Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

François Marie Gélébart

est né le 06 mars 1894 à Locmaria-Plouzané (Finistère (29))

François est le fils de Claude et de Marie Jeanne Renée Jaouen cultivateurs  dans le quartier de Goulven à Locmaria-Plouzané, commune du pays d'Iroise dans le Finistère.

Le père de François, Claude, décède en 1904, à l'âge de 44 ans. Lors du décès de son père François est âgé de 10 ans. Sa mère Marie Jeanne Renée, veuve avec 4 enfants en bas âges, se remarie en juin1905 avec Yves Marie Lamour, cultivateur.

Dans sa prime jeunesse François exerce la profession de cultivateur au sein de la ferme familiale.

Il s'engage dans la Marine nationale à Brest le 18 septembre 1911, il est alors âgé de 17 ans.

Après avoir reçu au dépôt de Brest une formation militaire et maritime initiale, François intègre l' "Ecole des mécaniciens" de Brest le 1er novembre 1911.

A l'issue de sa formation il est nommé matelot de 2e classe le 1er mars 1912.

Le 22 mai 1912, François est affecté en outre-mer à l'unité marine "Défense fixe de Diego-Suarez" à Madagascar. Au cours de cette affectation il est promu matelot mécanicien de 1re Classe.

Après deux ans de présence à Madagascar, il est rapatrié en métropole à Toulon fin juin 1914, puis Brest en juillet de la même année.

Le 26 octobre 1914, à Brest, il embarque sur le navire transport de troupes et hôpital "Ceylan". Ce navire est un paquebot mixte de la "Compagnie des Chargeurs Réunis" réquisitionné le 23 août 1914 au Havre.

Sur ce bâtiment, François, participe notamment à l'évacuation des plages du Nord de la France, puis à la préparation du navire pour " l'Opération des Dardanelles" comme transport de troupes, d'animaux et de matériels, transformation réalisée à La Pallice, dont l'installation de 1042 stalles pour chevaux.

En mars 1915 le bâtiment quitte la France pour embarquer à Oran en Algérie un régiment de cavalerie et ses chevaux; puis le navire fait escale en Tunisie avant de gagner Malte.

Dans le courant de l'année 1915 le navire effectue des rapatriements sanitaires entre la Méditerranée Orientale, Moudros et Salonique, et Toulon avec escale à Bizerte.

Le 6 août 1915 François quitte le "Ceylan" pour prendre ses quartiers au sein du groupe naval "Goliath-Shamrock". Ce groupe naval est composé du remorqueur "Goliath" et du navire hôpital "Shamrock".

Le groupe naval participe à la campagne des Dardanelles en août 1915. Le but de l'opération est de libérer et de sécuriser le passage des navires français et anglais dans le détroit des Dardanelles, entre la mer Egée et la mer de Marmara, pour pouvoir ravitailler la Russie en armes et matériels.

Cette opération sera un échec pour les forces alliées.

Le 1er avril 1916 François embarque  sur le cuirassé "Marceau" qui est alors utilisé comme navire-atelier et ravitailleur de sous-marin à Malte et à Corfou en Méditerranée Orientale.

Le 1er mars 1917, François est affecté sur le cuirassé "Démocratie" basé à Corfou en Grèce et qui patrouille en mer Ionienne pour combattre les marines austro-hongroise et ottomane.

Courant juin 1917, François est détaché du "Démocratie" et rejoint le patrouilleur auxiliaire "Édouard-Corbière". Ce navire est un caboteur à vapeur de la "Compagnie des Paquebots à Vapeur du Finistère", réquisitionné au Havre en juillet 1915.

Le 19 juin 1917 l' "Édouard-Corbière" est torpillé par le sous-marin autrichien "U-4KuK" devant Galipoli dans le sud de l'Italie, dans le canal d'Otrante qui sépare la mer Ionienne de la mer Adriatique.

François Gélébart, alors âgé de 23 ans, disparaît dans le naufrage du bâtiment ainsi que de nombreux autres marins dont le commandant du navire, le lieutenant de vaisseau Gatto.

François Gélébart, Mort pour la France, est décoré à titre posthume de la Médaille militaire et de la Croix de Guerre 14-18. Son nom est inscrit sur le monument aux Morts de la commune de Locmaria-Plouzané qui porte l'inscription en Breton :

                                 " Lok-Maria D'he Bugale Maro er Vrezel".

 Le 31 mai 1918 à Nissy-sous-Bois dans l'Aisne, Jean Pierre Marie Gélébart, frère cadet de François, est tué à l'ennemi, Mort pour la France à l'âge de 20 ans, son nom figure également à côté de celui de son frère sur le monument aux Morts.

La famille Gélébart-Lamour déjà durement éprouvée l'est une nouvelle fois par la perte du deuxième fils.

Il était Matelot de 1re classe.
Son unité : Démocratie
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 14-18
Il est décédé le 19 juin 1917.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Toulon (83)
Document portant la mention MPLF : Fiche mémoire des hommes

Sources photos : _ Forum pages 14-18

                          _ Médiathèque de l'architecture et du patrimoine

Démocratie

cuirass-DEMOCRATIEweb

Démocratie était un cuirassé de type République. Mis en chantier à l’arsenal de Brest le 1er mai 1903, il entra en service en juillet 1907. Il était armé par un équipage de 800 hommes.

Caractéristiques : dimensions : 133,80 x 24,30 x 8,40 m – tonnage : 14900 t - propulsion : 3 machines alimentées par 24 chaudières Niclausse – 18000...

Démocratie
184390
Gélébart
Locmaria-Plouzané
Finistère (29)
Aucune
NULL
Il a été décoré : Croix de Guerre 14-18,Médaille Militaire
jugement du 28/07/1918 transcrit le 17/08/1918
C 12x17