Frédéric Le Mouillour Mémorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Lucien Marie Lhéoté

est né le 05 mars 1912 à Sarzeau (Morbihan (56))

Fils de Lhéoté Etienne Pierre Marie Madeleine, cultivateur et de Baucher Marie Ange Désirée, messagère, Lucien naît et grandit à Sarzeau (56). Lucien a deux frères et deux sœurs.

A la fin de sa scolarité il s’enregistre à l’inscription maritime et embarque comme mousse à la pêche à La Rochelle.

Conscrit, il rallie le 07 mars 1932 le "3e Dépôt des équipages de la flotte" à Lorient.

Il est matelot de 2e classe sans spécialité.

Le 9 mars 1932 il est matelot de 3e classe breveté provisoire chauffeur.

Le 1er avril 1932 il embarque à Brest sur le ravitailleur de sous-marins "Jules-Verne". Le bâtiment est équipé pour la maintenance d’une escadrille de six sous-marins, il opère en Atlantique.

Le 4 juillet 1932 il est promu matelot de 2e classe chauffeur.

Le 24 août 1933 il rallie à Cherbourg le contre-torpilleur "Vauquelin" qui vient d’entrer en service. Le bâtiment rejoint Brest en septembre 1933. Il en débarque le 5 octobre 1933.

Le 7 mars 1934, après un passage de cinq mois au "3e Dépôt des équipages de la flotte", il est renvoyé dans ses foyers après avoir accompli 24 mois de service. Il se retire à Sarzeau - village de Riallec (56). Son certificat de bonne conduite porte la mention "Très bonne" .

Lucien reprend son métier de marin pêcheur. A partir d’avril 1934 il embarque comme chauffeur sur différents navires de pêche et en particulier, de 1936 à 1941, sur des chalutiers de l’armement Castaing de La Rochelle parmi lesquels : "Bartavelle", "Marie Anne", "Picorre", "Joselle", "Palombe", "Bernache".

Le 14 septembre 1935 il épouse  Madeleine Louise Quinio, couturière, à La Rochelle.

Le 09 août 1936 son premier fils, Gérard, voit le jour à La Rochelle.

Le 06 août 1938 son deuxième fils, Christian, vient au monde également à La Rochelle.

Le 21 octobre 1940 Lucien embarque, comme premier chauffeur, sur le chalutier "Bernache".

 Le 9 avril 1941 le navire quitte La Rochelle et met le cap vers les lieux de pêche lorsque, sortant du chenal à la hauteur de la tour Saint Michel, le chalutier saute sur une mine. Sur les douze hommes d’équipage, trois marins, dont Lucien, décèdent.

Il laisse une épouse et deux orphelins qui sont reconnus pupilles de la Nation le 9 octobre 1942.

Lucien est inhumé au cimetière marin de La Rochelle.

Son nom est inscrit sur le fronton du monument aux morts de La Rochelle.

Il est Mort pour La France.

Il était Matelot de 3e classe.
Son unité : Bernache
Il est décédé le 09 avril 1941.
Son corps repose au cimetière de Saint Eloi (La rochelle)
Son décès est inscrit à la commune de La Rochelle
Document portant la mention MPLF : Livret de Famille

 État Signalétique et des Services ;

 Fascicules de l’Inscription Maritimes (archives SHD Lorient)

 Photos : famille.

Bernache

Bernache001

Bernache était un chalutier à vapeur, à coque acier, construit en 1911. Long de 47,70 m, large de 7,35 m, il avait un creux de 4,80 m et jaugeait 356,51 tonneaux. Propulsé par une machine à vapeur de 800 cv, il atteignait la vitesse de 10 nœuds et était armé par un équipage de 17 hommes. On peut dire que c’était, pour l’époque une grosse unité qui préfigurait déjà ce qui allait devenir la...

Bernache
184670
Lhéoté
Sarzeau
Morbihan (56)
05 mars 1912
Aucune
NULL
Il a été décoré : Aucune médaille
Livret de Famille