Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

René Joseph François Le Bas

est né le 26 mars 1915 à Caen (Calvados)

Fils de Joseph Edouard Olympe et de Marthe Adrienne Clémentine Le Clère, René Le Bas fait d'excellentes études au lycée de Cherbourg et obtient le baccalauréat de philosophie en 1934. Il décide ensuite de s'orienter vers la double carrière militaire et médicale.


René entre à l'école annexe de médecine navale de Rochefort en 1935. En 1937, il est reçu second au concours d’accès à l’école de santé navale de Bordeaux et se montre brillant élève. Le 12 janvier 1939, le doyen de la faculté de médecine le nomme préparateur au laboratoire de physique de l’université. Au terme de ses études de médecine, il est promu médecin de marine et affecté à la base sous-marine de Cherbourg.

La guerre éclate et René Le Bas choisit de rallier Londres. Il sera le premier médecin militaire français à rejoindre les Forces Navales Françaises Libres, le 21 septembre 1940, à bord du remorqueur "le Jobourg".


Le 7 octobre 1940, il est affecté à sa demande à bord du sous-marin "Surcouf", réputé pour être le plus grand sous-marin au monde. En 1941, alors que les marins du "Surcouf" viennent de prendre possession des postes côtiers de Saint Pierre et Miquelon, l'île est ralliée à la France Libre. La vie s'organise, outre la sécurité, la présence de la marine procure aux Saint-Pierrais le ravitaillement en médicaments.


Le médecin de lre classe René Le Bas prend la direction de l'hôpital. Dans cette nouvelle fonction, il fait preuve d'une activité infatigable et d'une immense sollicitude qui lui valent l'amitié reconnaissante de tous les habitants.


Début 1942,  les Japonais font peser une lourde menace pour les territoires français de Nouvelle Calédonie et des nouvelles-Hébrides. Le "Surcouf" quitte les eaux froides Saint Pierraises pour une nouvelle mission dans le Pacifique mais il n'arrivera pas au terme de son périple.
Le médecin de lre classe René le Bas disparaît en mer le 18 février 1942 lors de la perte de son bâtiment.

La promotion 1948 de l'Ecole de santé navale de Bordeaux portera son nom.

Nota : En 1980, lorsque l’hôpital maritime de Cherbourg devient hôpital régional des armées, il est décidé de lui donner le nom de René Le Bas, nom qu'il portera jusqu'à sa fermeture en 2002.

Voir sa fiche pédagogique

Il était Médecin de 1re classe.
Son unité : Surcouf
  • Légion d'Honneur (chev.)
  • Croix de Guerre 39-45 avec palme (s)
  • Médaille de la Résistance
Il est décédé le 18 février 1942.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Valognes
Document portant la mention MPLF : Jugement déclaratif de décès

Surcouf

63

Le croiseur sous-marin Surcouf, 4218 tonnes en plongée, fleuron de la flotte sous-marine française du moment, construit par l'arsenal maritime de Cherbourg, est mis en service le 16 avril 1934.

En 1940, pour éviter d'être capturé par les Allemands, il quitte Brest et rallie Plymouth en Angleterre, où il va être saisi par les Britanniques, à l'instar d'autres bâtiments français stationnés dans les ports anglais. Cette prise occ...

Surcouf
7565
Le Bas
Caen
Calvados
DG
178629
Il a été décoré : Croix de Guerre 39-45 avec palme (s),Légion d'Honneur (chev.),Médaille de la Résistance
129/1946
E 10x13