Frédéric Le Mouillour Mémorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Joseph Marie Le Gall

est né le 27 novembre 1905 à Saint Marc Brest (Finistère (29))

Joseph Marie Le Gall est né le 27 novembre 1905 à Saint Marc, commune qui deviendra le 28 avril 1945 un quartier de Brest (29)

Joseph Marie est le fils d’Albert Alexandre, journalier, à sa naissance, et de Françoise Marie Carré, tous deux natifs de Brest (29)

Il est le second enfant, le premier, Alfred François, né en décembre 1903, décèdera en juillet 1904. Après Joseph Marie, naîtront des jumelles en 1908, et Albert François Marie en 1909.

On suppose que Joseph grandit dans le quartier de Saint Pierre Quilbignon à Brest, puisque ses sœurs et son frère y naissent. Cette ville domine une belle rade, est-ce de là qu’est partie cette envie de prendre la mer et de s’engager dans la Marine nationale ?

Le 4 octobre 1921, alors qu’il n’a pas encore 16 ans, il s’engage pour 5 ans dans la Marine nationale à Lorient. Il choisit la spécialité de mécanicien, ce qui explique son départ de Brest. A cette date, il entre à "l’École des mécaniciens " de Lorient , école qu’il quitte le 1er octobre 1923, comme matelot 2e classe mécanicien. Il complète sa formation sur " L’Atlantique ", pendant une année, puis est dirigé sur Lorient au " 3e Dépôt des équipages." Il passe successivement matelot mécanicien 1re classe, puis quartier-maître le 1er octobre 1924.

Le 1er mars 1925, il est nommé sur l’aviso " Craonne " puis sur la chaloupe-canonnière " Balny " qui est chargée de la défense de la concession française de Shanghai. Joseph revient à Lorient le 30 mai 1927. Il complète sa formation à "l’École des mécaniciens chauffeurs " jusqu’au 13 septembre, il gagne ainsi ses galons de second maître mécanicien le 1er décembre 1927.

Joseph se marie à Brest le 6 décembre 1927 avec Madeleine Marie Chérec, également brestoise et fille de militaire dans la Marine nationale. Il se réengage à compter du 2 octobre 1928 , date à laquelle il est inscrit définitif au quartier de Brest et devient cadre de maistrance.

A peine marié, il est nommé sur le pétrolier " Loire " pour une durée d’environ un an, sur le porte-avions " Béarn " à Toulon durant un an et demi, puis sur le croiseur " Duplex " où il restera 3 années Pendant cet embarquement, il reçoit la Médaille Militaire, le 4 juillet 1934.

Il revient sur Brest où il est affecté le 20 mai 1935 sur le croiseur " La Galissonnière " qui fait partie de " l’Escadre de Méditerranée ", où il reste trois années. Pendant cet embarquement, il gagne ses galons de maître mécanicien. Il revient à terre à Brest le 1er avril 1938 et profite enfin de sa famille jusqu’au 16 juillet. Joseph ne sait pas encore que son embarquement sur le torpilleur " Siroco ", sera le dernier. Ce bâtiment prend part à l’opération " Dynamo " à Dunkerque, celle-ci se déroule du 27 mai 1940 au 4 juin 1940 . Le navire évacue de Dunkerque vers Douvres, 750 soldats des 16eR.A.T, 92eR.I et 216e R.A, quand il est torpillé et coulé par une vedette rapide allemande et achevé par un avion bombardier " Stuka ", en sortant du port de Dunkerque.

Joseph fait partie des 660 disparus. Il n’y a que 270 rescapés.

Il n’avait que 34 ans et 6 mois.

Il était Maître mécanicien.
Son unité : Siroco
  • Légion d'Honneur (chev.)
  • Médaille Militaire
Il est décédé le 31 mai 1940.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Brest
Document portant la mention MPLF : Mémoire des hommes

Siroco

24

Coulé en sortant de Dunkerque le 31 mai 1940. Position épave : 51 18 95N 02 14 13E par 38m de fond. Le Siroco qui avait embarqué 750 soldats à Dunkerque fut atteint à la poupe par deux torpilles de la S-23 schnell-boat du lt Christiansen. Immobilisé, hélices arrachées, les cloisons étanches tenant, le cdt de Toulouse-Lautrec demanda un remorqueur. Un Stuka acheva le Siroco d'une bombe sur le pont et une autre dans une soute à munitions. Le bât...

Siroco
184708
Le Gall
Saint Marc Brest
Finistère (29)
27 novembre 1905
Aucune
NULL
Il a été décoré : Légion d'Honneur (chev.),Médaille Militaire
Acte de décès n°774/1942