Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Noël Negrotto

est né le 25 décembre 1918 à Mers-El-Kébir ()

Noël est le fils d'Antonio, 40 ans pêcheur, et d'Almanza Francisca 29 ans sans profession. Dans sa prime  jeunesse il est scolarisé à Mers El-Kébir, département d'Oran.

Peu attiré par les études, il s'exerce au métier de conducteur de tracteur mais c'est vers la mer qu'il trouve sa voie. Dans un premier temps inscrit maritime en 1938 à Oran sous le n° 4988, il s'engage ensuite dans la marine nationale le 4 janvier 1939 à Bizerte sous le n° 86 BIZ 39.

Il effectue ses classes au "Centre de Formation Indigènes (CFI) Sidi Abdallah" du 7 janvier au 9 février 1939 et à l'issue reçoit une affectation de dix mois sur le cuirassé "Paris" jusqu'au 1er décembre 1939 où il met en pratique, avec conviction et professionnalisme, sa spécialité de "chauffeur" ce qui lui vaut de passer matelot de 2e classe. Durant cette époque le "Paris" est employé comme école de canonnage.

Débarqué, il rallie le "2e dépôt de Brest" pour une durée de deux mois et à l'issue  il embarque sur le contre-torpilleur "Jaguar" le 13 février 1940.

L'activité du "Jaguar" est alors tendue; après des escortes de convoi jusqu'à Gibraltar, de passage à Brest, il reçoit comme mission de participer à l'opération "Dynamo" où il doit défendre le port de Dunkerque, participer à la destruction des points sensibles et évacuer le personnel.

Mais, sort funeste, Noël périt en mer le 23 mai 1940 lors du torpillage de son bâtiment par une vedette allemande au large de Dunkerque.

 Noël est mort dans la chaufferie 1 avec 10 autres marins.

 Il totalise 13 mois de services effectifs embarqué.

17 marins au total sont victimes de cette attaque du 23 mai 1940.

 Noël Negrotto est décoré de la médaille militaire à titre posthume par décret n° 1317 du 8 avril 1944 du JO du 17 juin 1944.

Il est cité à l'ordre de la division étoile d'argent avec la mention :

" faisait partie d'une équipe magnifique d'entrain et de courage. A trouvé une mort glorieuse à son poste de combat dans la chaufferie 1 dans le torpillage du "Jaguar".

Il est décoré de la  croix de guerre 39-45 avec palme notifié par n° 1516M/SA/déco du 23 février 1955.

L'association recherche la famille ou toute personne susceptible de fournir des informations (lettres, photos...) concernant ce marin.

Il était Matelot de 2e classe.
Son unité : Jaguar
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 39-45 avec palme (s)
  • Citation à l'Ordre de la Division
Il est décédé le 23 mai 1940.
Porté disparu
Document portant la mention MPLF : Etat signalétique et des services

Jaguar

150

Le Jaguar était un contre-torpilleur de 2400 tonnes construit par l’Arsenal maritime de Lorient et mis en service en novembre 1926. En 1940, il fait partie de la Deuxième Division de contre-torpilleurs, en compagnie des contre-torpilleurs de même classe Chacal et Léopard.

En mai 1940, les Allemands ont envahi les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg. Depuis le 20 mai, ils sont à Abbeville. Le 22 mai, ces trois...

Jaguar
184529
Negrotto
Mers-El-Kébir
Aucune
NULL
Il a été décoré : Citation à l'Ordre de la Division,Croix de Guerre 39-45 avec palme (s),Médaille Militaire