Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Alexis Manfanovsky

est né le 20 février 1925 à Tunis (Tunisie) ()

Fils d' Arcadie Manfanovsky et de Alexandra Pilipenko, domiciliés à Khanguet El Hadjadj (Tunisie), Alexis est né le 20 février 1925 à Tunis.

Après l’obtention de son baccalauréat, option sciences, il s’engage dans la Marine Nationale le 3 juillet 1944 pour la durée de la guerre plus 3 mois et est incorporé au C.F.I. de Sidi-Abdallah. Il suit une formation, en qualité de matelot de 3e classe, à la spécialité de fusilier marin au centre Siroco (11 juillet au 16 août 1944) puis il est affecté à la base aéronautique navale d’Arzew en Algérie (16 août au 1er novembre 1944).

A partir du 1er novembre 1944, il suit la formation d’observateur aéronautique aux U.S.A. Promu grade d’aspirant le 25 décembre 1945, il est affecté à la base aéronautique navale de Bizerte-Karouba en Tunisie (1er mars 1946 au 6 janvier 1947) puis sur l’escorteur « Pique » (6 janvier au 1er mars 1947), au VAFM « Franc Tireur » (1er mars au 22 octobre 1947), à la flottille amphibie d’Indochine Nord (22 octobre 1947 au 1er octobre 1949), à la direction du port de Toulon (transport « Orne ») (1er février 1950 au 14 janvier 1951), à la base école Khouribga au Maroc ((14 janvier au 1er décembre 1951), à la base école d’Agadir au Maroc (1er décembre 1951 au 15 avril 1952), ) à la base aéronautique navale de Cuers (15 avril 1952), à la base aéronautique navale de Tan-Son-Nhut (flottille 28 F).     

Officier de réserve, il est maintenu en situation d’activité sur sa demande puis est nommé dans le cadre actif pour « faits de guerre ou actions d’éclats » au titre du contingent 1952 pour compter du 1er janvier 1954.

Il était titulaire des certificats de navigateur aérien, de mitrailleur bombardier, de pilote de l’aéronautique navale (15 novembre 1951), du brevet d’aéronautique (1er janvier 1954) ainsi que des certificats de langues anglaise et russe (parlé, lu et écrit couramment).

Le 12 avril 1954, il disparaît dans le 343 du point d’appui Anne Marie à Dien-Bien-Phu, vers 11 heures 40 du matin, au cours d’une mission de bombardement à bord du Privteer 28 F 4 n° 59 774 à partir de CAT B. Cet appareil, appartenant à la base aéronautique Tan-Son-Nhut, a été détruit par la DCA vietnamienne.

Outre l’enseigne de vaisseau de 1re classe Manfanovsky, commandant, l’équipage de l’aéronef était composé par le second maître pilote Gauthiez, le second maître navigateur Ruello-Kermellin, le second maître mécanicien Puyjalinet, le second maître radio Iltis, le second maître radio Guiliano, le second maître radio Chaigne, le second maître armurier Bourson et le second maître armurier Paumier.   

Citation à l’ordre de l’armée de mer (juillet 1948) : "Brillant commandant d’une section de fusiliers marins, admirable entraîneur d’hommes, superbe d’allant, de courage et de sens tactique. Engagé avec sa section dans l’opération « BRUAT » les 2 et 3 février 1948, s’est fait constamment remarquer par son ardeur et son énergie. A établi à 3 reprises, sous le feu rebelle, les têtes de pont nécessaires au débarquement des troupes. En particulier, le 3 février 1948, au combat de Dong Trieu (Tonkin), grâce à une large manœuvre hardie et irrésistible sous un puissant barrage de feu viêt minh, a coupé la retraite à l’adversaire contribuant ainsi d’une façon décisive au succès de la journée et à la destruction de la 75e compagnie du 34e régiment viêt minh. A participé lui-même à la capture d’une mitrailleuse de 12,7 mm en tuant le servant. "  

Attribution de la Légion d’Honneur à titre posthume (novembre 1955) : "Officier de marine, chef de bord hors de pair, volontaire pour deux campagnes en Indochine, titulaire de trois citations à l’ordre de l’Armée. Au cours d’un premier séjour, se distingue à la tête d’une section de fusiliers marins et capture lui-même une mitrailleuse viêt minh de 12,7 mm au combat de Dong Trieu le 3 février 1948. En 1952, il participe comme chef de bord de Privateer à la bataille de Nasan. Au cours de la campagne 1953-1954, effectue des bombardements répétés sur les axes routiers du Laos et du Nord-Vietnam. Engagé à Dien-Bien-Phu dès l’attaque en force des rebelles, le 13 mars 1954, se dépense jusqu’à l’extrême limite de ses forces avec un mépris total du danger et un esprit de camaraderie le rendant capable de tous les sacrifices, pour apporter à la garnison assiégée le soutien des bombardements en appui direct. A effectué sur Dien-Bien-Phu, 134 heures de vol dont 48 heures en 33 missions, dont 18 de nuit. Totalise plus de 1000 heures de vol en opérations."

L'association recherche la famille et toute information (lettres, photos...) concernant ce marin.

Il était Enseigne de vaisseau de 1re classe.
Son unité : Flottille 8F-28F
  • Légion d'Honneur (chev.)
  • Croix de Guerre TOE
  • Médaille Coloniale - Extrême-orient
  • Citation à l'Ordre de l'Armée
  • Citation à l'Ordre de l'Armée de Mer
Il est décédé le 12 avril 1954.
Document portant la mention MPLF : état signalétique et des services

Flottille 8F-28F

La flottille 8F, issue de la 8e flottille d'exploration 8FE, rejoint en octobre 1945 la base de Tan Son Nhut en Indochine. Elle y restera jusqu'en 1956 avant de gagner la Tunisie.

La 8F dispose à partir de novembre 1950 de "Privateer", bombardiers quadrimoteurs américains, version marine du célèbre B24 Liberator, équipés de 6 tourelles doubles de 12.7 mm et pouvant emporter 4 tonnes de bombes.

En juin 1953, la 8F devient la 28F.

Flottille 8F-28F
7698
Manfanovsky
Tunis (Tunisie)
DD
176142,178613,176144
Il a été décoré : Légion d'Honneur (chev.),Croix de Guerre TOE,Médaille Coloniale - Extrême-orient,Citation à l'Ordre de l'Armée,Citation à l'Ordre de l'Armée de Mer
E 10x13