Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

2ème Régiment d'Infanterie Coloniale 1914-1918 - Régiment

insigne-2e-RIC

Le 2e régiment d'infanterie de marine est une unité de l'armée de terre française, il est le seul à porter 16 noms de faits d'armes sur son drapeau. C'est l'un des « quatre vieux » régiments des Troupes de marine, comme les 1er, 3e et 4e régiments d'infanterie de marine (dissous en 1998). Ces unités ont constitué, avec le 1er régiment d'artillerie de marine ainsi que le 2e régiment d'artillerie de marine, la fameuse division bleue. Le 2e régiment d’infanterie de Marine possède une longue et riche histoire qui remonte aux compagnies de la mer créées par Richelieu en 1622. En 1622, le cardinal de Richelieu crée, sous la dénomination de Compagnies ordinaires de la mer, crée cent compagnies qui sont destinées à former les garnisons des bâtiments (vaisseaux de la marine). Quatre ans plus tard elles prendront le nom de « Régiment de la Marine »

De 1722 à 1821, l’existence des « Troupes de la Marine » sera constamment remise en cause et elles changeront fréquemment de nom :

  • 1772 : Corps Royal de la Marine
  • 1774 : Corps Royal d’Infanterie de Marine
  • 1782 : Corps Royal de la Marine
  • 1786 : Corps Royal de Canonniers Matelots
  • 1795 : Corps d’Artillerie e la Marine.
  • 1822: ordonnance du Roi prescrivant la formation de deux Régiments d'Infanterie de la Marine.
  • L'ordonnance du roi Louis-Philippe Ierdu 14 mai 1831 crée deux régiments d'infanterie affectés au service ordinaire des garnisons des colonies françaises (filiation directe et ininterrompue du 2e RIMa à partir de cette date et jusqu'à nos jours).
  • 1870 - 2eRégiment de Marche d'Infanterie de Marine
  • 1ermars 1890 : dédoublement : formation du 6e Régiment d'Infanterie de Marine.
  • 1901-1942 : prend l'appellation de 2eRégiment d'Infanterie Coloniale, il est regroupé à Brest.
  • 1941-1945 - 1/2 brigade DFL
  • 1945-1947 - 2eRégiment d'Infanterie Coloniale
  • 1947 - 2eBataillon d'Infanterie Coloniale
  • 1947-1954 - Bataillon de marche du 2eRIC en Indochine, puis en Algérie.
  • 1951-1955 - 2eBataillon d'Infanterie Coloniale
  • 1955-1958 - 2eRégiment d'Infanterie Coloniale
  • 1958 - le 2eRIC redevient le 2e RIMa.
  • Depuis 1963 : la garnison est au Mans (caserne Chanzy) ; sa compagnie d'instruction est au camp d'Auvours- le Mans.
  • Depuis 2000 : "Caserne Martin des Pallières".

Entre 1822 et 2012, on compte environ 5 000 membres de ce régiment morts en service1.

Le 2e régiment d’infanterie de Marine possède une longue et riche histoire qui remonte aux compagnies de la mer créées par Richelieu en 1622. En 1622, le cardinal de Richelieu crée, sous la dénomination de Compagnies ordinaires de la mer, cent compagnies qui sont destinées à former les garnisons des bâtiments (vaisseaux de la marine). Quatre ans plus tard elles prendront le nom de « Régiment de la Marine »

Première guerre mondiale

En 1914, toujours stationné à Brest, il fait partie de la 1re brigade coloniale de la 3e division d'infanterie coloniale. Reconstitué plus de dix fois, ayant pendant 52 mois de luttes quotidiennes près de 20 000 hommes tués, blessés ou disparus, le 2e RIC a participé à toutes les grandes batailles du conflit. Le régiment reçoit 4 citations à l'ordre de l'Armée ainsi que la fourragère aux couleurs de la Médaille Militaire. Son emblème, qui fut enfouie à Villers-sur-Semois pendant la bataille de Rossignol le 22 août 1914, est retrouvé en 1918.

1914

  • Opérations des IIIeet IVe Armées:
  • Bataille des Frontières,
  • 22 août: Combats de Rossignol
  • 24 août : Saint-Vincent.
  • 17-18 novembre : Offensives d'Argonne, Bois de la Gruerie

1915

  • Juillet-août : Opérations en Argonne.

25 septembre-6 octobre : seconde bataille de Champagne, Moulin de Souain

1916

Juillet : Bataille de la Somme: Barleux, Belloy-en-Santerre

1917

  • Avril-mai : Le Chemin des Dames.

25 octobre - 6 novembre : Verdun: Les Chambrettes

1918

  • 12-23 juillet : Mailly-Raineval.
  • 8 août : Les Éparges.
  • 7-10 novembre : Les Hauts de Meuse

Dans les combats du bois Baurain, le régiment a eu 28 officiers et 1.322 hommes tués, blessés ou disparus. Le régiment a fait une trentaine de prisonniers appartenant à cinq régiments différents.

Le 15 juillet, les débris du régiment tiennent toujours le secteur Y, renforcés par deux compagnies du 1556 de ligne à droite et deux compagnies du même régiment à gauche.

Le régiment est relevé le 16 et va au repos à la Neuville-au-Pont, où il reste jusqu'au 26 juillet pour

se réorganiser. Le bataillon Stieglitz se rend dans le secteur 188 le 27 juillet, relever un bataillon du 58 R. I. C. dans le centre de résistance A.

Régiment