Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Joseph Michel Jourden

est né le 29 mars 1911 à Le Conquet (Finistère)

Fils de Joseph Jourden et de Marie Yvonne Lannuzel, fermiers à Kéronvel, Joseph Jourden est marin de l’Etat à Brest en 1940.

Quartier maître transfiliste, il est fait prisonnier par les Allemands à la préfecture maritime de Brest  alors qu’il détruit ses appareils radio. Cela lui vaut une fracture de la mâchoire . Emprisonné en Allemagne au stalag IV F à Hartmannsdorf  près de Dresde en Basse-Saxe,  il y est employé aux travaux agricoles.

Libéré en 1941, il réintègre la Marine à Toulon pour être affecté sur le "Condorcet". Une permission lui permet de regagner Le Conquet le 7 août 1942. A la fin de son congé , il ne regagne pas Toulon mais l’Amirauté d’Alger .Le 8 Novembre 1942, les Anglo-Américains débarquent en Afrique du Nord ; Joseph Jourden décide de rejoindre la France Libre . Il réussit à passer en Angleterre, où il suit un entrainement intensif pour des missions de renseignements OSS sur le sol français ( école de Praewood House à Saint Albans).

Il est engagé dans le cadre du plan Sussex sous le nom de Jean-Marie Stur.Intégré au groupe "Proust" , mission Girafe, il est débarqué clandestinement avec J.M. Robleu (de son vrai nom R. Reitzer) dans la région de Morlaix, près de la pointe de Beg an Fry , le 25 Juin 1944 pour transmettre à Londres des informations collectées sur le terrain  sur les forces, les positions, l’équipement  des  troupes allemandes susceptibles de s’opposer aux forces alliées  déjà débarquées en Normandie le 6 juin .

« La girafe a la laryngite » telle  était la phrase codée de Radio Londres pour avertir Joseph Jourdren qu’un message lui était adressé  - allusion à sa voix couverte -. Il réussit à échapper aux  gonios allemandes jusqu’au  9 août  1944. Le chanoine Pérenes dans "Aviateurs alliés et journées tragiques de la Libération dans quelques localités du Finistère"  (1946)   raconte les événements tragiques qui vont entraîner la mort de J.Jourden (rédigés à partir du témoignage de Monsieur Ruppe aumônier à Ploujean) : "Les troupes américaines avaient traversé Plouigneau sans coup férir  le 8 Août 1944. Le 9 Août , une colonne isolée de deux cents Allemands avec des canons et d’autres armes déboucha dans le bourg. Les FFI leur livrèrent bataille mais ils n’étaient pas assez nombreux .Cinq patriotes  ( J. Jourden et 4 personnes qui étaient  arrivés en voiture dans le bourg brandissant des drapeaux alliés et la croix de Lorraine ) furent arrêtés  et fusillés sur la place de l’église."Les versions officielles française et américaine précisent  à propos de J. Jourden « Pris par un détachement allemand le 9 août, il fut torturé pendant quatre heures sur la place du village et malgré d’abominables souffrances, il refusa de parler, faisant preuve d’un héroïsme peu ordinaire. Ne pouvant parvenir à le remettre debout, les Allemands l’achevèrent d’une balle dans la tête".

Le jour même du drame, R. Reitzer, équipier et ami de Jourden, informe sa famille de sa mort et son corps est transporté chez sa sœur à Morlaix. Devant la porte de la chapelle ardente se tient un soldat américain en armes. Un détachement de soldats américains et  de FFI accompagnent le char funèbre jusqu’au cimetière où les honneurs militaires lui sont rendus .Une plaque commémorative est visible près du monument aux morts de Plouigneau.Il est fait Chevalier de la légion d’honneur (à titre posthume),décoré de la Croix de Guerre avec palme et de la médaille de la Résistance Française, de la Distinguished Service Cross (USA) à titre posthume, cette distinction est remise le 1er juin 1945  par un officier américain à son père Joseph Jourden sur la place de la mairie du Conquet. Chevalier de la Légion d'honneur, croix de Guerre avec palmes, Distinguished Service Cross (USA), médaille de la Résistance Française. La rue principale du Conquet porte son nom par décision du conseil municipal du 6 juin 1945.

Il était Officier marinier - Sous-lieutenant dans la Résistance.
Son unité : Mission de renseignement OSS (Office of Strategic Service)
  • Légion d'Honneur (chev.)
  • Croix de Guerre 39-45 avec palme (s)
  • Médaille de la Résistance
  • Distinguished Service Cross (US)
Il est décédé le 09 août 1944.
Son corps repose au cimetière de Saint-Martin-des-Champs, puis Le Conquet
Son décès est inscrit à la commune de Le Conquet
Document portant la mention MPLF : Etat-civil Le Conquet (avis de l'Etat-Major FFI du Finistère)

Mission de renseignement OSS (Office of Strategic Service)

Logo OSS

L'Office of Strategic Services a été une agence de renseignement  au profit du gouvernement des États-Unis, créée le 13 juin 1942 après l'entrée...

Mission de renseignement OSS (Office of Strategic Service)
6950
Jourden
Le Conquet
Finistère
GE
174258,174259,174260,174261,174262
Il a été décoré : Légion d'Honneur (chev.),Croix de Guerre 39-45 avec palme (s),Médaille de la Résistance,Distinguished Service Cross (US)
B 15x21