Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

André Paul Marcel Sourdin

est né le 05 juillet 1928 à Tavaux (Jura (39))

André naît le 5 juillet 1928 à Tavaux, commune du Jura. Il est le fils de Jules Auguste Sourdin, et d'Eugénie Augustine Marie Julia Carteaux, son épouse. Il passe son enfance à Foucherans où son père exerce la profession de manouvrier. A l'issue de sa scolarité à l'école primaire, il suit une formation technique de mécanique et obtient un certificat d'aptitude professionnelle.

A 20 ans, André s'engage dans la Marine nationale pour un contrat de 4 ans Il est incorporé le 22 janvier 1948 comme matelot de 3e classe au "Centre de formation maritime de Mimizan" implanté dans le département des Landes. A l'issue de sa formation maritime et militaire, il est classé breveté provisoire mécanicien car il est titulaire d'un diplôme de mécanique délivré par l'Éducation nationale.

Le 16 septembre 1948, il embarque sur le paquebot "Pasteur" pour rejoindre sa nouvelle affectation à "Marine Indochine". Débarqué à Saïgon le 23 octobre, il rejoint la caserne "Francis-Garnier", où se trouve l'état-major de "Marine Indochine". Il apprend alors qu'il est désigné pour servir sur le dragueur "Glycine" de la "39e Division des Dragueurs-Patrouilleurs" intégrée à la "Division navale d'Extrême-Orient". Ces bâtiments assurent des missions dans les secteurs : de l'Annam, du golfe de Siam, et sur le fleuve Mékong. Ils prennent part aux opérations de pacification conduites conjointement par les Forces françaises, terrestres, aériennes et maritimes.

Le 21 avril 1949, le dragueur "Glycine" part pour la deuxième fois en mission de soutien du poste d'An Nhon, tenu par une unité de l'armée de terre dans la Plaine de Joncs en Cochinchine. Le bâtiment saute sur une mine en un point où les rebelles ont préparé une très importante embuscade, sur l'affluent du Mékong nommé Thuong, et situé à quelques kilomètres au nord du village de Tan Chau, près de la frontière avec le Cambodge. Le bâtiment, très endommagé, coule immédiatement par plusieurs mètres de fond. Les rebelles mitraillent les survivants qui sont tous anéantis, sauf l'officier en troisième.

André est porté disparu. Son corps ne sera jamais retrouvé. Le jugement rendu le 2 juillet 1957 par le tribunal civil de Dôle (Jura) déclare constant son décès "Mort pour la France" dans la région de Tan-Chau au Sud Vietnam.

Ses parents sont donc restés dans l'incertitude durant sept années sur la situation de leur fils disparu. Le nom d'André Sourdin n'est pas inscrit sur le monument aux morts de la commune de Damparis où le décès a été enregistré le 19 juillet 1957.

L'association recherche la famille ou toute personne susceptible de fournir des informations (lettres, photos...) concernant ce marin.

Il était Matelot de 2e classe.
Son unité : Glycine
  • Médaille Commémorative - Indochine
Il est décédé le 21 avril 1947.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Damparis (39)
Document portant la mention MPLF : Transcription jugement de décès

Glycine

48

Dragueur de mines, type YMS (US) 280 tx, ex YMS 18, la Glycine D 332 qui naviguait seule, a sauté sur une mine le 21/04/1949 vers 16h, sur le fleuve Mékong, dans le rach (affluent) Thuong à 11 km dans le Nord-nord-est de Tanchau. Le dragueur a été coupé en deux derrière le bloc passerelle, il a coulé rapidement. Le personnel à l'eau a été mitraillé par des armes automatiques placées sur la berge. 2 officiers et 30 hommes ont été tués ou portés...

Glycine
184388
Sourdin
Tavaux
Jura (39)
Aucune
NULL
Il a été décoré : Médaille Commémorative - Indochine
acte de décès 1957/11