Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Maurice Grésillier

est né le 19 mars 1891 à Bordeaux (Gironde (33))

Fils de Grésillier Eugène, colporteur et de Dupuch marie, commerçante, mariés le 29 mars 1886 à La Teste de Buch (33), Maurice naît à Bordeaux (33). La famille est domiciliée à Soustons (40).

Maurice a un frère et deux sœurs.

Maurice est serrurier lorsque le 30 mars 1910 il contracte un engagement de 5 ans dans la Marine nationale. Il rallie le "4 e Dépôt des équipages de la flotte" à Rochefort. Il est matelot mécanicien de 2e classe.

Le 21 juin 1910 il rallie le "1er Dépôt des équipages de la flotte" à Cherbourg où il est affecté, le 1er juillet 1910, sur le croiseur cuirassé "Desaix". Il en débarque le 1er janvier 1911.

Le 19  janvier 1911 il rallie le "5e Dépôt des équipages de la flotte" à Toulon et le 1er février 1911 embarque à bord du cuirassé d'escadre "Démocratie" qui fait partie de la 2e Escadre de Toulon.

Le 21 janvier 1913 il est affecté aux "Sous-marins de Rochefort".

Le 30 aout 1913 il embarque sur le croiseur cuirassé "Bruix" à Toulon. En septembre et octobre 1914 ce bâtiment participe à la reconquête du Cameroun avec la canonnière "Surprise".

Le 1er Janvier 1914 Maurice est promu matelot de 1ere classe. En 1915 le croiseur patrouille en mer Rouge. Le 1er janvier 1915 Maurice est promu quartier-maître.

Le 12 aout 1915 il est désigné pour les "Sous-marins de Toulon".

Le 05 septembre 1915 il rallie la "2e Escadrille de sous-marins de l'Armée navale"

Le 08 septembre 1916 il rejoint la "1re Escadrille de sous-marins de l'Armée navale" et embarque sur le sous-marins "Bernoulli".

En 1917, ce bâtiment est affecté à la "1re Escadrille de sous-marins de Brindisi", port italien où sont positionnées les forces qui assurent la surveillance du barrage anti-sous-marin d'Otrante. Il effectue ainsi plusieurs patrouilles dont l'objectif est d'empêcher la sortie des sous-marins ennemis vers la Méditerranée.

Le 10 Février 1918, le "Bernoulli" appareille de Brindisi pour surveiller les abords de Cattaro, port austro-hongrois de la côte monténégrine d'où partent la plupart des forces ennemies.

Le "Bernoulli" disparaît avec ses 29 hommes d'équipage entre le 13 et 15 février 1918 au large des bouches de Cattaro. Il a probablement heurté une mine.

Maurice Grésillier est cité à l'ordre de la division en ces termes : "Après avoir effectué un très grand nombre de croisières périlleuses a disparu avec son bâtiment le 13 février 1918 au cours d'une mission très dangereuse".

Son nom figure sur le monument aux morts de Soustons

Il était Quartier-maître de 1re classe.
Son unité : Bernoulli
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 14-18 avec étoile (s)
  • Médaille commémorative de la Grande Guerre
  • Citation à l'Ordre de la Division
Il est décédé le 13 février 1918.
Son décès est inscrit à la commune de Soustons (33)
Document portant la mention MPLF : Fiche Mémoire des hommes

Bernoulli

Le sous-marin Bernouilli dans l'arsenal de Toulon (18 octobre 1916)-11

Sous-marin de 400 t. "parti en croisière le 10 février le Bernouilli ne revient pas le 13 du secteur à l'ouest de Cattaro entre les parallèles 42 15 et 42 25, et les méridiens 17 50 et 18. les recherches faites les 13, 14 et 15 par les torpilleurs et les avions n'en trouvent aucune trace. Il a dû sauter sur une mine devant Durazzo. A noter que le secteur de patrouille était au large de Cattaro et accessible au départ de Brindisi en faisant rou...

Bernoulli
184396
Grésillier
Bordeaux
Gironde (33)
HE
NULL
Il a été décoré : Citation à l'Ordre de la Division,Croix de Guerre 14-18 avec étoile (s),Médaille commémorative de la Grande Guerre,Médaille Militaire
Acte de naissance 1891/182
D 11x15