Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Mohamed Ould Hamida

est né le 30 novembre 1938 à Sabra (Algérie (99))

Le 22 avril 1961, à la suite du putsch d’Alger, le 1er bataillon de la "Demi-brigade de fusiliers" (DBFM) est mis en alerte pour une éventuelle mission de maintien de l’ordre, mais cette mesure sera levée le 24 sans qu’il ait eu à faire mouvement. Aussi peut-il être engagé le lendemain 25 avril, avec ses cinq compagnies de combat dans une vaste opération dans les monts Tlemcen, en amont de la vallée de Khémis, avec le "Commando de Monfort" de la Marine nationale et le commando "Violet" du "Régiment de chasseurs d’Afrique" (RCA), pour intercepter un groupe important d’une centaine de rebelles (djounoud) fortement armés et aguerris, qui a franchi le barrage électrifié à la frontière marocaine, à quelques kilomètres au sud du Ras Asfour (1500 m). Les rebelles qui avaient été accroché la veille par une unité du barrage sont localisés dans le djebel Mazzer culminant à 1300 m.

Le PC opérations est installé sur le plateau à 900 m d’altitude, d’où partent les hélicoptères de l’aéronavale pour transporter les unités de combat. Le "Commando de Monfort", déposé au plus près, est au contact immédiat avec l’appui de l’hélicoptère canon ; il est cloué au sol et subit des pertes. La harka de Sidi Medjahed, le PC bataillon, et la 11e compagnie sont héliportés pour encercler le groupe de rebelles. Les autres compagnies sont déployées pour former le bouclage. Les combats se poursuivent le lendemain. Le bilan final de l’opération se solde à soixante rebelles mis hors de combat et autant d’armes récupérées. Les pertes amies s’élèvent à dix-huit tués dont cinq commandos de marine, huit marins de la "DBFM", et sept chasseurs.

Plusieurs combattants rebelles ont toutefois réussi à se disperser pour progresser vers l’intérieur des terres. Ces groupes de rebelles se dirigent vers la vallée de Khémis, où ils peuvent trouver du soutien dans plusieurs villages. L’oued Khémis rejoint la Tafna au barrage de Beni Bahdel.

Trois jours plus tard, le 29 avril après midi, l’un de ces groupes comprenant une dizaine de rebelles est accroché dans la vallée de la Tafna par une patrouille du poste voisin dépendant de la 13e compagnie. Ces rebelles attendaient la soirée pour aller chercher du ravitaillement an village de Tafna.  L’accrochage a lieu à environ deux kilomètres en amont du pont Barka de la route nationale n° 7 Marnia - Tlemcen, près du quel est situé le poste. L’accrochage du 29 avril a eu lieu sur la rive gauche de l’oued Tafna, dans les plantations qui sont à droite sur la photo. Au second plan Sidi Medjahed et les monts Tlemcen.

Au cours de l’accrochage, Mohamed Ould Hamida, qui seconde le gradé, chef de patrouille, poursuit les rebelles à la tête de ses voltigeurs qui mettent hors de combat trois d’entre eux. Au cours des échanges de tirs, Mohamed est grièvement blessé au ventre. Il décède quelques heures plus tard dès son transfert au poste Tafna.

Le décès de Mohamed est enregistré à la commune de Marnia.

Mohamed est cité à l'ordre du Corps d'Armée le 19 juin 1961 en ces termes :

"Caporal Harki d'élite, chef d'équipe volontaire pour toutes les missions, s'est toujours distingué dans les missions les plus difficiles depuis son engagement à la Harka du poste de Tafna le 1er juillet 1959. S'est particulièrement distingué le 29 avril 1961 dans la vallée de la Tafna où, en tête des voltigeurs, il poursuit un groupe rebelle venu se ravitailler au village de la Tafna. Pris sous le feu des hors la loi, il tombe grièvement blessé et devait peu de temps après succomber à ses blessures donnant ainsi, par sa mort héroïque, un magnifique exemple de courage."

Son nom est inscrit au mémorial des harkis de la Marine nationale à Largentière (Ardèche).

Il était Quartier-Maître.
Son unité : DBFM Demi-Brigade de Fusiliers Marins
  • Croix de la Valeur militaire avec étoile de vermeil
  • Citation à l'Ordre du Corps d'Armée
Il est décédé le 29 avril 1961.
Son décès est inscrit à la commune de Marnia (Algérie)

DBFM Demi-Brigade de Fusiliers Marins

Photo site-2

En mars 1955, à l’issue du vote favorable du parlement, le gouvernement décrète l'état d'urgence en Algérie. Un an plus tard, le 16 mars 1956, les pouvoirs spéciaux sont donnés aux forces armées ; et les décrets relatifs à organisation territoriale et à l'envoi des appelés du contingent en Algérie pour assurer le « maintien de l'ordre », sont publiés. En outre, le parlement vote la loi sur l'allongem...

DBFM Demi-Brigade de Fusiliers Marins
8708
Ould Hamida
Sabra
Algérie (99)
HG
NULL
Il a été décoré : Citation à l'Ordre du Corps d'Armée,Croix de la Valeur militaire avec étoile de vermeil
C 12x17