Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Jean-Claude Kéromnès

est né le 02 octobre 1920 à Plougastel-Daoulas (Finistère)

Jean-Claude Kéromnès est né le 2 octobre 1920 à Kerzivez- Huella sur la commune de Plougastel-Daoulas. Il est le fils de Yves,cultivateur et de Anne Le Gall, cultivatrice à Kerzivez- Huella.

Jean-Claude passe son enfance  dans le hameau de Kerzivez-Huella en compagnie de ses sœurs et frère, et il fréquente l’école primaire à Plougastel-Daoulas.

Par  la suite il exerce la profession de cultivateur avant de s’engager pour 3 ans dans la Marine en février 1939. A cette époque il est célibataire et est âgé de 18 ans. De mars 1939 à novembre 1939 Il embarque successivement sur  le mouilleur de mines «Pluton» puis sur le cuirassé «Courbet».

Jean-Claude est nommé matelot breveté opticien télémètriste le 31 octobre 1939. Il  embarque sur  l’ «Aiglon 46», chalutier réquisitionné et transformé en patrouilleur chargé de la surveillance des zones de pêche Manche et Mer du Nord et de la lutte anti sous-marine. L’ «Aiglon 4 » est basé à Boulogne-sur-Mer.

Rentré à Boulogne après 15 jours de permission, Jean-Claude obtient une autorisation de sortie pour la soirée du 4 décembre 1939. Il sort avec un ami originaire du Maine et Loire, matelot canonnier sur l’ « Aiglon » et doivent rentrer pour minuit. Vers  23 heures une alerte est déclenchée sur le port de Boulogne. Comme prévuj dans ce cas, les équipages doivent rejoindre leurs bâtiments, mais, en cas d’alerte, les quais ne sont plus éclairés.

On ne reverra plus les deux matelots, trompés par l’obscurité et la brume et bien qu’arrivés près du bateau, ils sont tombés dans le bassin car, dès le lendemain, le béret du camarade de Jean-Claude sera repêché.

La veille, des amis les ont rencontrés au cinéma  et comme eux,  ont rejoint leurs bateaux respectifs lors de l’alerte. Apprenant leur absence le lendemain, ils ne se font pas d’illusions : les deux matelots de l’ « Aiglon » se sont noyés.

Des marins d’autres navires ont également été victimes de l’obscurité qui régnait sur les quais de Boulogne en  décembre 1939.

Disparu depuis le 4 décembre 1939, Jean-Claude est bien mort ce jour là, mais la date officielle du décès sera celle de la découverte de son corps, le 18 mars 1940, dans le port de Boulogne-sur-Mer.

Il était Matelot.
Son unité : Aiglon
Il est décédé le 18 mars 1940.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Plougastel-Daoulas

Aiglon

Evènement : Chalutier de 45m pour 305 tx, construit en Ecosse en 1906, réquisitionné (P46), saisi par les Anglais à Plymouth le 3/7/1940, devient le FY 1841, rendu à la France en 1946.

Aiglon
7123
Kéromnès
Plougastel-Daoulas
Finistère
GF
179113,179114
Il a été décoré : Aucune médaille
E 10x13