Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Armand Théodore Marie Mahéas

est né le 20 décembre 1859 à Etables-sur-mer (Côtes-d'Armor (22))

Fils de Jean Marie (capitaine au long cours) et de Marie Anne Couffon, Armand est né le 20 décembre 1859 à Etables-sur-mer.

Lorsqu’il prend sa retraite d’officier de Marine en 1906, comme lieutenant de vaisseau, Armand Mahéas qui a commencé sa carrière comme mousse au commerce a déjà derrière lui de brillants états de services, tant à la mer sur différents navires de guerre, qu’à terre en Afrique ou en Extrême-Orient.

Retraité de la Royale, il continue sa carrière de marin comme capitaine au long cours à bord du « Saint-François d’Assise » puis de la « Sainte-Jéhanne », navires hôpitaux de la « société des oeuvres de mer ».

En 1915, lieutenant de vaisseau de réserve, il commande toujours la « Sainte-Jéhanne », armée en guerre. Il n’hésite pas à foncer sur un sous-marin ennemi et à l’éperonner lui occasionnant de graves avaries, exploit qui lui valut une citation et la croix de guerre.

Le 30 octobre 1917, il  disparait dans le naufrage du remorqueur « Atlas », de la direction des mouvements du port de Brest, qu’il commandait.

Texte de la citation à l’ordre de la division des patrouilleurs de l’Océan : « Le 30 mars 1915, au large de Dieppe, reconnaît un sous-marin ennemi, signalé en surface à grande distance et qui plonge et disparaît avant que l’on ait pu l’attaquer : un quart d’heure plus tard découvre son périscope à 300 mètres de l’avant et sans perdre un instant, fait route sur lui de toute sa vitesse et en ouvrant le feu passe exactement sur le sous-marin, qu’il aborde un peu sur l’arrière du périscope légèrement sans doute mais assez pour lui occasionner de graves avaries : officier plein d’une ardeur communicative, qui a fait preuve en ces circonstances de décision et d’énergie. »

Texte de la citation à l’ordre du jour de l’escadre du 5 juin 1915 : « A pris contact à grande distance avec un sous-marin en surface, a réussi après une longue recherche à retrouver le sous-marin en plongée, posté sur le passage de la Sainte-Jéhanne, a su par la décision et la hardiesse de sa manoeuvre à mettre son adversaire dans l’impossibilité de faire usage de son canon et de sa torpille, l’a tenu sous le feu de sa pièce de chasse, et est parvenu à l’aborder, lui causant au moins de graves avaries : officier très courageux d’une générosité professionnelle remarquable. »

Il était Lieutenant de Vaisseau (R).
Son unité : Atlas
  • Légion d'Honneur (chev.)
  • Croix de Guerre 14-18
  • Médaille commémorative de l'expédition de Chine
  • Chevalier de la couronne d'Italie
Il est décédé le 30 octobre 1917.
Porté disparu
Document portant la mention MPLF : Mémoire des hommes

Atlas

5

Remorqueur de 600 tx, l'"Atlas" avait quitté Brest le 30 octobre à 19h30, avec à bord son équipage de la Direction des Ports, plus quelques marins des équipages de la Flotte pour le service radiotélégraphique et le maniement des canons dont avait été pourvu le navire. Sa mission était de rechercher un navire présumé torpillé aux abords de Brest et de le ramener au port.

La nuit était bretonne, c'est à dire boucailleuse, l'"Atlas" tous fe...

Atlas
6640
Mahéas
Etables-sur-mer
Côtes-d'Armor (22)
GG
NULL
Il a été décoré : Chevalier de la couronne d'Italie,Croix de Guerre 14-18,Légion d'Honneur (chev.),Médaille commémorative de l'expédition de Chine
acte de naissance 1859/102
B 15x21