Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Saint Hubert - Patrouilleur auxiliaire

Saint-Hubert
1912
Crabtree Great Yarmouth (GB)
rade de Cherbourg
30 octobre 1916

Le Saint Hubert était un chalutier à vapeur construit en 1912 en Grande Bretagne pour le compte de l’armement boulonnais Césaire Gournay. D’une jauge de 160 tonneaux, il était destiné à pêcher le hareng en Manche et en Mer du Nord. Il n’aura pas le temps d’accomplir une longue carrière de harenguier car en juin 1915 il est réquisitionné pour devenir patrouilleur auxiliaire. Il est doté d’un canon de 47 mm, d’un équipement radio et en compagnie d’autres chalutiers armés et transformés (L’Utile, le Cormoran, la Vénus, Les Baleines et le Damier), le Saint Hubert est affecté à la défense du port de Cherbourg avec entre autres missions de guider les bâtiments jusqu’au chenal menant au port. Le 30 octobre 1916, sous les ordres du lieutenant de vaisseau de Boutray, le Saint Hubert appareille et va se poster au large de la grande digue. En début de soirée une forte explosion retentit, c’est une mine dérivante qui vient de heurter le Saint Hubert, et occasionne le naufrage du bâtiment. Les secours s’organisent aussitôt, le torpilleur Durandal et le n°295 se portent sur les lieux de la catastrophe, ils ne recueilleront seulement que trois survivants sur un équipage de 22 hommes.

La mine meurtrière avait été larguée à 1 mille dans le N/W de l’entrée du port de Cherbourg par le sous-marin allemand UC-26. Le UC-26 disparaîtra dans le Pas de Calais le 9 mai 1917.

Sources :

Source : Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française – 1870-2006

Photo : web

forum.pages14-18.com/viewtopic

Patrouilleur auxiliaire