Frédéric Le Mouillour Mémorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Casabianca-Sous marin - Sous-marin

Casabianca001

Le Casabianca est avec le Rubis le sous-marin ayant écrit les plus glorieuses pages de l’histoire de notre marine.

Construit par les Chantiers de la Loire à Saint Nazaire, le Casabianca faisait partie de la classe des sous-marins de 1500 t de type Redoutable (M5) et Pascal (M6). Commencé le 28 juillet 1931, le Casabianca fut lancé le 7 février 1935 en présence du conseiller d'Etat de Casabianca et de plusieurs membres de la famille et admis en service actif le 16 juillet1936.

Lors de sa mise sur cale en 1931, le sous-marin s'appelait Casablanca en hommage au débarquement au Maroc en 1907. Cette appellation perdurera jusqu'en 1934. Le nom fut ensuite transformé en Casabianca afin d'honorer le capitaine de vaisseau Casabianca, héros de la bataille d'Aboukir.

Caractéristiques principales :

Déplacements : 1570 t en surface – 2084 t en plongée Dimensions : 92,30 x 8,20 x 4,90 m Vitesses : 20,5 nœuds en surface à  puissance maximum ; 10,5 nœuds en plongée à puissance maximum. Rayon d’action en surface : 14 000 nautiques à 7 nds – 10 000 nautiques à 10 nds – 4000 nautiques à 17 nds.  En plongée : 90 nautiques à 5 nds.

Armement : 11 tubes lance-torpilles :                         
4 tubes fixes d’étrave de 550 mm                        
 1 tourelle orientable triple milieu de 550 mm                        
 1 tourelle orientable quadruple arrière ( 2 x 550 mm – 2 x 400 mm)                         
2 torpilles de réserve                 
1 canon de 100 mm sur le pont avant                 
1 pivot double de mitrailleuse de 13,2 mm sur la baignoire                 
1 Oerlikon sur la passerelle

Propulsion :                 
2 moteurs diésel Sulzer9 cylindres de 4300 ch -  2 moteurs électriques Alsthom de 1200 ch

A la construction, la profondeur maximale prévue est de 80 m L’équipage était composé de 5 officiers (plus un en opérations), et 79 officiers mariniers et marins.

Après la modernisation de 1944 aux USA, la mitrailleuse de 13,2 mm a été remplacée par un canon AA de 20 mm et un second canon de 20 mm Oerlikon sur l’avant du kiosque. Un radar de veille et un autre de navigation sont également installés.

Basé à Brest il forme avec les Sfax, Pasteur et Achille la 2ème Division de sous-marins (DSM). A partir de 1940 la guerre le conduit en Norvège ou il effectue deux patrouilles.

Après un passage en Afrique du Nord (Casablanca) puis en Afrique Occidentale (Dakar) jusqu'en octobre 1941. Il rejoint Toulon où il est désarmé de novembre 1941 à août 1942. Il s'échappe de Toulon le 27 novembre 1942 alors que la flotte se saborde. Traqué par les avions de la Luftwaffe, il réussit à gagner la haute mer, traverse la Méditerranée et effectue une entrée triomphale dans le port d'Alger le 30 novembre.

Ses opérations en Méditerranée, notamment les missions de liaisons et de ravitaillement de la résistance en Corse ont fait sa légende. Il coule le 22 décembre 1943 le patrouilleur allemand UJ 6076 au large du Cap Sicié, endommage gravement le cargo Italien Chisone le 28 décembre 1943 ainsi que le patrouilleur allemand UJ 6078 le 8 juin 1944. Ces deux bâtiments sont attaqués au large du Cap Camarat. C'est le sous-marin qui va assurer le plus grand nombre de liaisons maritimes avec la Corse occupée : six traversées périlleuses - car les Allemands sont encore puissants en zone méditerranéenne - entre le 14 décembre 1942, où il débarque dans la baie de Chioni la mission Pearl Harbour  et, le 13 septembre 1943, où il transporte jusqu'au port d'Ajaccio, premier port libéré, 109 hommes du Bataillon de choc. Le Casabianca est réputé pour jouir de capacités deux fois plus importantes que celles des autres bâtiments disponibles. Il débarquera notamment les 2 et 30 juillet 1943, respectivement 13 et 20 tonnes de matériel (armes, munitions, explosifs)

Modernisé à Philadelphie aux Etats Unis d'août 1944 à mars 1945 il navigue encore deux ans avant d'être mis en réserve spéciale le 1er décembre 1947 suite à des restrictions budgétaires. Le Casabianca est rayé des listes le 12 février 1952 puis démantelé à partir de 1956. Son kiosque est récupéré puis expédié à Bastia ou il est toujours exposé face au port de commerce.

Il a été décoré de la Médaille de la Résistance avec rosette par décret du 3 août 1946. Le Casabianca est également titulaire de six citations à l'ordre de l'Armée et d'une citation à l'ordre du corps d'Armée. 

Sous-marin
Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner
Unknown
Unknown
Accepter
Décliner