Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Jean Louis Salou

est né le 01 avril 1916 à Guisseny (Finistère (29))

Jean Louis est le fils de Jean Louis François Marie (29 ans) forgeron et de Roudaut Marie Françoise (28 ans) ménagère.

Il passe une enfance heureuse au Tréouron en Guissény au sein d'une fratrie de huit enfants; 2 garçons dont son frère Yves et 6 filles dont Jeanne, Alexine, Anastasie, Marie, Valentine et Suzanne. Scolarisé au bourg à 5 km de Tréouron, tous les jours la fratrie fait le trajet à pied ou en vélo matin et soir. Jean poursuit ses études jusqu'au certificat d'études.

Tout d'abord cultivateur dans la ferme familiale, (son père s'étant reconverti en agriculteur pour nourrir sa famille nombreuse), c'est vers la mer son horizon quotidien qu'il se tourne. C'est pourquoi à 18 ans le 1er août 1934, il s'engage pour 3 ans dans la Marine Nationale sous le matricule 2153 B 34.

Il rejoint alors le " 2é Dépôt des équipages de la flotte" à Brest pour y effectuer ses classes. Après une formation maritime et militaire comme canonnier sur le bâtiment école "Courbet" il est promu matelot de 2é classe et breveté canonnier le 1er avril 1935.

Passé par le "5é Dépôt"à Toulon, il rallie le croiseur"Dupleix" le 4 mai 1935 où il parfait ses connaissances avec application. En octobre 1935 le "Dupleix" transporte les cendres du Maréchal Lyautey de Marseille à Casablanca.

Après un nouveau court passage au "5é Dépôt"il est affecté le 14 mai 1936 sur l'aviso colonial "Amiral Charner" où, entre autre, il participe à la campagne de Chine du 1er janvier 1937 au 24 avril 1937. Puis en septembre il évacue de Nankin à Wuhu les résidents français de la concession de Shanghai.

Apprécié de ses supérieurs, il rengage pour 3 ans à compter du 1er avril 1937 et reste embarqué sur cette unité pendant 27 mois.

A la fin de cette campagne, rapatrié en métropole, il passe par le"5é Dépôt " le 22 août 1938 le temps de prendre ses congés de campagne. Il est affecté au "2é Dépôt" à compter du 4 octobre 1938. En permissions à Lilia, il doit rallier immédiatement, le 25 août 1939, le contre-torpilleur "Jaguar". Il est alors matelot de 1ere classe breveté élémentaire.

L'activité du "Jaguar" à cette époque est tendue, après des escortes de convoi jusqu'à Gibraltar, de passage à Brest il reçoit comme mission de participer à l'opération "Dynamo" où il doit défendre le port de Dunkerque, participer à la destruction des points sensibles et évacuer le personnel. Mais le"Jaguar" subit, en arrivant sur zone le 23 mai 1940, des attaques aériennes puis un torpillage par des vedettes rapides. Jean, rescapé de ces attaques, écrit alors à sa famille: "J'ai eu plus de chance que mon copain Pierre Jaffrès de Lannilis qui lui est mort dans la chaufferie 1". Il participe avec vigueur et courage à la défense de Dunkerque avec l'équipage du "Jaguar". Le 3 juin, il écrit une lettre qui sera son dernier signe de vie: "Ce soir j'embarque, soulagé de quitter l'enfer de Dunkerque, sur le dragueur AD 20 "Emile Deschamps" qui doit nous évacuer sur l'Angleterre" mais au petit matin du 4 juin le bâtiment saute sur une mine à 6 miles de North Foreland à l'embouchure de la Tamise.

 Le corps de Jean ne sera jamais retrouvé. Pendant quelques temps, sa mère a espéré car un homonyme Jean Salou était localisé en Angleterre... Jusqu'au jour où elle a dû se résigner à accueillir la funeste nouvelle sans jamais pouvoir faire son deuil.

Jean, célibataire, disparaît ainsi à 24 ans, après 6 ans de services effectifs dont 4 ans embarqué laissant une mère inconsolable qui, après la mort de Marie à 3 ans, perdait ainsi son deuxième enfant.

Jean figure sur le monument aux morts et sa photo prône sous le porche de l'église de Guissény.

Cité à l'ordre du corps d'armée "tombé glorieusement pour la France à son poste de combat" il est médaillé militaire (JO du 23/02/1952) et croix de guerre 39-45 avec étoile de vermeil (Ordre N° 75 EMG/O du 4/2/1952)

Il était Matelot de 1re classe.
Son unité : Jaguar
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 39-45 avec étoile (s)
  • Citation à l'Ordre du Corps d'Armée
Il est décédé le 04 juin 1940.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Guisseny (29)
Document portant la mention MPLF : Acte de naissance

Jaguar

150

Le Jaguar était un contre-torpilleur de 2400 tonnes construit par l’Arsenal maritime de Lorient et mis en service en novembre 1926. En 1940, il fait partie de la Deuxième Division de contre-torpilleurs, en compagnie des contre-torpilleurs de même classe Chacal et Léopard.

En mai 1940, les Allemands ont envahi les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg. Depuis le 20 mai, ils sont à Abbeville. Le 22 mai, ces trois...

Jaguar
184419
Salou
Guisseny
Finistère (29)
HE
NULL
Il a été décoré : Citation à l'Ordre du Corps d'Armée,Croix de Guerre 39-45 avec étoile (s),Médaille Militaire
Acte de naissance N° 1916/14
E 10x13