail acharné, il passe avec succès le concours de l’école normale, et devient instituteur à 17 ans.

Le 27 octobre 1952, à 18 ans, Yves s’engage dans la Marine nationale pour une durée de 5 ans, il est incorporé au "C.F.M. Hourtin" (centre de formation maritime dans les Landes) en qualité de matelot de 3e classe sans spécialité jusqu’au 1er mars 1953.

Il rejoint la "Base École Agadir" (Maroc) le 15 novembre 1953 pour sa formation de volant, après un passage de plusieurs mois à la "Base Aéronavale Saint-Mandrier" (83). Il obtient le brevet élémentaire de Contrôleur Aéro et le certificat de Contrôleur Volant le 15 avril 1954 et est promu quartier-maître de 2e classe à cette date.

Désigné pour la "BPAN Port Lyautey" (Base Principale de l’Aéronautique Navale au Maroc) il est promu second maître de 2e classe de spécialité contrôleur volant le 15 octobre 1954. Pendant cette affectation il passe son permis de conduire le 9 novembre 1954 et devient interprète de langue anglaise le 1er décembre 1956.

Après quelques mois au "Cours Préparatoire de l’Aéronautique Navale", CPAN de Saint Raphaël (Var), Yves est affecté à la "Base École Khouribga" le 1er septembre 1957. Base de l’aéronautique navale au Maroc, situé sur le plateau maudit à 100 km à l’est de Casablanca et du sud de Rabat. Elle jouissait d’excellentes conditions climatiques, au moins du point de vue aviation, ne connaissant, pour ce motif, pratiquement jamais d’interdiction de vol.

L’entraînement s’effectuait principalement sur le terrain annexe de M’Rizig, doté de piste en terre, utilisables en fonction du sens du vent.

Le 1er mai 1958, Yves est affecté à "l’Escadrille 55 S" stationnée sur la "Base École Agadir". Cette escadrille créée le 1 octobre 1948 est une école de spécialisation. Le 11 août 1958 il est nommé second maître de 1re classe et obtient son Brevet Supérieur Technique, pilote de l’aéronavale. Il rejoint la "Base Aéronavale Alger Maison Blanche" qu’il quitte après une année d’activité.

Le 1er octobre 1959, il revient à la "Base École Khouribga" et intègre "l’Escadrille 51 S" qui est exclusivement équipée de MS-733 et SNJ-4. Cette escadrille assurait le tronc commun de la formation de tous les futurs pilotes de l’aéronavale.

Antérieurement à 1958 le perfectionnement était assuré par l'escadrille 52S. Cette unité avait été dissoute et intégrée à la 51S. C'est pour cela que dans le parc avions de la 51S on peut voir des SNJ portant encore la mention 52S sur leur fuselage.

Le 19 mai 1960, le BuAer 51604 de l’escadrille 51 S effectue des simulations d’atterrissage sans moteur. Au cours d’un dernier virage, l’appareil décroche et s’écrase près de M’Rizig, ses deux occupants, le matelot 3e classe élève pilote Roger Fortier et le second maître 1re classe pilote moniteur Yves Le Gouic sont tués sur le coup.

Yves, Louis, Joseph, Le Gouic, reçoit la croix de la valeur militaire avec étoile de bronze.

Son corps repose au cimetière du Pellerin (44640), dernier domicile de la famille.

Son nom figure :

. Sur le Mémorial de l’Aéronautique Navale Crozon (29)

. Sur le Mémorial Départemental A F N de Rezé (44)

. Sur le Monument Départemental sur le plateau de la Garenne à Vannes (56)

Il était Second maître 1re classe.
Son unité : Escadrille 51 S
  • Croix de la Valeur militaire avec étoile de bronze
  • Médaille commémorative Afrique du Nord (AFN)
Il est décédé le 19 mai 1960.
Son corps repose au cimetière de Le Pellerin (44)
Son décès est inscrit à la commune de Le Pellerin (44)
Document portant la mention MPLF : Acte de décès

Escadrille 51 S

51s-0110 (1)

Crée le 1er Janvier 1946 à Khouribga (Maroc), elle assurait les missions d'entraînement basiques jusqu'en 1961, quand elle fut dissoute.

Entre 1958-1961, elle est exclusivement équipée de Morane-Saulnier MS.733 AlcyonMS-733 et SNJ-4. Cette escadrille assurait le tronc commun de la formation de tous les futurs pilotes de l'aéronavale.

 

Durant ces longues années d’utilisation intensive en école, il n’y a que deux ac...

Escadrille 51 S
184383
Le Gouic
Port Louis
Morbihan (56)
HE
NULL
Il a été décoré : Croix de la Valeur militaire avec étoile de bronze,Médaille commémorative Afrique du Nord (AFN)
Acte de décès1960/13
B 15x21