Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Guillaume Cochard

est né le 08 août 1901 à Brest (Finistère (29))

Il est le fils de Jean Cochard, quartier-maître canonnier et de Marie Jeanne Bothorel, commerçante, mariés à Brest le 25 septembre 1900.

Guillaume a deux sœurs, Anne-Marie née le 11 août 1905 et Lucienne née 21 décembre 1913.

Guillaume Cochard entre à "l'École des mousses" le 19 avril 1917 pour un engagement de dix ans.

Il rejoint l'ancien transport de forçats "Magellan" désarmé depuis 1898 et réaffecté à la formation initiale des jeunes apprentis marins. Ce bâtiment au gréement à voile est une annexe du vaisseau "Armorique", ces deux vaisseaux étant destinés alors à l'École des mousses et des apprentis marins de Brest, accueillant près de 500 élèves pour leur formation initiale durant plusieurs mois en fonction des spécialités.

En février 1918, Guillaume en sort matelot breveté Electricien TSF qui est une toute jeune technologie à l'époque. En effet, en 1910  les militaires réalisent les premiers essais de liaisons TSF entre le sol et un dirigeable et deux ans plus tard avec un avion.

Guillaume Cochard est administré ensuite quelques temps par le 2e dépôt de Brest qui le met pour emploi sur l'aviso de type N "La Marne". A cette occasion, il effectue une mission consistant à accompagner le navire assurant le transport du courrier du Verdon en Gironde à Casablanca au Maroc et retour en France.

Pendant la traversée, dans les environs de Gibraltar, il écrit une lettre à sa famille le 23 février 1918 dans laquelle il précise qu'il fait presque aussi chaud dans sa chambrée qu'à Brest en été. En effet, il est à ce moment dans une région au climat un peu plus clément. Surtout, les navires de cette époque n'étaient pas climatisés et leurs machines, fonctionnant au charbon, dégageaient bien plus de chaleur qu'aujourd'hui.

Il reçoit ensuite son affectation pour le vapeur "Président Leroy-Lallier" qu'il rejoint le 31 mars1918.

Il s'agit d'un cargo de la Compagnie des bateaux à vapeur du Nord. Le centre d'AMBC (Armement Militaire des Bâtiments de Commerce) de Calais a assuré la formation de l'équipage civil du bâtiment.

Guillaume Cochard retrouve donc des camarades militaires affectés eux-aussi sur ce navire réquisitionné.

Quelques jours à peine après son arrivée à bord, le bateau est torpillé par le sous-marin allemand UB-109 le 9 avril 1918 à 22h45 à 13 milles au large de l'Ile Vierge (Finistère).

Au moment du drame, l’homme de veille sur la passerelle a bien aperçu un sillage de torpille à environ 40 m du bord mais avant qu’il ait eu le temps de donner l’alerte, cette torpille frappe le bâtiment par le travers de la machine et provoque l’explosion des chaudières. Coupé en deux, le navire disparait très rapidement, l’arrière presque aussitôt, l’avant en deux minutes.

Le bilan de ce naufrage fait état de 7 rescapés et de 25 disparus (20 marins de commerce et 5 militaires) dont Guillaume Cochard.

Le jugement de décès a été transcrit sur les registres de la commune de Lambézellec (29) le 24 février 1919

Il a été décoré de la médaille militaire par arrêté ministériel du 7 mars 1922, de la croix de guerre avec étoile en bronze pour avoir "Glorieusement disparu lors de la perte du vapeur "Président Leroy-Lallier, coulé le 9 avril 1918".

Il était Matelot.
Son unité : Président Le Roy Lallier
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 14-18 avec étoile (s)
  • Médaille commémorative de la Grande Guerre
  • Citation à l'Ordre du Régiment
Il est décédé le 09 avril 1918.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Brest (Lambézelec) (29)
Document portant la mention MPLF : Jugement de décès

Président Le Roy Lallier

Cargo à vapeur armé, 1 320 tx, Cie des Bateaux à Vapeur du Nord. Torpillé et coulé par un sous-marin allemand dans la Manche à 15 milles au Nord-ouest d'Ouessant. (Victimes)

Président Le Roy Lallier
184405
Cochard
Brest
Finistère (29)
HE
NULL
Il a été décoré : Citation à l'Ordre du Régiment,Croix de Guerre 14-18 avec étoile (s),Médaille commémorative de la Grande Guerre,Médaille Militaire
Jugement de décès 1919/47
C 12x17