Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Australien - Croiseur auxiliaire

paquebot-Australien
1889

Torpillé le19 juillet 1918 par UC-54 – 64 victimes

Quatre paquebots destinés à la ligne d’Australie, Australien, Polynésien, Armand Béhic et Ville de La Ciotat avaient été construits à La Ciotat sur des plans de Risbec. A l’origine gréés en 3 mâts barque, ils recevront 3 mâts à pible qu’ils conserveront. Ils étaient pourvus d’installations pour être transformés en croiseurs auxiliaires avec 8 canons de 140mm et 10 canons revolvers. L’Australien fut lancé le 26 mai 1889.

Caractéristiques :

Longueur : 147/152,54 m – largeur : 15,08 m – tirant d’eau : 7,75 m - jauge brute : 6570 tx – port en lourd : 4200 t – déplacement 10300 t – mâts pourvus de grues-ascenseurs très silencieux – propulsion : une machine alternative qui sera transformée en 1894 – 12 chaudières Bellevile à 16 k – 7500 cv à 82 t/mn – vitesse aux essais 17,5 nds.

L’équipage comprenait 170 marins dont 13 à l’état-major. Les installations de l’Australien étaient conçues pour accueillir 172 passagers en 1ere classe, 71 en 2nde classe et 109 en 3eme classe, il y avait en plus 234 couchettes démontables en entrepont. Le paquebot était muni d’un canot insubmersible de 8,50 m à vapeur, système à pilon avec chaudière surmontée d’un bouilleur de construction « Mouraille » à Toulon.

Le 3 mars 1890 l’Australien inaugure la ligne d’Australie, avec départ de Marseille. Il sera d’ailleurs avarié lors de ce premier voyage, les 4 pales de l’hélice sont déformées en passant le canal de Suez. Après réparation de 2 pales à Sydney il reviendra à Marseille à 12 nœuds ayant eu à subir une autre avarie moteur.

Le 3 juillet 1895, l’Australien appareille de Marseille avec à son bord un illustre passager : Paul Gauguin qui se rend aux îles Marquises dont il ne reviendra plus. En 1914 les 4 grands paquebots des Messageries sont réquisitionnés pour les services postaux, seul l’Armand Béhic reprendra du service après la guerre, les 3 autres ayant coulé. En avril 1915 l’Australien participe à la campagne des Dardanelles en évacuant les blessés. En 1916 il transporte les troupes serbes de Corfou à Salonique. Le 19 juillet 1918, au cours d’un voyage de ravitaillement de Marseille à Port Saïd en convoi, escorté par un sloop anglais et 4 destroyers japonais, il est torpillé par le sous-marin allemand UC-54. L’Australien prend feu et coule le matin suivant à 6h30 après avoir flotté pendant 13 heures.

Ce drame va coûter la vie à 19 marins de l’équipage : Louis Carrot, Pierre Rodriguez, Tran Qué, Pierre Boyer, François Coquillard, Philippe Dragoni, Vincent Feillet, Justin Garon, François Gianelli, Marie Guillou, Vincent Léoni, Antoine Lliteras, Henri Moga, Jean-Baptiste Montaldi, Etienne Raynaud, Victor Sallou, Dominique Thiers, Lucien Ganazi, François Sylvan. Par ailleurs 45 passagers trouveront également la mort dans le naufrage.

Sources :

 

Source : « Historique des Messageries Maritimes »
du commandant Lanfant

Photo : messageries-maritimes.

Croiseur auxiliaire