Frédéric Le Mouillour Mémorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Alexandre Le Blouch

est né le 25 avril 1881 à Lézardrieux (Côtes-d'Armor (22))

Son père, Pierre Marie est cultivateur et sa mère, Marie Anne Thomas s’occupe de ses dix enfants parmi lesquels Alexandre qui est le 3e garçon de la famille. Sans doute sa naissance à Lézardrieux, petite commune située dans les Côtes du Nord , Côtes d’Armor actuelles, dans la presqu’île sauvage du Trégor au bord de l’estuaire du Trieux n’est-elle pas étrangère à sa vocation précoce de marin .

En effet, après avoir été apprenti boulanger, il entre au corps en 1896 en tant que mousse, il a à peine 15 ans. Le 25 avril 1897 il est novice et s’engage le 29 avril comme apprenti marin. En juillet 1898, il embarque sur le " Bretagne ", bâtiment de l’école des mousses. Il enchaîne de brefs embarquements successivement sur le cuirassé "Amiral Duperré" affecté à la Flotte du nord, sur le "D’Assas", croiseur de l’escadre de Méditerranée, sur l’"Achéron", canonnière cuirassée, enfin sur le cuirassé "Neptune" de décembre 1898 à juillet 1899 alors qu’il est affecté à la division instruction à Toulon. A cette date, Alexandre devient matelot de 2e classe et embarque sur l’aviso torpilleur  "Dunois" de l’escadre de Méditerranée sur lequel il restera jusqu’en janvier 1902, il est promu successivement matelot de 1ere classe puis quartier-maître à compter du premier janvier 1901.Après un bref séjour au "2e dépôt "à Brest, il reçoit une affectation d’une année sur un bâtiment ( illisible sur l’ESS) de janvier 1902 à janvier 1903 puis sur le cuirassé "Formidable" en réserve à Brest d’avril à septembre 1903, bâtiment qu’il quitte rapidement pour le "Gueydon", croiseur cuirassé armé à Lorient pour une mission en Extrême orient jusqu’en 1906. Alexandre en débarque en décembre 1905. Il signe son réengagement en janvier 1906 , il est alors au "5e dépôt" puis au "2e dépôt ". Il est dirigé en feuille de route sur Caen le 22 août 1906 ,comme gendarme à pied sur cette ville, avec effet le 22 août 1906

Le 6 juin 1908,il est inscrit à Paimpol et il embarque en tant que quartier-maître canonnier sur le "Duguay Trouin" alors navire-école des aspirants de marine. Il débarque en octobre 1908 au "2e dépôt " à Brest pour monter à bord du cuirassé "Dupetit Thouars "alors que le bâtiment est en réserve à Toulon de janvier 1909 à juillet 1910 puis toujours à Toulon , il embarque sur le "Tourville " navire école des canonniers, jusqu’en octobre 1910 puis sur  le "Pothuau" lui aussi navire école des canonniers , affectation qui s’arrête au mois de mars 1911, sans doute a-t-il fini sa formation avec succès car peu après il est promu second maître canonnier sur le cuirassé" Condorcet "affecté à la 1ere escadre, à Brest. Après un bref séjour aux dépôts de Toulon et de Brest , il embarque sur le cuirassé "Vergniaud "qui appartient à la deuxième division de la 1ere escadre à Toulon de janvier 1912 à juillet 1913. Le 4 septembre 1913 , il épouse , à Lézardrieux, Marie Louise Ernot (mariage autorisé par le 5e dépôt des équipages de la Flotte où il est affecté à cette époque). Il rejoint le "Tourville "d’octobre 1913 à avril 1914 à Toulon. Après un séjour d’un mois au "2e dépôt" à Brest, alors que les menaces de guerre se précisent, il embarque sur le cuirassé "Danton" le 6 mai 1914. Quelques mois plus tard, naît à son foyer une petite Rosalie en décembre 1914. Entre temps la Première Guerre Mondiale est déclarée et le "Danton "sert dans la flotte de Méditerranée afin d'assurer l'approvisionnement et de protéger les troupes françaises de la marine austro-hongroise. Le 17 mars 1917, le "Danton " part de Toulon vers la base française de Corfou dans l’ouest de la Grèce pour se joindre au blocus naval du Canal d’Otrante. Il a à son bord 1102 hommes et est escorté par un seul torpilleur, le "Massue." Le 19 mars, le sous-marin allemand U64 , capitaine Ltd Cdr Robert Morhart, lui expédie une salve de torpilles alors qu’il se trouve dans le sud-ouest de la Sardaigne, à 30 milles au sud-ouest de l’île de San Pietro. Le sous-marin venu en surface est grenadé par le "Massue "mais parvient à s’échapper. Le "Danton"a mis 45 minutes à couler. Pendant ce temps, environ 806 hommes sont sauvés par le "Massue ", le chalutier "Louise-Marguerite" et un autre chalutier venu en renfort, mais 302 marins périssent ou sont portés disparus.

Le corps d’Alexandre Le Blouch est retrouvé le 27 avril sur les côtes de Sicile. La déclaration de décès est dressée à l’agence consulaire de Messine le 11 mai 1917.

Son nom figure sur une plaque de la chapelle de Saint Maudez à Kermouster, à Lézardrieux ainsi que sur le monument aux morts de cette ville.

Il est titulaire de la médaille militaire, de la croix de guerre à titre posthume par arrêté ministériel du 4 janvier 1922.

Il était Maître.
Son unité : Danton
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 14-18
Il est décédé le 19 mars 1917.
Son décès est inscrit à la commune de Lezardrieux
Document portant la mention MPLF : Transcription_acte de décès

Danton

46_0

Cuirassé de 18 400 t, type semi-dreadnought, armé de 4 canons de 305 et de 12 canons de 240. Le Danton faisait route de Toulon vers la base française de Corfou dans l'ouest de la Grèce pour se joindre au blocus du canal d'Otrante. Il avait à bord 1 102 hommes et était escorté par un seul torpilleur : Massue. L'U64, capitaine Lt Cdr Robert Moraht, lui expédia une salve de torpilles alors qu'il se trouvait dans le su...

Danton
184706
Le Blouch
Lézardrieux
Côtes-d'Armor (22)
25 avril 1881
HF
NULL
Il a été décoré : Croix de Guerre 14-18,Médaille Militaire
1918/33
A 21x27 paysage