Frédéric Le Mouillour Mémorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Alain Paul Louis Grodard

est né le 18 janvier 1936 à Chaumont (52) (Haute-Marne (52))

Il a vécu toute son enfance et son adolescence à Prez-sous-Fauche, un petit village de la Haute Marne dans l’arrondissement de la ville de Chaumont. Il s’agit d’un territoire agricole où l’on cultive la vigne et qui possède l’appellation viticole Haute Marne reconnue par le label I.G.P.

Il est le fils de Marceau Grodard, coiffeur et de Renée Grodard, mère au foyer. Alain a également un frère, Michel.

Il suit sa scolarité à l’école Voltaire au cours complémentaire. Il se révèle bon élève et grand sportif. Il s’oriente particulièrement vers le basket mais également vers l’athlétisme où il obtient d’excellents résultats. Ses professeurs lui conseillent d’intégrer l’U.S.E.P. en 1950. Il est ensuite sélectionné pour participer aux Jeux Mondiaux Universitaires notamment à Rome en 1951 où il sera médaillé.

Le 1er octobre 1952 Alain s’engage dans la Marine nationale et intègre῝ l’Ecole des Mousses῝ à Loctudy dans le Finistère. Une des spécificités de cette école est de ne pas s’adresser uniquement à une population  du milieu de la Marine nationale et permet à tous d’accéder à une formation dans un cadre éducatif militaire. Cette institution militaire porte aussi les valeurs méritocratiques de l’école républicaine. Ainsi les meilleurs mousses pourront intégrer ῝l’Ecole de Maistrance῝ qui forme les officiers mariniers.

Après un an de formation à Loctudy, il est promu matelot de  2classe BE sans spécialité. Le 1er Avril 1954, à l’issue des cours au  ῝ groupe école transmissions ῝, il sort diplômé du brevet élémentaire des transfilistes. Cette formation destine Alain à rejoindre l’Indochine. Pour cela, il passe par le  ̏5ème Dépôt de Toulon ̋comme passager jusqu’au 28 mai 1954, puis il embarque sur le croiseur  ̏ La Gloire” ce même jour pour rejoindre le ̏ "C. A. Comar Saigon EM/TER” le 17 juin 1954. Cette entité a pour objectif le développement du lien armée-nation. A l’échelon local les Comar interagissent avec de nombreux acteurs civils et militaires pour renforcer les relations de la Marine avec les Français. Alain est affecté ensuite le 1er novembre 1955 sur le porte-avions ” Bois Belleauprêté par les USA car les opérations d’Indochine en demandaient toujours plus à l’aviation embarquée . Ce porte-avions léger  doit équiper la Marine nationale française pour une durée de cinq ans. L’ ”USS Belleau Wood” passe sous pavillon français le 5 septembre 1953 et prend le nom de ” Bois Belleau”. Il part pour l’Indochine le 7 avril 1954 et après des travaux il prend la suite du porte-avions ”Arromanches” dans le golfe du Tonkin. Ses avions opèrent du 15 juillet au 20 juillet au Nord Annam et le 28 et 29 juillet dans la région de Hué et Dong-Hoi. Le cessez le feu intervient le 1er août 1954 et jusqu’à la mi-septembre le bâtiment va faire des rotations entre la baie d’Along, Cam Ranh, Tourane et le Cap Saint Jacques pour évacuer 6000 réfugiés vietnamiens vers Saïgon. Les combats ayant cessé en Indochine à la mi-août  1954, l’activité des formations aéronavales en Indochine se termine. Le porte-avions  ̏ Bois Belleau” reste dans ses eaux jusqu’au 14 novembre 1955 puis il reprend la mer et arrive à Bizerte le 13 décembre 1955 où il débarque sa ̏flottille 15F .̋ Il rentre ensuite en France avec sa  ̏flottille 12F  ̋à l’issue d’un séjour de 20 mois en Indochine. Alain débarque alors mais il décède quelques jours plus tard des suites d’une maladie contractée en Indochine.

Ce décès brutal a laissé l’équipage du  ̏Bois Belleau” dans un état de sidération et deux lettres extrêmement émouvantes sont adressées à Marceau Grodard, père d’Alain. Le Lieutenant de Vaisseau Pinet, officier des transmissions du  ̏Bois Belleau” et Chef de Service d’Alain, exprime son émotion et célèbre les qualités professionnelles et humaines de ce jeune quartier-maître qui n’avait que 20 ans. Le Capitaine de Corvette Lucas, Chef de Service TER Marine en Indochine, évoque les qualités et les connaissances techniques d’Alain et insiste aussi sur l’estime dans laquelle il était tenu par ses camarades.

Alain Grodard est déclaré Mort pour la France le 14 janvier 1957.

Il était Quartier-maître de 2e classe.
Son unité : Bois Belleau
Il est décédé le 05 janvier 1956.
Son corps repose au cimetière de Chaumont (52)
Son décès est inscrit à la commune de Chaumont (52)
Document portant la mention MPLF : Acte de décès

Bois Belleau

Bois Belleau
184654
Grodard
Chaumont (52)
Haute-Marne (52)
18 janvier 1936
Aucune
NULL
Il a été décoré : Aucune médaille
acte de Décès 1956/06
B 15x21