Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Jean René Bergeault

est né le 29 juin 1891 à Saint Renan (Finistère (29))

Il est le fils de Jean Marie, boulanger dans la commune, et de Louise Angèle Houssin. Saint-Renan comptait à cette époque 1800 habitants.

Après avoir exercé la profession d’employé au télégraphe, Jean-René s’engage dans la Marine nationale le 17 juillet 1909 pour une durée initiale de cinq ans. Incorporé au "2e Dépôt" à Brest il reçoit, comme chaque nouvelle recrue, la formation initiale de base, militaire et maritime, au métier de marin.

En 1899, le lieutenant de vaisseau Tissot équipe la Marine nationale de la TSF. En 1910 cette technologie nouvelle nécessite la formation de spécialistes pour armer les navires.

Compte tenu de ses compétences, Jean René est désigné pour la formation d’Électricien T.S.F. Cette spécialité nouvelle lui promet un bel avenir.

Le 1er janvier 1910 il intègre l’école des timoniers sur l’ancien transport de forçats "Calédonien" mouillé en rade de Brest.

Après avoir acquis les connaissances de transmission par pavillons de timonerie, Jean René, est admis au cours de formation de la spécialité d’Électricien T.S.F. dispensé au "2e Dépôt" à Brest. Il est breveté de cette spécialité le 15 février 1910 et est nommé matelot de 2e classe.

En avril 1910 il embarque pour exercer dans sa spécialité sur le cuirassé "Brennus", navire école des mécaniciens, puis en juillet sur le cuirassé "Marceau", école des torpilleurs. En mars 1911 il est désigné pour le croiseur cuirassé "Kléber" sur lequel il va rester plus de trois années. Promu matelot de 1re classe le 1er juillet 1913, il devient quartier-maître le 1er octobre 1913 alors qu’il navigue depuis un mois sur le croiseur cuirassé "Gueydon".

Il contracte un nouvel engagement de 3 ans le 6 juin 1914. La « grande guerre » éclate le 1er août 1914. Son bâtiment part en Extrême Orient. Sa mission est de retrouver la division de croiseurs cuirassés, Scharnhorst et Gneisenau, placée sous les ordres de l’amiral Von Spee. La canonnière Zélée est coulée à Papeete par les allemands le 22 septembre 1914.

Ensuite, le croiseur cuirassé "Gueydon" fait essentiellement campagne sur les rivages de l'Amérique du Sud et des Antilles, puis sur les côtes de l'Atlantique de Brest à Gibraltar.

Le 1er novembre 1916, Jean René Bergeault  rejoint le "Magellan" vaisseau de type « transport de première classe à hélice », vaisseau annexe de "l’École des mousses".

La guerre sous-marine est en 1917 à son apogée. La marine nationale doit renforcer ses forces constituées de grands bâtiments de combat. Elle réquisitionne, achète et fait construire  de nombreux bâtiments de pêche pour assurer, en particulier, la fonction de patrouilleur auxiliaire, chasseur de sous-marin.

Le yacht canadien "New Crown", acheté par la Marine nationale en 1916, prend le nom de "Renard" et est d’abord affecté à Bône en Algérie. Jean René rejoint le 6 juillet 1917 le patrouilleur "Renard" intégré au "Centre de Division de patrouille de Bretagne" à Brest.

Le 19 octobre 1917 le patrouilleur "Renard" saute sur une mine.

Le jugement du tribunal civil de Brest en date du 20 mars 1918 nous renseigne sur les conditions du naufrage du navire :

«attendu que le 10 octobre 1917, vers neuf heures dix, le chalutier « Renard » étant à environ trois milles au N60E de Montensel (lire Men Tensel = Kéreon, Ouessant, entrée du Fromveur), une violente explosion se produisit à l’arrière qui s’enfonça immédiatement. La chaufferie fut envahie, le bateau coula presque droit. La catastrophe dura à peine une minute. Le « Renard » avait sauté sur une mine. Les radeaux ont été engloutis ou démolis ou ne sont revenus à la surface que plusieurs minutes après la disparition du Renard. Quelques hommes de l’équipage ont été recueillis à 10 heures par un torpilleur, mais onze hommes ont été tués lors de l’explosion ou se sont noyés ».

En réalité il y eut 12 disparus lors du naufrage du patrouilleur auxiliaire "Renard".

Jean René Bergeault est l’un d’eux. Il a 26 ans.

Célibataire, Jean-René demeurait, en dernier lieu, 5 rue Poullic al Lor à Brest.

Il était Quartier Maître.
Son unité : Renard
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 14-18
Il est décédé le 19 octobre 1917.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Brest (29)
Document portant la mention MPLF : Acte de décès

Renard

Renard-21

Ancien  yacht canadien New Crown construit à Eatle’s C° Ltd, Hull, Grande-Bretagne, en 1900.

Acheté par la France en 1916 en prenant le nom de Renard, il fut incorporé dans la division des patrouilleurs, armé pour la lutte anti sous-marine.

A sauté sur une mine le 19 octobre 1917  en mer d’Iroise à 43 milles dans le NNW et coule immédiatement, provoquant 11 disparus ; quelques hommes de l’équipage o...

Renard
6757
Bergeault
Saint Renan
Finistère (29)
GD
NULL
Il a été décoré : Croix de Guerre 14-18,Médaille Militaire
Acte de décès 1918/574
D 11x15