Frédéric Le Mouillour Mémorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Poncelet - Sous-marin

Poncelet001
Gabon
07 novembre 1940

Le sous-marin Poncelet fait partie des trente et un sous-marins de « 1500 tonnes », à double coque, réalisés selon les plans de l’ingénieur général du Génie Maritime Roquebert, qui a été à la tête de la conception d’une centaine de sous-marins construits ou mis en chantier entre 1920 et 1940.

Le Poncelet a été construit par l’établissement de l’arsenal de Lorient, de la tranche B de 1925. Mis en chantier le 20 août 1925, mis sur cale le 03 mars 1927, lancé le 10 avril 1929, il est armé le 05 février 1932 et mis en service le 01 septembre 1932.

Le blason du sous-marin Poncelet se rapporte à la personnalité de Jean-Victor Poncelet (1788-1867), mathématicien, ingénieur et général français qui a commandé, en fin de carrière, l’École Polytechnique de 1848 à 1850. Auparavant, en tant que lieutenant de génie, il prit part à la campagne de Russie, où il fut emprisonné. Ce blason, vraisemblablement, en souvenir de cette campagne de Russie, porte sur fond rouge, dans le haut, les aigles impériales russes, au bas sur fond vert, les étoiles de général (fin de carrière ?), et au centre un cheval qui se cabre.

Ses principales caractéristiques étaient :

  • Longueur : 92,30 m,
  • Maître-bau (plus grande largeur) : 8,10 m,
  • Tirant d’eau : 4,40 m,
  • Déplacements : 1570 tonnes en surface et 2084 tonnes en plongée,
  • 2 moteurs diesel Schneider X 3000 cv – 2 moteurs électriques X 1000 cv,
  • Vitesses : 17,5 nœuds en surface - 10 nœuds en plongée,
  • Profondeur maximale : 80 m,
  • Rayons d’action : 14000 miles à 7 nœuds en surface – 100 miles à 7 nœuds en plongée,
  • Équipage : 5 officiers, 14 officiers-mariniers, 52 quartiers-maîtres et matelots,
  • Endurance : 30 jours.
  • Armement :
    • 9 tubes lance-torpilles de 550 mm de diamètre + 2 torpilles de réserve,
    • 2 tubes lance-torpilles de 400 mm de diamètre,
    • 2 tourelles orientables, une de 3/550, une de 2/550, 2/400,
    • 1 canon de 100 mm,
    • 1 mitrailleuse-double de 13,2 mm.

Ses activités

A sa mise en service, le 01 septembre 1932, le Poncelet fait partie de la 6ème DSM de la 4ème escadrille à Brest, en compagnie des sous-marins du même type Persée (Q-154), Ajax (Q-148) et Archimède (Q-142).

Patrouillant au large des Açores, le Poncelet capture, le 28 septembre 1939, le cargo allemand Chemnitz, et le conduit à Casablanca. Ce cargo transportant 1000 tonnes de blé, 2000 tonnes de plomb, 5000 tonnes d’orge, 850 tonnes de farine et 2500 tonnes de minerai de plomb, parti de Durban (Afrique du sud), il devait rejoindre Hambourg (Allemagne).

 

 

Devant l’avancée des troupes allemandes en France, le Poncelet quitte Cherbourg, puis Brest en soirée, le 18 juin 1940, en compagnie du ravitailleur Jules Verne et de treize sous-marins, dont ceux du même type, le Persée, l’Ajax (Q-148), le Casabianca (Q-183) et le Sfax (Q-182) pour rallier Casablanca le 23 juin. Après l’attaque, le 3 juillet 1940, de la flotte française de Mers-el-Kébir par les Britanniques, il patrouille le long de la côte marocaine, avec le Sfax et le Casabianca. Par la suite, en juillet, le Sfax et le Poncelet seront relevés par les sous-marins de 630 tonnes Méduse, Amphitrite (Q-159) et de 600 tonnes Calypso (Q-126).

Le 2 août, le Poncelet est transféré à Port-Gentil au Gabon.

Le 7 novembre 1940, lors de la bataille de Libreville, il est attaqué, au large de Port-Gentil, par le sloop britannique HMS Milford (un voilier d’un déplacement de 1200 tonnes, transformé en bâtiment anti-aérien, armé de six canons de 102 et de grenades A.S.M.). Au cours de cet affrontement, le Poncelet lance une torpille sur le Milford qui, réussissant à l’éviter, le grenade. Sévèrement touché, le Poncelet doit faire surface ; son commandant le capitaine de corvette Bertrand de Saussine du Pont de Gault ordonne alors l’évacuation de son équipage. Resté seul à bord, il prend la décision de se saborder avec son bâtiment, en ouvrant les purges des ballasts. Il sera resté fidèle à la devise de sa famille (« Plutôt mourir que faillir »).  

L’équipage du Poncelet est alors fait prisonnier par les Britanniques. Il sera libéré et rejoindra Dakar, le 15 Mars 1943 (Source : article de « Ouest-Eclair » du 14 Novembre 1940 - extrait).

         

Citation du 22 novembre 1940

« Commandé respectivement par le CF MORIN (RJA) et le CC de SAUSSINE du PONT de GAULT (PHSB), ont pendant deux mois avec une constance et un dévouement de tous les instants, constitué le pivot moral et matériel de la défense du Gabon, pour laquelle ils ont glorieusement succombé. »

Signé : Amiral Darlan

Sources :

Source:

Ouvrage « Les sous-marins français des origines (1863) à nos jours »

d’Henri Le Masson (Éditions de la Cité).

 

- sous.marins.disparus.free.fr/index.php/sous-marins/61-poncelet 

Poncelet-insigne002Poncelet-Chemnitz003
Sous-marin